Pfizer et Allergan : vers une fusion de titans à 150 milliards de dollars

 |   |  278  mots
En 2014, la facture fiscale de Pfizer atteignait les 26,5%, contre 4,8% pour Allergan.
En 2014, la facture fiscale de Pfizer atteignait les 26,5%, contre 4,8% pour Allergan. (Crédits : © Andrew Kelly / Reuters)
Les négociations entre le laboratoire pharmaceutique américain et le fabricant de l'antirides Botox se seraient accélérées en raison des menaces du Trésor américain de prendre de nouvelles mesures pour décourager les entreprises de fuir l'impôt. En cas de fusion, Pfizer pourrait relocaliser son siège en Irlande, ce qui lui permettrait de payer moins d'impôts.

Ce serait le plus important rachat de l'année, tous secteurs confondus, bien loin devant les brasseurs SABMiller et AB InBev (112 milliards de dollars). Le laboratoire pharmaceutique américain Pfizer a décidé d'augmenter son offre pour racheter Allergan, qui vend notamment l'antirides Botox. Pfizer, propose à Allergan de le racheter pour un prix compris entre 370 et 380 dollars par action, ce qui valoriserait le fabricant du Botox jusqu'à 150 milliards. Fin octobre, le prix de l'acquisition était estimé autour de 110 milliards de dollars. Avec une telle acquisition, Pfizer deviendrait le premier groupe pharmaceutique mondial, devant Novarti, en termes de chiffre d'affaires.

Pfizer intéressé par la localisation du siège d'Allergan en Irlande...

Les négociations entre Pfizer et Allergan se sont accélérées ces dernières heures, alors que le Trésor américain a annoncé mercredi qu'il allait prendre de nouvelles mesures pour décourager les entreprises de fuir l'impôt en transférant leur siège social à l'étranger par le biais d'acquisition, selon une lettre du Trésor envoyée au Sénat mercredi.

Et fin octobre, Pfizer n'avait pas caché que son intérêt pour le fabricant du traitement anti-rides Botox tenait au fait que le siège était en Irlande où l'impôt sur les bénéfices est presque trois fois plus faible qu'aux Etats-Unis.

Il s'y "re-domicilierait" donc en cas de fusion. De façon générale, le taux d'imposition des entreprises basées en Irlande est de 12,5% contre 35% aux Etats-Unis actuellement. En 2014, la facture fiscale de Pfizer atteignait les 26,5%, contre 4,8% pour Allergan qui s'attend toutefois à voir ses bénéfices taxés à hauteur de 15% cette année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2015 à 16:19 :
les prix des médicaments vont etre multiplier par combien?
a écrit le 19/11/2015 à 11:52 :
Je connais bien PFIZER pour y avoir travaillé pendant longtemps puis être licencié, comme des milliers d'autres (la moyenne étant d'environ 500 licenciements/an en FRANCE uniquement... alors pour le Monde ??) pour raisons soi disant économiques suite a différents rachats d'autres laboratoires. Cette multinationale est l'une des pires de la planète car elle est a l'origine de la ferméture de centaines d'entreprises dans le monde, délocalisant a tour de bras pour ne pas payer l'impôt dû aux différents pays (y compris les USA), utilisant CLEARSTREAM au Luxembourg comme lessiveuse puis expédiant les bénéfices aux CAÏMANS entre autres.... mais PFIZER a besoin des clients français pour vendre ses produits(ou plutôt ceux qu'il a piratés dans les autres labos).
Notons aussi que la presse française parle asse peu voire pas du tout des licenciements initiés par PFIZER (serait elle achetée ???.....) alors qu'elle fait la une pour de petites entreprises qui vire 100 personnes ??
Parions que mon commentaire ne sera pas publié pour les mêmes raisons.
Réponse de le 19/11/2015 à 14:44 :
Attendons de savoir que va en dire P.Jovanovic ?
Dans la presse on ne parle que des attentats l'économique n'existe pas, cela arrange bien nos gouvernants......
a écrit le 19/11/2015 à 11:03 :
Cela sent plus que le cramé "si ils se rachète les uns les autres" on approche de la fin.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :