Le vaccin contre le Covid-19, un pactole à 33,5 milliards de dollars pour Pfizer

Fort de la demande pour son vaccin, le groupe américain prévoit de vendre près de 30% de plus de vaccins que ce qu'il anticipait en mai. Le duo BioNTech-Pfizer, qui a déjà délivré un milliard de doses dans le monde, profite des déboires des laboratoires concurrents et de l'efficacité de son vaccin contre les nouveaux variants.

4 mn

BioNTech-Pfizer - qui se partagent à 50-50 les dépenses et les bénéfices liés au vaccin - comptent vendre 2,1 milliards de doses à travers le monde.
BioNTech-Pfizer - qui se partagent à 50-50 les dépenses et les bénéfices liés au vaccin - comptent vendre 2,1 milliards de doses à travers le monde. (Crédits : Dado Ruvic)

Si tous les laboratoires pharmaceutiques ne profitent pas de la crise du Covid-19, les résultats de BioNTech-Pfizer ne cessent eux d'être revus à la hausse. Après avoir estimé à 15 milliards de dollars de chiffre d'affaires liés au vaccin en février, puis à 26 milliards en mai, le duo américano-allemand prévoit désormais d'écouler en 2021 pour 33,5 milliards de dollars de vaccins contre le Covid-19. BioNTech-Pfizer - qui se partagent à 50-50 les dépenses et les bénéfices liés au vaccin - comptent vendre 2,1 milliards de doses à travers le monde.

Le couple tire également profit des déboires d'autres laboratoires comme AstraZeneca et Johnson & Johnson. Ils se sont en effet retrouvés sur la sellette après l'apparition rare de caillots sanguins chez des personnes ayant reçu une dose de leur vaccin. L'Union européenne a d'ailleurs fait le choix de ne pas renouveler l'an prochain ses contrats avec ces deux laboratoires, et le couple BioNTech-Pfizer a en parallèle augmenté les doses les livraisons de son vaccin à l'UE.

"La rapidité et l'efficacité de nos efforts avec BioNTech pour aider à vacciner le monde contre le Covid-19 est sans précédent, avec désormais plus d'un milliard de doses délivrées à l'échelle de la planète", a réagi le PDG du groupe, Albert Bourla, cité dans le communiqué de résultats du deuxième trimestre.

Un rappel obligatoire à la rentrée ?

De plus, face à la flambée du variant Delta, le groupe prévoit de demander l'autorisation pour une troisième dose de son vaccin contre le Covid-19, aux Etats-Unis et en Europe notamment. "Pfizer et BioNTech ont constaté des résultats encourageants des essais en cours pour une troisième dose du vaccin actuel", ont expliqué les deux entreprises dans un communiqué début juillet.

Les deux sociétés ont également souligné que leur vaccin avait montré de bons résultats en laboratoire contre le variant Delta qui est le plus contagieux répertorié depuis le début de l'épidémie, et qu'une troisième dose serait donc capable de renforcer l'immunité contre celui-ci également. Les ventes pourraient ainsi encore croître.

L'agence américaine des médicaments, la FDA, et la principale agence fédérale de santé publique, Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), ont de leur côté publié une déclaration commune le 8 juillet dans laquelle elles disent étudier "la nécessité ou non d'un rappel". "Les Américains qui ont été entièrement vaccinés n'ont pas besoin d'un rappel à l'heure actuelle", disent les deux autorités sanitaires. "Nous sommes prêts à administrer des doses de rappel si et quand la science aura démontré qu'elles sont nécessaires", ont-elles ajouté.

Du côté de la France, le principe d'une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 est désormais acté. Emmanuel Macron a annoncé le lundi 12 juillet, que « dès la rentrée, une campagne de rappels sera mise en place pour permettre [aux personnes vaccinées en janvier-février] de bénéficier d'une nouvelle injection selon le même système et dans les mêmes conditions que la ou les premières ». Il s'agit donc des personnes de plus de 75 ans et des patients à risque de plus de 70 ans. La Haute Autorité de la Santé considère, elle, que la troisième dose pour l'ensemble de la population n'est pas une priorité.

Lire aussi 3 mnFace à la flambée du variant Delta, Pfizer/BioNTech vont demander le feu vert pour une troisième dose de vaccin

Avec ses ventes en hausse, Pfizer a logiquement relevé ses prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfices annuels. Il anticipe désormais pour l'ensemble de 2021 un chiffre d'affaires compris dans une fourchette entre 78 milliards et 80 milliards de dollars, contre 70,5 milliards à 72,5 milliards de dollars en mai, porté par ses ventes de vaccins anti-Covid qui ont déjà rapporté 11,3 milliards de dollars sur les six premiers mois de l'année.

Le bénéfice par action, qui sert de référence à Wall Street, pourrait de son côté croître de 3,95 dollars à 4,05 dollars, contre 3,55 dollars à 3,65 dollars initialement prévus. Le bénéfice net trimestriel augmente quant à lui de 59% à 5,5 milliards de dollars. Rapporté par actions, la référence à Wall Street, il est de 99 cents, là encore au-dessus des attentes qui portaient sur 96 cents. L'action Pfizer était néanmoins en très légère baisse dans les transactions précédant l'ouverture de Wall Street.

(Avec AFP)

4 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 29/07/2021 à 9:29
Signaler
Pfizer reste RESPONSABLE PÉNALE MENT de toutes les injections mondiales même «  avec l’entente non éthique «  avec les états mondiaux. La signature de consentement éclaire n’a aucune valeur juridique car ce sont «  des vaccins tests »

à écrit le 29/07/2021 à 9:04
Signaler
Pfizer est responsable de toutes les injections ! Ils doivent mettre d’urgence ! un protocole de vaccination avec des tests de validation en amont et enlever les documents de consentement éclairés . Ce n’est pas des finances mais vous avez entr...

à écrit le 28/07/2021 à 23:00
Signaler
les financiers gouvernent ! la pandémie ne doit pas etre utilisée comme un outil politique . sont ils encore crédibles?

à écrit le 28/07/2021 à 20:52
Signaler
le brevet de pfizer sur le viagra est arrivé à échéance en avril 2020. le viagra, c'etait une rente de 2 milliards de dollars par an, le best seller de pfizer. Bizarrement le journaliste de la tribune, les journalistes en général n'ont pas trouvé cet...

à écrit le 28/07/2021 à 18:59
Signaler
Ah bon ? Ils font des profits avec ce vaccins ? Cela leur permettrait de financer certaines campagnes politiques et refaire bingo prochainement (pas en France bien sûr) ?

à écrit le 28/07/2021 à 18:33
Signaler
eh oui, le tout gratuit n'existe pas. en vendant un produit a un prix prenant en compte r&d et moyens de production, Pfizer délivre en temps et en heure. la france qui voulait que les pharma fassent don des licences et brevets n'aurait réussie q...

à écrit le 28/07/2021 à 17:47
Signaler
A charge de revanche. Ils pourront financer la prochaine campagne présidentielle du young leader qui nous dirige il a bien fait son boulot en tout cas en prônant le Pfizer comme solution miracle et en décrédibilisant tous les autres traitements.Sans...

à écrit le 28/07/2021 à 17:02
Signaler
Et c'est bien ça le plus important dans toute cette histoire ! L'empire des faibles qui détruisent le monde et son humanité en ronflant

le 28/07/2021 à 17:39
Signaler
33 milliards sur 1500 pour les big pharma soit 2,2%. On fait dire aux chiffres ce que l'on veut pour manipuler les foules. 40€ pour 2 injections ,regardez vos depenses annuelles de santé.

le 29/07/2021 à 7:54
Signaler
"33 milliards sur 1500 pour les big pharma soit 2,2%" Ils sont nombreux c'est toi qui manipule les chiffres là puis franchement si pour toi 33 milliards c'est que dalle ben franchement j'ai pas envie de perdre du temps à débattre avec toi. ",...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.