Covid-19 : Sanofi lance l'essai de phase 3 de son vaccin développé avec GSK

Avec près d'un an de retard, le géant français lance les essais à grande échelle de son principal projet de vaccin. Sanofi compte sur une approbation au quatrième trimestre par les principales autorités sanitaires. Ce nouveau vaccin pourrait ainsi représenter 15% des doses livrées en France après le second semestre.

3 mn

Les essais seront effectués auprès de quelque 35.000 personnes dans de multiples pays, dont les Etats-Unis.
Les essais seront effectués auprès de quelque 35.000 personnes dans de multiples pays, dont les Etats-Unis. (Crédits : Charles Platiau)

Sanofi va-t-il enfin réussir à entrer dans la course à la vaccination ? Le groupe pharmaceutique français a annoncé jeudi le début d'essais à grande échelle pour son principal projet de vaccin anti-Covid-19, développé avec le britannique GSK, confirmant tabler sur un lancement fin 2021 pour ce produit après déjà des mois de retard.

"Sanofi et GSK débutent une étude internationale de phase 3 pour évaluer l'efficacité de leur candidat-vaccin contre (le) Covid-19", a déclaré dans un communiqué le groupe français, dix jours après l'annonce de résultats encourageants à l'issue de premiers essais.

Ces derniers, dits de phase 2 et réalisés sur quelques centaines de personnes, avaient montré que ce vaccin provoque la production d'anticorps contre le coronavirus chez la plupart des sujets auxquels il a été injecté.

Mais ce sont les essais annoncés ce jeudi qui doivent donner une idée réelle de l'efficacité contre le Covid-19 de ce vaccin, pour lequel GSK fournit l'adjuvant. Ils seront effectués auprès de quelque 35.000 personnes dans de multiples pays, dont les Etats-Unis.

Si les résultats sont favorables, Sanofi, qui est déjà en train de préparer la production de ce vaccin, compte sur une approbation au quatrième trimestre par les principales autorités sanitaires.

Près d'un an de retard

Cela signifie que, dans le meilleur des cas, le vaccin de Sanofi sera lancé près d'un an après les premiers vaccins distribués dans le monde occidental contre le coronavirus, ceux de Pfizer/BioNTech et de Moderna.

Dans l'Union européenne (UE), ceux de Johnson & Johnson et d'AstraZeneca sont déjà sur le marché depuis des semaines. Plus largement, dans le monde, les vaccins russes Sputnik V et chinois Sinovac jouent aussi un rôle important dans les campagnes de vaccination.

Cette arrivée tardive s'explique par des dysfonctionnements dans le développement du vaccin par Sanofi, qui a subi un contretemps de plusieurs mois. Depuis, le groupe ne cesse d'assurer que son produit trouvera tout de même sa place.

En France par exemple, le laboratoire devrait livrer 45 millions de doses de vaccin sur les 310 millions prévus après le second semestre - soit 15% du total des doses - , si l'on en croit le calendrier de livraisons de vaccins de la Direction Générale de la Santé le 9 mai.

Made with Flourish

Pour entrer dans la course, Sanofi va à la fois évaluer si ce vaccin est efficace contre le variant dit sud-africain, l'une des principales nouvelles souches du virus, et si on l'utilise en rappel après un autre vaccin.

Il s'agit d'un vaccin à protéine recombinante, une technologie différente des vaccins déjà approuvés. Sanofi développe par ailleurs un autre vaccin, à ARN messager comme ceux de Pfizer et Moderna, mais n'en est encore qu'à un stade peu avancé.

(Avec AFP)

3 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 27/05/2021 à 20:35
Signaler
Combien d'humain n'est PAS encore vacciné ??? Il faut arrêter avec le soi-disant "retard" de sanofi !! Par rapport à quoi : à leur projet initial ? En même temps, si le Sanofi est finalement plus efficace que l'AstraZeneca, Sanofi pourrait encore ven...

à écrit le 27/05/2021 à 17:29
Signaler
Et maintenant les animaux : La Russie a débuté mardi la vaccination pour les animaux domestiques et carnivores. C'est fin mars que le pays avait homologué le premier vaccin anti-Covid pour animaux au monde, le Carnivac-Cov.

à écrit le 27/05/2021 à 17:23
Signaler
Et maintenant les animaux : La Russie a débuté mardi la vaccination pour les animaux domestiques et carnivores. C'est fin mars que le pays avait homologué le premier vaccin anti-Covid pour animaux au monde, le Carnivac-Cov.

à écrit le 27/05/2021 à 16:27
Signaler
"En France par exemple, le laboratoire devrait livrer 45 millions de doses de vaccin sur les 310 millions prévus après le second semestre - soit 15% du total des doses" Il y a quelquechose que je ne comprends pas, selon le graphique, en juillet nous...

à écrit le 27/05/2021 à 16:06
Signaler
vraiment pas sérieux ces compétitions des laboratoires ! pas confiance depuis les affaires médiator et depuis peu levothyrox(merck) et.....

à écrit le 27/05/2021 à 9:05
Signaler
Bref encore une multinationale qui nous côute excessivement chère bonne dernière. Le déclin c'est toujours trop long vers la fin.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.