Poweo ne produira plus d'électricité

 |   |  409  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Dans la perspective de la loi Nome, Poweo a annoncé ce mercredi qu'il allait céder ses activités de production à son actionnaire de référence, l'autrichien Verbund.

Le fournisseur alternatif d'énergie Poweo annonce ce mercredi qu'il se désengage de ses activités de production et vend ses actifs pour 120 millions d'euros à son actionnaire historique depuis 2006, l'autrichien Verbund. Cette décision, arrêtée mardi par le conseil d'administration du groupe, fait suite à l'étude, depuis plusieurs semaines, de différentes options stratégiques après le vote récent de la loi Nome (Nouvelle organisation du marché de l'électricité). Les décrets d'application, qui devraient être publiés au cours des prochains mois, détermineront les conditions dans lesquelles l'entreprise pourra envisager la poursuite de ses activités de commercialisation.

Les ressources dégagées par cette cession doivent permettre de dégager les ressources financières nécessaires à la continuité d'exploitation du groupe. Ce dernier bénéficie jusqu'au 30 juin 2013 d'une option de rachat de ses actifs à un prix identique, dans le cas où cela serait justifié par les nouvelles conditions réglementaires ou de marché. En cas de non exercice de cette option, l'accord prévoit un éventuel complément au prix initial sur la base de la juste valeur de marché de Poweo Production à la date considérée.

Les 120 millions d'euros générés par la cession de ces actifs correspondent à la valeur nette comptable des 60% de Poweo Production que Verbund ne possédait pas encore, et qui recouvrent l'ensemble des actifs de production d'électricité du groupe, des centrales thermiques à cycle combiné au gaz naturel en service ou en construction, ainsi que des actifs de sa branche Energies Renouvelables, ces derniers représentant une capacité de production installée de 105 MW.

La loi Nome prévoit que EDF cède une partie de sa production nucléaire aux autres acteurs du marché à un prix inférieur à celui du marché, et vise à rétablir une libre concurrence parmi les acteurs français de l'énergie. Mais Poweo justifie sa décision par le fait que "la loi Nome ne favorise plus le modèle d'opérateur intégré combinant la production et la commercialisation d'énergie. Le rapport remis en avril par la Commission Champsaur considérait pourtant que les nouveaux entrants qui investissaient dans la production d'électricité devaient se voir octroyer un avantage supplémentaire en termes de conditions d'acquisition d'électricité d'origine nucléaire, indispensable pour la compétitivité de leurs offres commerciales ; ce schéma n'a toutefois pas été retenu dans la loi Nome."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/12/2010 à 10:07 :
la loi nome est un attrape coullion .car au contraire de faire baisser le prix du kw
ce dernier n a cesse d augmenter
d ailleurs l augmentation du prix du kw va continuer car PROGLIO ami du chef de l etat a obtenu l accord de la CRE les dindons seront encore les particuliers car ce sont qui payent plein pot le kw et represente 50% de la conso les autres 50% etant les entreprises qui benificient de tarifs preferentiels
a écrit le 23/12/2010 à 10:39 :
C'est bien dommage, un concurrent de moins ...
http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/20101222trib000585479/poweo-ne-produira-plus-d-electricite.html
Réponse de le 25/12/2010 à 8:09 :
Je suis pas sur que vous ayez bien compris. Il est bien plus juteux pour les traders de l'électricité de profiter de la loi NOME pour encaisser au passage des transactions 4Milliards d'? de BENEFICE sur le dos des contribuable Français et se débarasser des moyens de production obsolètes. Laisser EDF produire, et les brokers s'enrichir. EDF n'aura plus les moyens d'exporter nos voisins Européens se frottent les mains. Trahison d'Etat, réagissez fortement auprés de vos élus.
a écrit le 22/12/2010 à 10:14 :
Une loi de l'Etat Français va obliger EDF à vendre à un prix inférieur au marché...!!
de l'léléctricité au sercteur privé..... c'est beau le libéralisme qui ne croit qu'au marché
mais qui appel l'Etat pour obtenir des prix inférieurs au marché....
Réponse de le 23/12/2010 à 7:25 :
Exemple de perversité d'entreprise du secteur public : quand une entreprise privée se fait condamner pour entente illicite ou autre motif, elle paie l"amende par une diminution de dividendes aux actionnaires! Quand c'est un entreprise public telle qu'EDF, l'amende est payée par les consommateurs ! à méditer !
a écrit le 22/12/2010 à 9:59 :
Une entreprise qui fait psssccchiiiitttttttttt
Réponse de le 22/12/2010 à 10:49 :
Bon débarras.
a écrit le 22/12/2010 à 9:46 :
Ce qui prouve bien encore un fois que la France n'est pas compétitive...
Réponse de le 24/12/2010 à 14:31 :
Erreur! Jusqu'à la loi NOME, notre électricité est la moins chère d'Europe. Le prix danois est par exemple proche du triple!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :