Pour Henri Proglio, patron d'EDF, Veolia c'est fini, reste le dossier Areva

 |   |  295  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Henri Proglio renonce ainsi à sa double casquette qui lui était très reprochée. Il lui reste un autre dossier brûlant : le rôle d'EDF chez Areva, autre groupe public, spécialiste du nucléaire.

Comme La Tribune l'avait révélé vendredi sur son site Internet latribune.fr, le PDG d'EDF Henri Proglio a quitté dimanche la présidence de Veolia Environnement. C'est ce qu'a annoncé l'entreprise dans un communiqué.

Le conseil d'administration a décidé de rassembler les fonctions de président du conseil d'administration et de directeur général de la société et de confier ce nouveau poste de PDG à Antoine Frérot, poursuit le communiqué. Veolia a réuni un conseil d'administration exceptionnel au cours duquel Henri Proglio a présenté sa démission.

Son départ de la présidence du groupe qu'il a dirigé pendant neuf ans avait été annoncé en mars. Cette déclaration avait fait suite à une polémique née de son cumul de fonctions, qui l'avait déjà conduit à renoncer à percevoir un double salaire. Henri Proglio, qui a été nommé fin 2009 PDG d'EDF, avait déclaré samedi qu'il entendait désormais se consacrer entièrement à EDF. Veolia précise néanmoins qu'il demeure administrateur de la société. Antoine Frérot, un des fidèles d'Henri Proglio, occupait jusqu'à présent la fonction de directeur général du groupe.

Henri Proglio renonce ainsi à sa double casquette qui lui était très reprochée. Il lui reste un autre dossier brûlant : le rôle d'EDF chez Areva, autre groupe public, spécialiste du nucléaire. Il souhaitait y jouer un rôle majeur. L'Elysée désirait sa montée au capital. Elle n'est pas intervenue ce samedi lors de l'annonce de l'augmentation de capital d'Areva. On attend maintenant un second tour. D'autant qu'Areva qui a besoin de plusieurs milliards d'euros pour financer sa stratégie de développement et d'investissement n'a obtenu à cette occasion que 900 millions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/12/2010 à 18:34 :
EDF une ste qui nage dans la maguille la plus basse, comme par exemple ne pas rembourser SYSTEMATIQUEMENT le trop perçu le client doit faire la démarche à ses frais.
M.Proglio vous commencer à nager dans la médiocrité et l'IRRESPECT vis à vis de vos clients.
Ces derniers doivent se grouper par zones, par quartiers et autres pour lancer des appels d'offres aux fournisseurs d'énergie pour faire baisser les prix. Non EDF n'est pas seul et ABUSE PAR LE NON RESPECT DE SES CLIENTS DE SA POSITION DOMINANTE avec l'accord de son actionnaire principal 85% l'ETAT.
La révolution commerciale, par le vrai jeu de la concurrence, est entre les mains des CLIENTS.
Les français doivent se battre pour augmenter leur pouvoir d'achat en faisant jouer la concurrence.
Réponse de le 13/12/2010 à 18:44 :
Systématiquement à chaque facture établie sur estimation ,je vérifie mes compteurs ,si trop élevé je le signale a EDF qui me font un avoir .Coût 0 euros
a écrit le 13/12/2010 à 14:43 :
Au fil des années EDF aurait du adapter son tarif étant donné que c'est le plus bas d'Europe.
Que penser vous des 500 millions d'euros que perçoit chaque année le comité d'entreprise EDF pour satisfaire 300000 employés .Ne serait il pas mieux d' aider ceux qui ne peuvent pas payer .
Réponse de le 13/12/2010 à 16:53 :
Prenons à tous les comités d'entreprise , car ceux qui ont su travail ont tous beaucoup de chance et sont tous des privilégies par rapport a ceux qui ne trouvent pas de boulot.
a écrit le 13/12/2010 à 12:06 :
Ce type n'est que le représentant servile d'une république bananière car, augmenter les prix d'EDF de 10% sur l'année, sans réelle concurrence, c'est de l'abus de pouvoir égémonique sur le citoyen français avec la complicité évidente de ce gouvernement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :