Covid : le "vaccin français" fait du Stop and go, Sanofi décale à nouveau les résultats de phase 3

Ce mercredi, le laboratoire français, qui développe avec le britannique GSK un vaccin anti-Covid à base de protéine recombinante, n'en a dévoilé que des résultats intermédiaires, certes positifs, s'agissant d'un usage en dose de rappel. Pour en faire un vaccin en mode primo-vaccination, il faudra attendre de nouveaux résultats, l'essai clinique de phase 3 mondial étant prolongé.

4 mn

Sanofi, l'un des leaders mondiaux dans les vaccins hors Covid, avait été très critiqué pour avoir échoué à proposer son propre vaccin.
Sanofi, l'un des leaders mondiaux dans les vaccins hors Covid, avait été très critiqué pour avoir échoué à proposer son propre vaccin. (Crédits : Dado Ruvic)

Ils étaient promis pour la fin 2021, mais le laboratoire français Sanofi prévoit désormais de publier les résultats finaux des essais cliniques de son vaccin contre le Covid-19 plutôt durant le courant du premier trimestre 2022. Au passage, le leader pharmaceutique français laisse tomber le contre la montre pour privilégier l'épreuve d'endurance en mettant ainsi les points sur les "i":

"On n'est plus dans une course de vitesse (...), a expliqué mercredi à l'AFP Olivier Bogillot, président France de Sanofi, tout en rassurant: "On voit bien que le virus est là pour longtemps. On aura un vaccin français."

En dose de rappel, un effet cocktail positif

Ce 15 décembre ce sont donc des résultats intermédiaires que dévoile le groupe qui développe avec le britannique GSK ce vaccin à base de protéine recombinante. Des résultats jugés positifs en tant que dose de rappel. Mais le laboratoire ne donne pas de calendrier précis concernant sa mise sur le marché.

"On apportera ce vaccin l'année prochaine. Si c'est pour une troisième dose, ce sera une troisième dose."

Dans son communiqué, le laboratoire fait valoir que, en dose unique de rappel, le candidat-vaccin de Sanofi et GSK "a permis d'obtenir des réponses immunitaires fortes": les résultats de cet essai montrent en effet une multiplication de l'ordre de 9 à 43 des anticorps neutralisants, quel que soit le vaccin reçu en primo-vaccination.

En primo-vaccination, l'essai mondial de phase 3 est donc prolongé

En revanche, pour en faire un vaccin de première intention, en primo-vaccination, l'essai mondial de phase 3, lancé en mai 2021, va donc se poursuivre jusqu'au début de 2022, afin de collecter davantage de données, selon les recommandations du Comité indépendant de surveillance et de suivi des données. Cela va décaler d'autant la commercialisation du vaccin qui était attendue début 2022 puisque le groupe, après un premier retard, avait tablé sur des résultats définitifs de l'essai clinique fin 2021.

Série de retards

Après avoir échoué jusqu'ici à commercialiser un vaccin contre le Covid-19, le champion pharmaceutique tricolore semble désormais, et malgré de multiples contretemps, enfin bien parti pour participer à la lutte contre la pandémie de coronavirus.

Sanofi, l'un des leaders mondiaux dans les vaccins hors Covid, avait été très critiqué pour avoir échoué à proposer son propre vaccin face à ses concurrents Pfizer-BioNTech et Moderna, qui, eux, avait réussi à lancer leur vaccin en utilisant la technologie de l'ARN messager dès le mois de décembre 2020.

Qu'on se rappelle, le 18 février 2020, Sanofi se lançait plein de fougue dans la lutte contre le coronavirus en vantant sa technologie de recombinaison de l'ADN pour "accélérer la mise au point d'un vaccin potentiel contre le Covid-19", et en entamant une collaboration avec le ministère américain de la Santé. David Loew, vice-président exécutif et responsable de Sanofi Pasteur, estimait alors pouvoir disposer d'un candidat vaccin "dans moins de six mois", dans le courant de l'été 2020, et potentiellement entrer en essai clinique "dans environ un an à un an et demi".

En janvier 2021, dans une interview à La Tribune, le patron France de Sanofi, Olivier Bogillot,évoquant une disponibilité avant la fin 2021, faisait le point sur les causes du retard dans les recherches sur les deux vaccins développés par le groupe:

"Nous avons lancé deux programmes de candidats-vaccins contre la Covid-19. Le premier programme de vaccin, adjuvanté à protéine recombinante développé avec GSK, est retardé afin d'améliorer la réponse immunitaire chez les personnes âgées. Nous sommes naturellement déçus de ce retard, mais toutes les décisions que nous prenons sont et resteront toujours motivées par des considérations scientifiques et par les données à notre disposition. (...) Nous développons également un candidat-vaccin à ARN messager en partenariat avec Translate Bio. Nous prévoyons de débuter une étude de phase I/II au premier trimestre de 2021 et d'obtenir l'approbation potentielle de ce vaccin au plus tôt au deuxième semestre de 2021."

En septembre 2021, le laboratoire français annonçait cependant renoncer à cette deuxième voie d'exploration à base d'ARN messager mené avec TranslateBio pour son vaccin contre le Covid, malgré des données initiales d'essai positives, jugeant que celui-ci arriverait trop tard pour la pandémie.

| Lire notre grand entretien: « Sanofi est résolu à développer un vaccin sûr et efficace contre la Covid-19» Olivier Bogillot, président Sanofi France

Reste donc en lice le premier candidat vaccin, à protéine recombinante, qui utilise la protéine spike du virus SARS-CoV-2 comme antigène pour aider l'organisme à reconnaître le virus.

(avec AFP)

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 20/12/2021 à 12:31
Signaler
Les "vaccins" actuels fonctionnent par thérapie génique, ARNm, renseignez-vous! C'est une partie de code génétique du virus qui est déposé via nano particules et directement sur la surface de nos cellules lors de l'injection. Nos cellules sont ...

le 29/01/2022 à 7:55
Signaler
Ce n est pas pour rien qu ils veulent que des vaccins a arn messager de sombre dessin qui nous toucherons sont derriere tout ca comment la france peut elle acceptée de vaccinée son peuple avec un vaccin qui le prend pour cobaye vu QUE THERAPIE GENIQU...

à écrit le 16/12/2021 à 13:24
Signaler
Ce cuisant échec sur le vaccin Français ne fait que confirmer que la France sur bien des secteurs est un pays du Tiers monde ! Nous avons pris le bouillon avec le tourisme, nous risquons de le prendre avec l'espace, et à très court terme du fait d...

à écrit le 16/12/2021 à 9:37
Signaler
La vaccination actuelle est un échec, il ne s'agit nullement de vaccin, mais d'un cocktail qui réservera bien des séquelles qui se découvrirons des années plus tard comme l'affaire de l'amiante ... les autres scandales impliquant des laboratoires et ...

à écrit le 16/12/2021 à 9:05
Signaler
Et s'ils visaient plutôt directement la phase 4 que nous sommes nombreux à attendre ? La bataille du business de phase trois est perdue autant être les premiers à créer un véritable vaccin et pour leurs profits et pour leur réputation. Parce que j'ai...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.