L'Allemagne pourrait acheter 30 millions de doses du vaccin russe Spoutnik V

 |  | 444 mots
Lecture 2 min.
Toujours pas autorisé en Europe, l'Allemagne envisage de commander 30 millions de doses du vaccin russe Spoutnik.
Toujours pas autorisé en Europe, l'Allemagne envisage de commander 30 millions de doses du vaccin russe Spoutnik. (Crédits : Ognen Teofilovski)
Alors que l'Agence européenne des médicaments (EMA) n'a toujours pas autorisé son utilisation, l'Allemagne a annoncé qu'elle envisage de commander 30 millions de doses du Spoutnik. Très controversé en Europe, le vaccin russe a été accusé de servir de « propagande » par le ministre français des Affaires étrangères.

L'Allemagne envisage d'acheter 30 millions de doses du vaccin russe Spoutnik V, qui n'a pas encore reçu le feu vert de l'Europe, a indiqué le ministre-président de la Saxe, Michael Kretschmer.

"Nous plaidons avec force en faveur d'un processus d'approbation rapide d'ici le mois de mai", a tweeté cet élu conservateur d'ex-RDA, qui s'est entretenu avec le ministre russe de la Santé, Mikhaïl Mourachko.

L'Allemagne souhaiterait acheter 30 millions de doses, à raison de 10 millions de doses chaque mois entre juin et août, précise le ministre-président saxon.

Un « contrat d'achat anticipé »

M. Kretschmer effectue depuis mercredi une visite de plusieurs jours en Russie, dans un contexte tendu entre Moscou et Berlin, marqué par la concentration de troupes russes à la frontière avec l'Ukraine ou le sort réservé à l'opposant Alexeï Navalny, soigné en Allemagne après un empoisonnement et depuis incarcéré en Russie, où son état de santé est jugé alarmant par ses proches et médecins.

Lire aussi : L'Inde approuve le vaccin russe Spoutnik V mais reste empêtrée dans un gigantesque retard de vaccination

 Le dirigeant allemand a notamment eu un entretien téléphonique avec Vladimir Poutine.

Le président russe a "confirmé la disponibilité de la partie russe à coopérer avec les partenaires allemands à cette fin, notamment pour organiser les livraisons et la production commune de vaccins", selon un communiqué du Kremlin.

Le Fonds souverain russe (RDIF), qui a financé le développement de ce vaccin, avait indiqué le 8 avril avoir débuté les négociations avec Berlin "pour un contrat d'achat anticipé".

Des accusations de « propagande »

Le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn, avait justifié la décision de Berlin de faire cavalier seul par le refus de la Commission européenne de négocier au nom des Vingt-Sept l'achat du Spoutnik V, contrairement à ce qu'elle a fait avec d'autres vaccins contre le Covid-19.

La Bavière avait de son côté négocié un "contrat préliminaire" en vue de recevoir 2,5 millions doses du vaccin russe, sous réserve du feu vert européen. La région de Mecklembourg-Poméranie occidentale lui avait emboîté le pas, annonçant également une pré-commande.

La question de l'utilisation du Spoutnik V est controversée en Europe. Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a ainsi reproché récemment à la Russie d'en faire un outil de "propagande" dans le monde.

L'EMA n'a pas fixé d'échéance concernant sa décision sur le Spoutnik V alors que, pour les autres laboratoires ayant jusqu'ici soumis leur vaccin contre le Covid à une approbation, l'EMA avait examiné les données fournies durant 2 à 4 mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2021 à 9:37 :
Pourquoi donc répéter "le vaccin Sputnik n'a pas (encore) été autorisé par l'Agence Européenne des Médicaments" ??? Il n'y a aucue obligation pour un Etat européen d'attendre un avis de cette agence ... Alors, on mélange tout, le côté antipathique de la communication des autorités russes, l'empoisonnemlent d'opposants, la "diplomatie vaccinale", le fait que ce vaccin n'est pas (jusqu'à présent) produit dans un pays européen... Et - en plus - le gouvernement français a voulu affirmer qu'il était plus européen que n'importe qui ! Quitte à se faire cocufier par l'Allemagne ... qui est pourtant si fière du BioNTech !
a écrit le 23/04/2021 à 10:11 :
Pour ceux qui critiquent l'UE et Le Drian, je voudrais dire: 1. n'oubliez pas l'histoire avec la Slovaquie qui a commandé le vaccin Spoutnik V et a reçu n'importe quoi. 2. Je connais personnellement un cas de mort d'une personne à cause de cailloux sanguins 3 jours après l'injection de Spoutnik en Russie. Évidemment, cela ne figure pas dans la statistique russe. Non, le vaccin n'est pas dangereux pour autant, mais la fiabilité de l’information russe est toujours sous question. 3. Pour la propagande Le Drian a plus que raison. Il y a une énorme quantité de la propagande autour de Spoutnik V et le dénigrement d'autres vaccins. Le paradoxe est que les Russes deviennent prudents et le taux de vaccination reste assez faible par rapport à la France, malgré que le vaccin est disponible.
Réponse de le 26/04/2021 à 13:19 :
Oui, je suis tout à fait a vec vous candide - Il n'y a aucue obligation pour un Etat européen d'attendre un avis de cette agence -.
il semblerait que c'est le meillleur vaccin ....affaire à suivre
a écrit le 22/04/2021 à 22:26 :
Un joli bras d'honneur à Macron, pas volé !
a écrit le 22/04/2021 à 17:01 :
Le vaccin russe bientôt produit... en Egypte. La firme pharmaceutique égyptienne Minapharm a annoncé jeudi un accord pour la production en Egypte de quelque 40 millions de doses par an du vaccin russe contre le coronavirus Spoutnik V. « Le déploiement du vaccin est attendu pour le 3e trimestre de 2021 », précisent dans un communiqué Minapharm et le Fonds souverain russe (RDIF). Fin mars, le RDIF avait ainsi annoncé que la firme pharmaceutique chinoise Shenzhen Yuanxing Gene-tech allait produire 60 millions de doses de Spoutnik V.
a écrit le 22/04/2021 à 16:46 :
cela devient grossier de la part de la commission de mélanger subordination aux usa et santé publique. Le drian prefere des morts et rester bien docile avec les américains. j espere qu il sera juger.
a écrit le 22/04/2021 à 15:52 :
L'UE s'enfonce tous les jours un peu plus...c'est jouissif.
a écrit le 22/04/2021 à 15:49 :
Suite à l’étude de l’institut pasteur sur les anticorps, je pense qu’avant chaque vaccination il faut imposer impérativement une prise de sang pour voir si le sujet a déjà été en contact avec le virus ou pas.
Ensuite c’est dans l’intérêt de Big Pharma de développe des vaccins saison 2 en incorporant les variants résistants , pourquoi vacciner 2 x ou 3 x la même souche , le risque est que l’immunité naturelle devient à terme non fonctionnelle ? Paresseuse ?

En tout cas le corps humain est bien fait et l’étude prouve qu’avec symptômes ou sans symptômes, les anticorps se mettent en place contre le virus du covid .

Je pense qu’il important de savoir si nous avons été en contact ou pas avec ce virus mais avec des analyses sanguines car le test par le nez est fausse , du fait que l’humain est porteur à l’origine de beaucoup de virus , on peut avoir un virus mais lequel ? Le test n’est pas précis.

L’Allemagne se prémunit du double variant de l’Inde ?
a écrit le 22/04/2021 à 14:16 :
L'imposture UE.

Et ils sont où ? Et ils sont où ? Et ils sont où les européistes ?! :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :