Forage en eaux profondes : sérieux revers pour Barack Obama

 |   |  284  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
La justice américaine a annulé ce mardi le moratoire sur les forages en eaux profondes, décrété en réaction à la marée noire dans le Golfe du Mexique.

Sérieux revers pour Barack Obama dans sa bataille contre les compagnies pétrolières. Un juge de Louisiane a annulé ce mardi le moratoire de six mois sur les forages en eaux profondes décrété par le président américain. Ce moratoire constituait l'une des réponses de l'administration américaine à la marée noire touchant le golfe du Mexique, provoquée par l'explosion de la plate-forme Deepwater Horizons.

"Le tribunal a conclu que les plaignants réussiraient sans doute à démontrer que la décision (gouvernementale) était arbitraire et sans fondement", a expliqué le juge Martin Feldman. Ce dernier a ainsi donné raison aux 32 compagnies pétrolières qui avaient déposé un recours contre cette mesure.

La réponse de la Maison Blanche n'a pas tardé: "Nous allons immédiatement faire appel", a expliqué son porte-parole Robert Gibbs. "Le président est foncièrement persuadé, comme le département de l'Intérieur et le département de la Justice l'ont énoncé hier, que continuer de forer à ces profondeurs sans savoir ce qui s'est passé n'a aucun sens".

Forer à ces profondeurs "menace la sécurité des ouvriers sur les plateformes et l'environnement du Golfe à des niveaux que nous ne pouvons pas nous permettre à l'heure actuelle, c'est ce que le président pense", a conclu Robert Gibbs.

Malgré le rejet du moratoire, les pouvoirs publics demanderont aux compagnies de se conformer aux nouvelles normes de sécurité communiquées il y a deux semaines, a fait savoir le ministère de l'Intérieur. Ces normes imposent aux compagnies de certifier qu'elles utilisent des blocs obturateurs de puits, d'effectuer deux tests du cimentage et de suivre de nouvelles procédures de coffrage.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :