Bière : AB InBev formalise son offre de 112 milliards d'euros pour acheter SABMiller

 |   |  407  mots
L'opération constituerait l'une des plus importantes jamais enregistrées tous secteurs confondus, d'après le cabinet Dealogic.
L'opération constituerait l'une des plus importantes jamais enregistrées tous secteurs confondus, d'après le cabinet Dealogic. (Crédits : reuters.com)
Si la transaction entre le numéro un et le numéro deux de la bière est validée, le nouveau géant satisfera un tiers de la consommation mondiale.

Les détails de l'opération qui permettra au numéro un de la bière belgo-brésilien AB InBev de s'emparer de son dauphin britannique SABMiller sont désormais connus. Le premier achètera le second pour l'équivalent de 112 milliards d'euros, ont formellement annoncé les deux géants mercredi 11 novembre.

Comme prévu dans une entente préliminaire conclue en octobre, AB InBev versera 44 livres sterling par action SABMiller, ce qui valorise ce dernier à près de 80 milliards de livres (112 milliards d'euros), dette comprise.

"Un vrai brasseur mondial"

Si la transaction est acceptée par les actionnaires des deux groupes et validée par les autorités de régulation des nombreux pays concernés, elle constituerait la troisième plus importante jamais enregistrée tous secteurs confondus, d'après le cabinet Dealogic. Elle mariera les marques de bière américaine Budweiser et belge Stella Artois d'AB InBev avec les italienne Peroni, tchèque Pilsner Urquell et néerlandaise Grolsch de SABMiller.

A eux deux, AB InBev et SABMiller brassent près de 60 milliards de litres par an, soit trois fois plus que l'actuel numéro trois du secteur, le néerlandais Heineken, et vendent près d'une bière sur trois dans le monde, de la mexicaine Corona (hors Etats-Unis) à l'australienne Foster's en passant par la chinoise Snow - la marque la plus écoulée sur la planète. AB InBev a notamment souligné que cet achat, qu'il espère boucler dans le courant du second semestre 2016, allait lui permettre de devenir "un vrai brasseur mondial", soulignant que SABMiller était très présent dans les marchés en croissance d'Asie, d'Amérique centrale et du Sud, ainsi qu'en Afrique.

SABMiller cède MillerCoors

Afin d'éviter d'être punie pour sa position dominante, cette alliance devra toutefois renoncer à une partie de ses activités. Les deux entreprises ont d'ores et déjà précisé que SABMiller allait céder pour 12 milliards de dollars (11,2 milliards d'euros) sa participation majoritaire dans le brasseur américain MillerCoors au profit d'un autre brasseur aux Etats-Unis, Molson Coors.

L'accord conclu entre les directions des deux géants prévoit par ailleurs une offre alternative à la proposition en cash, portant sur un maximum de 41,6% du total des actions de SABMiller. Les actionnaires du groupe britannique qui choisiraient cette alternative se verraient remettre environ 0,48 action d'AB InBev plus 3,78 livres en numéraire pour chacune de leur action.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/11/2015 à 20:22 :
C'est pas en France qu'on verrait ce genre d'operation ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :