Areva creuse sa perte opérationnelle

La cession de l'activité Transmission et Distribution a permis au groupe nucléaire français de multiplier par cinq ses profits au premier semestre. Mais il affiche une perte opérationnelle de près d'un demi-milliard d'euros, plombé par le chantier de l'EPR finlandais.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Profits en trompe-l'oeil pour Areva. Le groupe nucléaire français a certes dégagé un bénéfice net de 843 millions d'euros au premier semestre, soit cinq fois plus que les 161 millions d'euros engrangés l'an passé à la même époque. Mais ces chiffres incluent une plus-value estimée à 1,27 milliard d'euros réalisée sur la cession de son pôle Transmission et Distribution (T&D) à Alstom et Schneider.

Le résultat opérationnel, qui exclut ce gain exceptionnel, s'affiche en revanche dans le rouge, à hauteur de 485 millions d'euros. Au premier semestre 2009, le groupe dirigé par Anne Lauvergeon avait accusé une perte opérationnelle de 170 millions d'euros.

Ces performances opérationnelles ont été pénalisées par une provision de 417 millions d'euros, dont 367 millions en raison des retards enregistrés sur le chantier de l'EPR d'Olkiluoto en Finlande, dont la mise en exploitation nucléaire est prévue pour fin 2012, soit près de trois ans et demi après la date initialement prévue. Au total, Areva a enregistré 2,6 milliards d'euros de provisions au titre de ce chantier.

Areva a également déprécié la valeur de certains actifs miniers à hauteur de 300 millions d'euros en raison de nouvelles données prospectives sur les cours à terme de l'uranium. En excluant, ces deux éléments particuliers, le groupe a dégagé un résultat opérationnel de 213 millions d'euros, contre 155 millions au premier semestre 2009.

Areva a par ailleurs indiqué qu'il s'attendait à finir l'année sur une perte opérationnelle. Le groupe a également confirmé ses prévisions de chiffre d'affaires et de commandes pour 2010, à savoir une "progression significative".

Cette publication intervient alors que l'Elysée vient d'exiger que le constructeur de réacteurs et EDF concluent un accord de partenariat stratégique couvrant l'ensemble de leurs domaines d'activité d'intérêt commun dans le nucléaire.

L'éventualité d'une prise de participation d'EDF dans le capital d'Areva sera examinée dans le cadre de cet accord. Areva doit par ailleurs procéder avant la fin 2010 à une augmentation de capital d'un maximum de 15% pour financer les investissements nécessaires à son développement.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.