« Sanofi est résolu à développer un vaccin sûr et efficace contre la Covid-19 », Olivier Bogillot (Président France)

 |  | 2414 mots
Lecture 12 min.
(Crédits : Eric Durand)
INTERVIEW. À la lumière de la crise sanitaire, Olivier Bogillot, président de Sanofi France, l'un des leaders mondiaux de la santé, estime que la souveraineté de l'industrie pharmaceutique française doit se faire à l'échelle européenne avec une meilleure coordination entre les États membres et davantage d'investissements communs. Il explique à La Tribune sa stratégie pour relocaliser. Et fait le point sur les causes du retard dans les recherches sur les deux vaccins développés par le groupe. Ils ne seront pas disponibles avant la fin 2021.

LA TRIBUNE - Où en est Sanofi dans ses recherches sur le vaccin contre la Covid-19 ?

OLIVIER BOGILLOT - Nous avons lancé deux programmes de candidats-vaccins contre la Covid-19. Le premier programme de vaccin, adjuvanté à protéine recombinante développé avec GSK, est retardé afin d'améliorer la réponse immunitaire chez les personnes âgées. Nous sommes naturellement déçus de ce retard, mais toutes les décisions que nous prenons sont et resteront toujours motivées par des considérations scientifiques et par les données à notre disposition. La stratégie à suivre a été identifiée, et nous sommes confiants et fermement résolus à développer un vaccin sûr et efficace contre la Covid-19. Par ailleurs, le démarrage de campagnes de vaccination massives dans de nombreux pays doit rappeler à quel point nous avons besoin de plusieurs vaccins et de milliards de doses pour lutter contre la pandémie actuelle.

La technologie recombinante de Sanofi et l'adjuvant à usage pandémique de GSK sont des plateformes technologiques établies qui ont démontré leurs preuves pour le développement d'un vaccin contre la grippe. Cette technologie a plusieurs avantages. Elle permet une formulation stable dans des conditions de température applicables aux vaccins classiques, de générer des réponses immunitaires élevées et soutenues et de prévenir potentiellement la transmission du virus.

Nous prévoyons le lancement d'une étude de phase IIb en février 2021 avec le soutien de la BARDA. L'étude comprendra une proposition de comparaison avec un vaccin autorisé contre la Covid-19. La disponibilité du vaccin, initialement prévue en juin 2021, est désormais attendue au quatrième trimestre 2021 si notre plan de développement clinique se conclut avec succès.

Par ailleurs, en plus de ce vaccin à base de protéine recombinante, nous développons également un candidat-vaccin à ARN messager en partenariat avec Translate Bio. Nous prévoyons de débuter une étude de phase I/II au premier trimestre de 2021 et d'obtenir l'approbation potentielle de ce vaccin au plus tôt au deuxième semestre de 2021.

Sanofi songe-t-il à aider d'autres groupes pharmaceutiques à produire des vaccins anti Covid-19 en attendant l'arrivée des siens fin 2021 ?

Sanofi est pleinement engagé dans la lutte contre la pandémie actuelle et dans la recherche de solutions. Compte tenu des évolutions récentes dans le développement de notre candidat vaccin recombinant, nous étudions la potentielle faisabilité technique d'une contribution temporaire à certaines étapes de production en soutien d'autres fabricants de vaccins Covid-19.

La crise sanitaire l'a montré : 70% des principes actifs des médicaments sont produits à l'autre bout du monde. Pourquoi les laboratoires pharmaceutiques ont-ils autant délocalisé leur production ?

Au cours des quinze dernières années, alors que nos pays européens cherchaient à faire baisser les prix des médicaments...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2021 à 13:08 :
Nous étudions la potentielle faisabilité technique d’une contribution temporaire à certaines étapes. Bon il a pas envie d’aider c’est clair. Sanofi est à la rue, il se repose sur ses lauriers. Il faut dire aussi que l’on paye des décennies d’abandon de la recherche en France, les études scientifiques n’attirent plus et les plus brillants vont à raison à l’étranger.
a écrit le 12/01/2021 à 17:32 :
« Sanofi est résolu à développer un vaccin sûr et efficace contre la Covid-19 »

Ce qui laisse entendre que les autres ...
a écrit le 12/01/2021 à 13:41 :
....en quelle année ?
a écrit le 12/01/2021 à 11:36 :
La communication d'entreprise n'est pas toujours chose facile...........surtout dans de pareilles situations ! Raison de plus pour trouver bien peu travaillé et réussi cet essai de rétablissement d'image . .
a écrit le 12/01/2021 à 11:22 :
Pourquoi les autres ne le sont pas? en fait vous êtes juste dans le vent a sanofi et cela dit aussi du fric donné pour gens qui ne spéculent plus avec leurs propres investissements, mais avec ceux de l'état et comme les autres, il ne sera pas responsable des effets secondaires?!! facile.....
a écrit le 11/01/2021 à 17:33 :
"Le premier programme de vaccin, adjuvanté à protéine recombinante développé avec GSK, est retardé afin d'améliorer la réponse immunitaire chez les personnes âgées." : Pourquoi SANOFI ne sort-elle pas une première version dans les délais prévus, avec une restriction en terme d'âge des patients, où par exemple ce vaccin ne serait injecté qu'au moins de 50 ans par exemple ? On gagnerait énormément de temps, de facilité de distribution (via la médecine de ville et le réseau pharmaceutique) et de coût (estimé à quelques euros contre 10 fois plus pour Pfizer et moderna)... et on réserverait les Pfizer pour les plus de 50 ans ... Il sera toujours temps, si un rappel annuel s'avère nécessaire, de sortir une nouvelle version plus efficace chez les personnes agées ...??!
D'autant que, si rappel annuel est nécessaire (ce que l'on ne sait pas encore), la différence de coût entre Sanofi et Pfizer ne fera que s'amplifier !!!
Réponse de le 11/01/2021 à 19:12 :
Allon allons, soyez sérieux.... 2 versions de vaccin....

En france avec les 35 heures, les 12 semaines de congés payés, les 40 semaines de RTT...

Le gouvernment a fait le forcing en tout cas au noveau de bruxelles pour qu'elle en achète des millions de doses... Meme si sanofi arrive après la bataille... 1918, 1945, 2020...
Réponse de le 12/01/2021 à 13:30 :
La première version est DEJA existante et pourrait déjà être opérationnelle ... le fait de la remanier pour la rendre plus efficace pour les personnes plus âgées n'empêche pas de produire la version existante, puisque la recherche et la production sont deux secteurs indépendants l'un de l'autre dans une entreprise comme Sanofi ... ne faites pas semblant de croire que je parle de 2 vaccins complètement différents !!
a écrit le 11/01/2021 à 16:56 :
Sanofi stratégie : nivellement par le bas

Vouloir coordonner la recherche et fabrication au niveau européen resulterait au meme résultat que pour l'achat... Des retards

Laisser les laboratoires les plus agiles trouver rapidement un vaccin. Mettre en commun la production entre les différents laboratoires pour l'augmenter plus rapidement serait une meilleure stratégie...

Avec la stratégie de sanofi, il n'y aurait pas eu de vaccin avant fin 2021...

Tout cela pour pouvoir se partager les revenus et des budgets européens...


La loi du plus agile est de mise
Réponse de le 11/01/2021 à 23:30 :
Et c'est là que vous vous méprenez totalement.
Sanofi/Pasteur a décidé plutôt que de miser sur la rapidité, de parier sur la qualité et la sécurité.

Axtuellement les deux pays qui ont le plus vacciné avec l'Arn messager se retrouvent avec des souches mutantes et l'Afrique du Sud a été le grand pays des tests avec le Brésil de ces vaccins à ARN messager.

Donc la stratégie de Sanofi est la bonne,lentement mais surement et qualitativement. Car ne nous mentons pas plus on va lentement dans la conception et les tests meilleurs sont les résultats et moins d'effets secondaire il y a.
a écrit le 11/01/2021 à 16:25 :
Du blabla d'un chef d'entreprise qui a raté le train. Son vaccin arrivera trop tard, à moins que les gugusses qui gèrent le plan vaccination fassent leur maximum pour continuer dans le cafouillage.
a écrit le 11/01/2021 à 14:46 :
Hé oui, la médecine humaine en retard d'un métro en France sur la médecine animale, ça surprend, mais bon, une grosse usine de vaccins pour animaux (no 1 mondial), s'installe autour d'Angers, et une installée en indre et loire s'agrandit pour Pfizer nous produirons nous-mêmes nos propres vaccins sans attendre sanofi.
Ca dépote dur dans la vallée de la Loire.
a écrit le 11/01/2021 à 10:58 :
Un temps de retard, Sanofi est autorisé à mobiliser ses chaines depuis hier pour produire le vaccin d'autres compagnies. Globiboulga marketing pour le reste.
a écrit le 11/01/2021 à 10:23 :
Ce n'est pas sur le vaccin que le doute se porte mais sur la covid et son immunité naturelle préférable a la dépendance a la seringue!
a écrit le 11/01/2021 à 10:03 :
Une entreprise qui n'a qu'un seul objectif, rincer ses actionnaires au détriment de la production nationale, de l'emploi. Seule la vision des dividendes est prise en compte dans le développement, ou plutôt le démantèlement de Sanofi.
De généreux crédits d'impôt recherche à Sanofi qui supprime justement des postes dans la recherche (125 millions de crédit d'impôt recherche et 11 millions de crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi).
Un politique centrée sur les délocalisations avec pour but de diminuer toute trace de production en Europe et produire dans des pays à faible coût et d'augmenter les dividendes qui sont supérieurs au résultat... du suicide pour maintenir l'investissement nécessaire.
Bref une vision purement financière qui va accoucher sur la fin d'un géant Français de la Pharma.
Réponse de le 12/01/2021 à 16:54 :
Après avoir lu votre poste, j'ai pris une bonne louche d'actions Sanofi. Alors vite qu'attendez vous pour vous faire rincer comme vous dites. A moins que vous n'y compreniez rien à ce que vous racontez.
a écrit le 11/01/2021 à 9:59 :
"estime que la souveraineté" ..... "à l'échelle européenne" ..... avec la "BARDA".
Bon là, tout le monde est autorité à rire.
A l'évidence, la stratégie française est mauvaise, et comme toujours l'EU est invoquée pour les masquer les manquements des industries et de la R&D Made in France.
Sanofi est aux ras des pâquerettes, et Pasteur devrait sérieusement revoir son approche baba cool qui n'a plus aucun sens quand des requins internationaux se partagent le gâteau pharmaceutique mondial.
a écrit le 11/01/2021 à 9:42 :
Ah, donc un vaccin sûr et efficace n'existe toujours pas ?
a écrit le 11/01/2021 à 9:42 :
La faute à pas de chance (il ne s'agit pas de blâmer Sanofi Pasteur car développer un vaccin n'est pas une mince affaire, et est soumis à aléas), mais les retards par rapport aux vaccins concurrents tombent mal, abiment l'image de la France et de la Recherche française, qui n'avait pas besoin de cela.
a écrit le 11/01/2021 à 9:40 :
"Grand Diseux, Petit Faiseux", Olivier Bogillot ne comprend pas que le vaccin Sanofi disponible fin 2021 ne presente aucun interet. La pandemie Covid sera alors maitrisee. Dans ce metier il faut etre dans les 3 ou 4 premiers, si on veut gagner de parts de marche. Dommage, car les patrons de Moderna et d'Astrazeneca sont francais, demandons-nous pourquoi ils sont partis a l'etranger.
a écrit le 11/01/2021 à 9:23 :
la confiance aux laboratoires dans cette compétition effrènée s est évaporée ! ( le fric)
a écrit le 11/01/2021 à 9:12 :
Puisque nous sommes déjà totalement dépendant de l'étranger (vaccin, logistique, personnel médical...), pourquoi ne pas directement acheter le vaccin économique chinois, quitte à faire nos propres études à son sujet ? On gagnera du temps et de l'argent en plus de soigner les patients, si c'est bien l'objectif recherché...
Réponse de le 11/01/2021 à 9:39 :
Les Chinois devraient être d'accord mais j'imagine qu'il y aurait des contreparties, ainsi va le monde.
a écrit le 11/01/2021 à 8:28 :
Avec le pognon de dingue que vous nous coûtez, c'est le minimum hein, merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :