Une liste noire de médicaments à retirer du marché

 |   |  388  mots
Copyright Reuters
La revue "Prescrire" a dévoilé jeudi une liste des "médicaments plus dangereux qu'utiles" qu'il serait souhaitable de retirer du marché.

Décidément les médicaments sont dans la tourmente. La revue "Prescrire" a dévoilé jeudi sa liste noire de médicaments à risque. La revue demande ainsi le retrait du marché de plusieurs dizaines de "médicaments plus dangereux qu'utiles", à cause des risques sanitaires "disproportionnés" qu'ils représentent par rapport aux bénéfices apportés.

En plein scandale sur les pilules contraceptives

Cette liste mise en accès libre a été établie sur la base d'analyses publiées dans la revue de 2010 à 2012, explique la revue. "Certains sont nouveaux, d'autres sont plus ou moins anciens mais encore autorisés, disponibles et promus", souligne la revue indépendante. Parmi les médicaments pointés du doigt, figurent notamment le Motilium°, le Primalan°, le Protopic°, Resolor°, Feldène°, ou encore Lumirelax°.

Cette publication intervient en plein scandale de la pilule Diane 35, accusée d'avoir causé plusieurs décès et provoqué plusieurs cas de thromboses. L'Agence nationale des médicaments et produits de santé a donc décidé mercredi de la retirer du marché à compter du mois de mai prochain.

La ministre de la Santé accusée d'incompétence

Le président de l'institut Necker à Paris estime que la décision de Marisol Touraine, la ministre de la Santé, intervient trop tardivement. "Nous n'avons pas de ministre de la Santé, nous n'en avons d'ailleurs pas eu souvent. Elle n'est pas en France en ce moment, mais d'ailleurs quand elle est là, ça ne change rien. Je lui reproche de ne pas être là, de ne pas prendre de décision. Quand elle est présente, elle est tout aussi absente", a fait valoir le professeur Philippe Even mardi matin sur Europe 1. 

Marisol Touraine réplique

Mais la ministre n'a pas tardé à réagir. "Je n'ai entendu personne en septembre, lorsque, juste après que la Haute autorité de santé a rappelé que les pilules de 3e et 4e générations ne présentaient pas d'avantages suffisants pour être remboursées, j'ai tout de suite annoncé le déremboursement de ces contraceptifs. Je n'ai pas entendu qui que ce soit monter au créneau pour me soutenir. Les bonnes décisions ont été prises, au bon moment, et aucune polémique ne pourra empêcher cela", a fait valoir Marisol Touraine jeudi matin pour clore le débat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/02/2013 à 12:14 :
je ne parviens pas à trouver cette liste sur "Prescrire".
Des conseils à me donner ?
a écrit le 02/02/2013 à 9:52 :
Les radicaux de Prescrire se sont donné comme mission de dénoncer systématiquement le caractère obligatoirement nocif du médicament, et le mercantilisme obligé des laboratoires sans aucune connaissance de la pratique médicale et du terrain, sans savoir ce que c'est que l'acte de prescrire qui est l'appréciation du bénéfice/risque pour le patient ( je suis médecin retraité, je pense en avoir vu, je n'ai aucune accointance avec les firmes pharmaceutiques, j'ai connu des situations où il n'y avait aucun traitement -- il y en a encore beaucoup -- dont le devenir a été transformé par l'arrivée de traitements. Ils ont pour eux la bienveillance des médias, jettent la suspicion sur les médications en général -- ce qui est grave vis-à vis des patients qu'ils prétendent, ces chevaliers des temps modernes, protéger -- séduisent les responsables politiques heureux qui espèrent une baisse de la consommation de la "chimie"... et accessoirement de taper sur les laboratoires. Je suis sous traitement depuis des années , de ceux que vous dénoncez et que je n'arrêterai pas .... Et expliquez-moi l'allongement de la durée de vie, une des plus importante au monde, avec toute cette nocivité ambiante ( nourriture, médicament, air, électromagnétisme etc,etc...). Vous êtes-vous questionnés sur votre propre nocivité ?
Réponse de le 03/02/2013 à 15:06 :
merci docteur lamba...et encore un pragmatique en retraite, pas facile d'être un patient de la génération qui sait tout et nous abandonne avec mépris à nos souffrances et maladies...oui ils savent tout mais ne nous guérissent jamais...avant existait la compréhension des douleurs physiques et maladies "normales" ...c'est fini il faut maintenant qu'elles soient émotionnelles et adaptées à l'époque (pour "prescrire" >>des fans à la maison....no comment !!!)
a écrit le 01/02/2013 à 17:27 :
zo34
4 décès en 25 ans, est-ce suffisant pour faire jouer le sinistreprincipe de précaution?
Par ailleurs, nos boisins utilisent 200 remèdes; nous 2.000, et pour quel complément d'espérance de vie?
Réponse de le 01/02/2013 à 22:42 :
Principe de précaution oui bien sur ,si CRO MAGNON l'avait utilisé ou en serions nous?
a écrit le 01/02/2013 à 14:56 :
A quoi servent les agences de contrôle étatique si c'est une revue qui fait leur travail. Soit il est temps d'en réorganiser leur fonctionnement pour les rendre efficaces. Soit il faut les supprimer avec une économie à la chef pour l'état et la collectivité. Jusqu'a présent elles n'on servi à rien.
Réponse de le 01/02/2013 à 22:37 :
Celui qui parle ne sait pas ,celui qui sait ne parle pas ,c''était la pensée du jour
Réponse de le 03/02/2013 à 19:57 :
Merci a lao résultat d'avoir ainsi parlé.
a écrit le 01/02/2013 à 12:49 :
Il n'y a peut-être pas de ministre mais ce qui est sûr c'est qu'il y a un lobby pharmacoco-médical qui lobotomise les usagers que nous sommes en faisant rétention non urinaire mais informative sur la nocivité de certains médicaments! Qui va placer la sonde pour permettre à l'information de circuler à nouveau dans des canaux libérés du poids du lobby de la santé?
Réponse de le 01/02/2013 à 22:54 :
d'après des experts qui nous délivrent des opinions mais surtout pas des faits, on mangent de
la merde et les medecins nous empoisonent. Moi je constate que le gouvernement veut nous retarder l'âge de la retraite car on va vivre plus longtemps et suffisament en forme pour faire plus d'années de boulot. Alors je continue à bouffer de la merde et m'empoisoner pour vivre plus longtemps et profiter de ma retraite.
Réponse de le 03/02/2013 à 0:43 :
il faut donner un fixe aux médecins pour les frais de déplacement de 200? par mois et ne pas accorder 10? de déplacement pour chaque visite qui se pratique le plus part du temps à pieds ex vous allez en vacances ou les terrains de camping sont les uns contre les autres et dans chaque terrain il y a une cabine ou l'on doit se rendre et le médecin est le même pour 4 voir plus de camping et il facture un déplacement à chacun regardez le bénéfice pour la sécu
et mettre de l?ordre dans les cures une personne de 85ans qui boite ce n'est plus la peine de lui faire une cure car elle ne sert à rien .et nos spécialistes qui entretiennent leur clientèle dans les hopitaux pourquoi accorder les sorties et revenir le lundi le samedi et le dimanche ils ne sont pas malade.tout le monde le sait mais s'en fout les plus parts des grosses têtes sont de la médecines ils s'en mettent plein les poches ils ne vont pas fairent des lois contre eux
a écrit le 01/02/2013 à 9:50 :
Vu les enjeux financiers, de vrais contrôles indépendants sont peu probables. Fait furieusement penser aux pesticides, ce secteur...
Réponse de le 01/02/2013 à 22:44 :
C'est ben vrai ça bonuit
a écrit le 01/02/2013 à 7:16 :
À force de faire et écrire n'importe quoi, nous n'aurons plus aucun médicament ! Tout peut être dangereux si c'est mal utilisé,!
Réponse de le 01/02/2013 à 7:26 :
@Rouge, oui mais le 80% est dangereux bien utiliser......
Réponse de le 01/02/2013 à 13:08 :
Tout est question de compromis, des effets secondaires si le médicament est efficace ok, mais la apparemment l'efficacité est limitée...
a écrit le 31/01/2013 à 23:08 :
Je reste persuadé que nous assistons à une guerre de tranchée entre labos et cela bien entendu au détriment des malades. A ce train là bientôt on va nous dire que les radios, les scanners cela sert à rien et même boire si vous avez soif...quelle fumisterie tout ce bla bla bla
a écrit le 31/01/2013 à 21:35 :
Tout médicament étant un principe actif a donc des effets indésirables. Afin de les éviter supprimons tous les médicaments... Le paracetamol peut en cas de surdosage être mortel en détruisant le foie. Dans le cas des surirradiés d'Epinal, ce n'est pas le fabricant de l'appareil de radio-thérapie. Y aurait-il 2 poids 2 mesures?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :