Le ministre de la Santé Olivier Véran veut durcir la prescription de la chloroquine

 |   |  351  mots
Suite à la publication dans The Lancet d'une étude alertant sur l'inefficacité et les risques de certains traitements du Covid-19 dont l'hydroxychloroquine, j'ai saisi le HCSP pour qu'il l'analyse et me propose sous 48h une révision des règles dérogatoires de prescription (Olivier Véran)
"Suite à la publication dans The Lancet d'une étude alertant sur l'inefficacité et les risques de certains traitements du Covid-19 dont l'hydroxychloroquine, j'ai saisi le HCSP pour qu'il l'analyse et me propose sous 48h une révision des règles dérogatoires de prescription" (Olivier Véran) (Crédits : Yves Herman)
A la suite de la publication d'une étude alertant sur l'inefficacité et les risques de certains traitements du Covid-19 dont l'hydroxychloroquine dans The Lancet, le ministre de la Santé Olivier Véran a demandé au Haut conseil de la santé publique de proposer "sous 48 heures une révision des règles dérogatoires de prescription" de divers traitements comme l'hydroxychloroquine

Le ministre de la Santé Olivier Véran a demandé samedi au Haut conseil de la santé publique (HCSP) de proposer "sous 48 heures une révision des règles dérogatoires de prescription" de divers traitements comme l'hydroxychloroquine, après la parution d'une étude pointant son inefficacité et ses risques pour les malades du Covid-19. "Suite à la publication dans The Lancet d'une étude alertant sur l'inefficacité et les risques de certains traitements du Covid-19 dont l'hydroxychloroquine, j'ai saisi le HCSP pour qu'il l'analyse et me propose sous 48h une révision des règles dérogatoires de prescription", a indiqué le ministre dans un tweet.

En dehors des essais cliniques, la France a déjà restreint l'usage de l'hydroxychloroquine (HCQ) à l'hôpital uniquement et seulement pour les cas graves sur décision collégiale des médecins. Cette molécule, dérivée de l'antipaludéen chloroquine, connaît depuis fin février une notoriété inédite depuis que le Pr Didier Raoult, de l'Institut hospitalo-universitaire (IHU) à Marseille, a relayé une petite étude chinoise, peu détaillée, affirmant que le phosphate de chloroquine montrait des signes d'efficacité chez des patients atteints de SARS-CoV2.

L'HCQ ne réduit pas significativement les risques

Deux études, une chinoise et une française, publiées la semaine dernière, ont cependant constaté que l'HCQ ne réduisait pas significativement les risques d'admission en réanimation ni de décès chez les patients hospitalisés avec une pneumonie due au Covid-19. Et une autre étude, avec des données portant sur 96.000 patients au total, parue vendredi dans The Lancet, à laquelle Olivier Véran fait allusion dans son tweet, a conclu que ni la chloroquine, ni l'HCQ, ne se montrent efficaces contre le Covid-19 chez les malades hospitalisés. Selon cette étude, ces molécules augmentent même le risque de décès et d'arythmie cardiaque chez les patients souffrant du Covid-19 et hospitalisés. Le président américain Donald Trump a révélé qu'il prenait le médicament à titre préventif et a exhorté les autres à faire de même.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2020 à 18:03 :
Comment faire confiance à ces testeurs ,moment d' utilisation, dosage on ne saura jamais le gros pb de l' Hidroxy c' est son prix , trop bas....Une question pourquoi le produit a été utilisé volontairement de mauvaise façon ?
a écrit le 24/05/2020 à 15:54 :
Le plus malheureux dans tout ça c'est que certains journalistes se sont focalisés sur la polémique totalement inutiles en temps de crise entre "le Grand Gourou marseillais contre les institutions et le pouvoir parisien " des milliers de patients atteints du Covid ont exigé mordicus de l'hexachloroquine, et certains en sont morts, faute d'autre traitements....

Pendant ce temps les véritables héros comme le Pr Delabrousse du CHU de Besançon et ses équipes ont mis au point début avril un diagnostic basé sur angioscanner pulmonaire qui permet de diagnostiquer les embolies pulmonaires qu'ont sait très bien soigner par ailleurs...Ses travaux lui ont valu des publications de références dans des journaux médicaux internationaux.
C'est lui et d'autres médecins les véritables héros !
Pas une ligne dans La Tribune : que des polémiques stériles pendant deux mois.
Réponse de le 25/05/2020 à 1:20 :
Entièrement d'accord.
Raoult n'a été là que pour faire DIVERSION.
Et masquer comme vous le soulignez tous le travail accompli par d'autres médecins
Et masquer les terribles censures de prescription et de parole dont été victimes tous les médecins libéraux.
La médecine de ce pays a été bafouée.
a écrit le 24/05/2020 à 11:14 :
Ils serait temps que le Ministère de la Santé montre les dents. La situation est dangereuse pour bien nombre de personnes : âge, morbidité, etc.... Une catégorie de personnes (je ne citerai pas d'âge) s'expose volontairement sur la voie publique, avec de l'alcool, etc... et mettent en danger par leur insousciance une autre partie de la population, c'est un crime et elles devraient passible d'une amende pour la légereté d'esprit et leur mépris. En France, même avec le confinement nous avions pas mal de libertés, notre époque à des tas de privilèges. Et ils peuvent attendre un peu pour s'exposer. Je crois que nous avons créés des monstres d'égoïsme dans la jeunesse actuelle et il faudrait remettre un peu d'ordre dans la MORALITE actuelle.
Réponse de le 25/05/2020 à 1:16 :
Salut
Tu as entièrement raison.
The Lancet vient de confirmer la terrible erreur contenue dans le décret officiel du 27 mars qui réservait l'HCQ «aux patients atteints de pneumonie oxygéno-requérante ou d'une défaillance d'organe» c'est à dire aux patients en phase avancée, ceux pour qui The Lancet vient de magistralement démontrer que c'était très dangereux.
Il n'y a plus qu'à espérer que les consignes contenues dans ce décret n'aient pas fait trop de dégâts parmi la population français.
En tous les cas merci The Lancet, vous avez sans doute contribué à sauver des vies dans notre pays.
a écrit le 24/05/2020 à 8:04 :
il souhaitable que notre ministre de la santé publie les mises a jour de la carte covid
et joue la transparence mais au lieu de cela
il continue ses bassesse a remettre en cause des traitements
et des médicaments utilisé depuis plus de 70 ans
pour quelle laboratoire se fait il complice
et quand vas t'il arreter de considérer les Français pour des nul
il se prend pour leur chef
a écrit le 23/05/2020 à 23:58 :
Les auteurs de ce qui est une compilation de données statistiques sur des patients hospitalisés (donc déjà à un stade où les symptômes nécessitent une surveillance et/ou traitement avec assistance et prise en charge médicale) et non une étude disent eux-mêmes que ces résultats ne peuvent être interprétés et donner lieu à une décision sur l'efficacité du traitement ! C'est écrit noir sur blanc, il suffit de lire ! Ce ministre de la santé est désobligeant de mauvaise foi et d'arrogance, et les conflits d'intérêts sont écoeurants. On va même jusqu'à dire que le traitement Remdesivir de Gilead est prometteur alors que les études montrent des résultats nuls, des effets secondaires autrement plus graves et un coût unitaire (dose) du traitement près de 500 à 1000 fois supérieur, de quoi ruiner un pays entier et rendre riche à milliards ce laboratoire !! On marche sur la tête, et ce gouvernement n'a que faire de la santé des français, il confine et restreint nos libertés individuelles pour un risque faible à nul pour plus de 98% de la population. ECOEURANT.
a écrit le 23/05/2020 à 22:46 :
- Étude "chez des malades hospitalisés" , donc pas dans le sens d'un bon protocole .
-The Lancet , une machine à cash et pas du genre "open source"
- Un ministre de la santé très rapide à la détente quand ça l'arrange .
Réponse de le 24/05/2020 à 2:34 :
Quand on passe a la moulinette LREM on entre dans le monde de la soumission : Véran n'échappe pas a la règle !
a écrit le 23/05/2020 à 20:34 :
La chloroquine est une molécule qui n'est pas dangereuse car on sait qu'elle était sans ordonnance jusqu'à récemment jusqu'à que Agnès Buzyn la mette sur ordonnance quelques mois avant le coronavirus; cependant que Yves Lévy, le mari d'Agnès Buzyn, était un ennemi juré du professeur Didier Raoult. Cette molécule est utilisée depuis 70 ans et les effets secondaires sont connus et inoffensifs si le traitement est bien environné. Etonnant, non.. ?
a écrit le 23/05/2020 à 20:27 :
J'adore... un type à Marseille présenté comme une sommité mondiale qui ne fait aucune étude mais c'est la faute des autres si cette étude qui prouve ses dires n'existe pas. Un gars grand patron de l'IHU, un poste que l'on atteint avec des relations, un IHU financé par sanofi : le type même qui représente le système considéré comme un antisystème juste parce qu'il adore se mettre en scène seul contre tous pour cacher ses insuffisances. Des gouvernements présentés comme des suppôts des laboratoires alors qu'ils ont passés leurs temps à réduire les dépenses médicales donc le chiffre d'affaire de ces mêmes laboratoires : on leur reproche tout et le contraire mais ce n'est pas grave... La négation de la science au profit d'un gourou et vas y que je réclame que la science ait des résultats qui aillent dans le sens du gourou sous peine de se voir disqualifiée. par qui ? par m et mme réseau sociaux...: voilà où on en est. Et on oubli que l'utilisation de la chloroquine pour le paludisme c'est une dose de 100 mg alors que contre le convid c'est 6 fois plus. Mais il paraît que c'est pas grave pour nos éminents soit disant anti systèmes. Vous êtes tous pathétiques de C...
Réponse de le 24/05/2020 à 2:59 :
Merci.
Si un Professeur marseillais conseillait, demain, de jouer à l’euro million et qu’il y avait un gagnant, je suis presque sûr que ce gagnant remercierait ce professeur.
Et que plein de gens expliqueraient aux déçus pourquoi ils n’ont pas gagné... mauvais protocole, mauvaise date de naissance, mauvais alignement de planètes, complot franc-maçonnique ou que sais-je...
Réponse de le 24/05/2020 à 3:53 :
Euh vous plaisantez... Non ? Car les labos n'ont jamais gagné autant d'argent ce nos jours depuis qu'ils existent... Donc si vos responsables de la santé zélés veulent limiter les remboursements et les dépenses c'est le système public qui trinque mais surtout pas les labos... Ils orientent simplement les patients vers le secteur privé (dont les médecins sont les principaux actionnaires des cliniques) en organisant la pénurie dans le secteur public. Mais nullement pour limiter la consommation des molécules de plus en plus chères vendues par les labos pour une population solvable vieillissante...
a écrit le 23/05/2020 à 19:56 :
L'article du Lancet qui condamne l'utilisation de l' hcq est aussitôt largement diffusé. Cette revue médicale britannique, multinationale de l'édition, ne fait que publier une recension d'articles en fonction de sa ligne éditoriale. Il s'agit dans le cas présent de compilation de données statistiques, sur des malades déjà sévèrement atteints. Donc un article conforme à la politique de santé gouvernementale dont on constate les résultats médiocres par rapport aux résultats de la Corée du Sud, du Japon ou de l'Allemagne : cette dernière, toujours notre modèle, possède en 2020, 28.000 lits de réanimation. La France : 5000. D'où la politique d'atténuation de la pandémie choisie ici
faute de moyens, plutôt que - tester, enquêter, isoler- De cela, Lancet n'en parlera pas.
a écrit le 23/05/2020 à 19:36 :
La façon dont "on" tape sur l'hydroxichloroquine est pour le moins suspecte pour un médicament utilisé depuis des décennies. Il n'est pas cher, c'est son plus grand défaut. Pour l'instant, dans les mêmes conditions d'utilusation il fait aussi bien ou pas mieux que d'autres produits au prix prohibitif. (Remdesivir ?)
La recherche médicale est vérolée
à la hauteur des bénéfices escomptés, c'est à dire en milliards de dollars.
a écrit le 23/05/2020 à 19:02 :
Véran devrait surtout démissionner

3 mois après on a été incapable de faire une étude sur le protocole de Raoult
C’était pourtant simple il suffisait de faire en parallèle des essais en aveugle Avec tirage au sort
Mais non comme au moyen âge on préfère refuser la science
L étude rendue publique est bien compliquée car effectivement si votre système immunitaire s’emballe les médicaments comme la chloroquine peuvent ajouter des soucis
a écrit le 23/05/2020 à 18:40 :
Il est évident qu'une étude financée par un laboratoire pharmaceutique est certainement sans conflit d'intérêts... La chine a pourtant validé ce médicament en multi-thérapie. Le médicament seul est inutile, et comme tous les médicaments, il manifeste des effets indésirables connus. Pas besoin d'une nouvelle étude pour l'affirmer. Il suffit de lire les notices pour se rendre compte qu'on prend un risque à chaque traitement. Je trouve quand même surprenant cet acharnement contre un traitement utilisé depuis 70 ans.
a écrit le 23/05/2020 à 18:39 :
Se prépare ainsi le procès du professeur Raoult pour exercice illégal de la médecine. Pourtant il a agi comme un authentique médecin libéral, qui soigne au mieux les malades avec les moyens dont il dispose. Sa réussite fait des envieux parmi les chercheurs en virologie "accrédités". Et comme disait déjà Churchill en 1940, "on fait dire aux statistiques ce que l'on veut". Mais Veran n'est pas Churchill, il fait partie des exécutants.
Il est bizarre de confondre les symptomes cardiaques du Covid-19 avec les rares effets secondaires de la chloroquine.
a écrit le 23/05/2020 à 18:17 :
Décision basée sur des études bâclées qui ne font que conclure à des constats déjà réalisé sur HCQ prise seule tardivement à des malades hospitalisés. Les infectiologues favorables au traitement Marseillais on fait savoir que ces études ne font que confirmer les précédentes à ce stade de la maladie.... Pour eux, rien ne change pour la prise du protocole IHU Marseille au stade précoce et qu'aucunes études n'a invalidée ce protocole précis à ce jour (car tester l'HCQ seule tardivement n'est pas le protocole IHU)... La cabale anti protocole IHU Marseille va s'accentuer avec la ligue des grands labos dont les actionnaires sont de plus en plus des fonds spéculatifs virulents dont le bien commun n'est pas l'objectif mais la maximisation de leurs profits). Ils utilisent des méthodes "d'influences" quasi-mafieuses sur les grands médias (qui vivent de la pub de cette coalition de "bigpharma" et ont parfois des actionnaires communs) et les agences de santé dont certains membres sont toujours des consultants des grands labos... L'Objectif est simple: écraser toutes les sources contradictoires à leurs pratiques et magouilles très lucratives ... Et qui rançonnent carrément depuis 40 ans la sécu avec la complaisance des gouvernements successifs... La foudre malfaisante frappera plus encore surtout depuis que Raoult à rejoint la revue contestataire d'Onfray profondément anti-ultralibérale mondialiste soit l'antipode d'En Marche et des partis libéraux Européens...
a écrit le 23/05/2020 à 18:00 :
Le ministre de la santé Il veut durcir la délivrance de ll'hydroxychloroquine à la suite de la publication d'une étude alertant sur l'inefficacité et les risques de certains traitements du Covid-19 dont l'hydroxychloroquine dans The Lancet. C'est impensable en connaissant que ce sont les laboratoires américains qui sont derrière cette étude. On ne peut pas faire confiance aux américains ni aux chinois. Il le sait très bien.
a écrit le 23/05/2020 à 17:47 :
ils font plein d'etudes sur l'utilite de la chloroquine quand ca sert plus a rien, alors que raoult a dit que c'est au debut qu'il faut la prendre, avec examen cardiaque.......
pas sur les deficients en rea
quand on veut tuer son chien on dit qu'il a la rage
moi je propose des etudes de medicaments sur des cancereux metastases en phase terminale pour prouver statistiquement que le medicament ne marche pas et qu'il faut durcir son utilisation
on peut aussi prouver scientifiquement que l'aspirine n'aide pas les cardiaques, il suffit de prndre en echantillon ( representatif bien choisi) des gens a l'hopital en attente de greffe, qui ne seront pas sauve par le medicament
si vous voulez d'autres etudes dont on connait les resultats, j'ai plein d'idees!
a écrit le 23/05/2020 à 15:30 :
...En dehors des essais cliniques, la France a déjà restreint l'usage de l'hydroxychloroquine (HCQ) à l'hôpital uniquement et seulement pour les cas graves sur décision collégiale des médecins....

A part l'interdiction totale, je ne vois pas comment on peut encore durcir l'accès à ce médicament, qui doit quand même avoir quelques vertus puisqu'il a été pendant 70 ans prescrit à des millions de patients sur la planète par des médecins généralistes.

Cette annonce gouvernementale pue l'électoralisme à 1 mois des élections.

Pour ce qui est de l'étude anglaise. il faut rappeler que c'est une simple collection littéraire de dizaines d'études et de rapports déjà publiées .

En aucun cas les auteurs n'ont procédé eux-mêmes aux soins ou aux expériences de laboratoire qu'ils relatent. Ils ont tenté, au travers de ce qu'ils ont lu et cru comprendre des compte rendu, de se faire une idée sur les dangers/bénéfices du médicament.
Ce genre de compilation fait les beaux jours des publications et des pseudo-scientifiques pour une raison simple. Ça ne coûte rien de coller deux thésards dans une bibliothèque alors que réaliser des essais thérapeutiques, ca coute une blinde.

Ils ont donc mixé des sources plus ou moins fiables, plus ou moins pertinentes, plus ou moins anciennes, se sont fadés des pages entières de tableaux statistiques abscons... et sur la base de rapports et d'études d'études d'études, sont arrivés à une conclusion.

Je ne remet pas en doute leur compétence technique, mais entre l'homme qui a tué l'ours et l'homme qui a connu l'homme qui a connu le cousin de celui qui a tué l'ours, je préfère me renseigner auprès de celui qui a tué l'ours.

Il me semble qu'on a en France un hôpital hospitalo-universitaire qui a réalisé des dizaines de milliers de tests et pris en charge des milliers de malades du coronavirus. Ce sont les mieux placés en France (et peut être en Europe) pour faire un travail de publication sur des bases de données actualisés et pertinentes.

La mégalomanie de Macron a embourbé la recherche française dans un mammouth européen qui a fait flop. On n'a rien à attendre de Discovery.
a écrit le 23/05/2020 à 15:27 :
Étonnant ! Ça fonctionne plutôt bien en Afrique, où le traitement du Dr Raoult est largement utilisé... entre incertitudes, contradictions, mensonges, intérêts et guerre des egos, la majorité des responsables de la santé et de la pharmacie au sens large, dans presque tous les pays, n'ont pas contribué à rassurer les populations.
Réponse de le 23/05/2020 à 15:54 :
Je doute qu'il y ait déjà en Afrique beaucoup de rapports scientifiques étoffés concernant la prise en charge des malades covid par l'hydroxychloroquine.

Par contre, c'est probablement le continent qui est le plus traité avec ce médicament pour combattre la malaria (et parce que c'est pas cher).

Donc si l'on veut savoir si l'HCQ a un effet protecteur vis à vis de la COVID , c'est l'endroit où il faut aller. Recenser la population traitée en permanence, et tester pour avoir si l'HCQ protège, et dans quelle mesure.

Il y a également une (petite) population d'expats qui sont en permanence sous HCQ pour ds raisons professionnelles. Sont t'ils plus protégés que les autres contre le virus?
Voilà une étude facile à réaliser. C'est un médicament sous ordonnance, donc les clients réguliers sont traçables. Reste à les tester et voir s'il y a un signal.
Réponse de le 23/05/2020 à 17:55 :
@bof

(et parce que c'est pas cher).


Il doit être la le problème .Les labos qui dépensent des fortunes en recherche d'un vaccin en ce moment ,ne veulent pas d'un produit pas cher qui va casser leur business futur et le jackpot à la clé pour celui qui trouvera.Un médecin ce matin à la TV contestait déjà cette étude car celle-ci a été faite sur des sujets étant atteint depuis 15 jours donc trop tard.
a écrit le 23/05/2020 à 15:27 :
Après l'infantilisation des citoyens, voici l'infantilisation des médecins..Un monde où les politiques se plaignent pourtant du manque de confiance que les citoyens leurs accordent..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :