Non, le prix de l'essence n'a pas augmenté

 |   |  781  mots
Copyright Reuters
Si les consommateurs se plaignent du carburant trop cher, son prix relatif a, en fait, baissé : avec une heure de Smic, on peut aujourd'hui acheter 6 litres de super, contre 3,4 litres en 1970. Mais entre-temps, les déplacements contraints se sont multipliés et l'essence est devenue un bien de première nécessité.

"S'ils n'ont pas de pain, qu'ils mangent de la brioche..." Transposée en 2011, que donnerait la célèbre saillie de Marie-Antoinette ? Sans doute, une formule du genre : "si l'essence est trop chère, qu'ils se déplacent en vélo !" Car la grogne, voire la colère, des consommateurs de 2011 devant la hausse du prix de l'essence, s'apparente à l'évidence à celle des Français de 1789 face à la pénurie de pain. Trop chère l'essence ? Avec 1,52 euro le litre de super 95, en moyenne, selon les derniers relevés disponibles, et parfois plus de 1,80 euro à Paris, les records sont battus. Dire qu'en 2000, le gouvernement Jospin admettait l'existence d'un choc pétrolier, parce que le litre de super était passé au-dessus de 1 euro... Le plein à 100 euros n'est plus un cauchemar d'automobiliste, mais une réalité. Songeons à ce que coûtait 1 litre de super avant le premier choc pétrolier, en 1970 : 1,02 franc, soit 15 centimes d'euro. Les prix ont donc été multipliés par plus de 10, sur la période. Pourtant, il faut relativiser cette envolée. Bien évidemment, les prix de tous les produits ont augmenté, en l'espace d'une quarantaine d'années. Les salaires, aussi. Le Smic horaire, qui atteint aujourd'hui 9 euros valait en 1970... 0,52 euro. Autrement dit, avec une heure de Smic, on achète aujourd'hui presque 6 litres d'essence super, contre 3,4 litres en 1970. En termes relatifs, par rapport à l'évolution du prix d'une heure de travail, celui de l'essence a donc diminué.

Les consommateurs auraient-ils donc tort de se plaindre ? L'évolution des déplacements et des modes de transport explique leur grogne. Voilà quarante ans, la voiture restait l'apanage des plus riches, ou tout au moins des classes moyennes bien installées. On comptait dans l'Hexagone à peine plus de 10 millions de véhicules particuliers. Aujourd'hui, c'est trois fois plus. En 1980, 30% des foyers ne possédaient toujours pas d'auto. Les Français les plus modestes étaient encore, souvent, dans ce cas. En zone rurale, on se contentait d'une Mobylette.

Aujourd'hui, tout le monde a sa voiture. Les plus pauvres optent simplement pour une occasion. Le refus de l'équipement automobile ne se rencontre plus que chez les habitants des grandes villes ou certaines personnes âgées (au total, 16,8% des ménages sont non équipés). Mieux : hors des grandes villes, on possède plusieurs voitures. A la campagne ou dans les zones faiblement urbanisées, 68% des personnes appartiennent à un ménage comptant autant de voitures que d'adultes, souligne l'Insee... Cette frénésie automobile ne tient pas à une passion soudaine des Français ni à leur bon plaisir. Si on achète une voiture, c'est parce qu'elle devient indispensable. Notamment pour se rendre sur son lieu de travail. Il suffit, pour s'en persuader, de constater la densité croissante du trafic, le matin et le soir, dans les départements ruraux. Sans parler des bouchons aux abords de villes moyennes. Utiliser les transports en commun ? Hors des grandes agglomérations, c'est mission impossible. Quand ils sont disponibles, les temps de trajet sont exorbitants. Alors les Français roulent, roulent. Toujours plus. Dans les zones rurales ou faiblement urbanisées, selon la terminologie de l'Insee, la distance domicile-travail a bondi de 26% entre 1994 et 2008 ! Quant à la distance moyenne entre le lieu de résidence et les commerces, elle a crû de 29%...

Une évolution que l'on pourrait qualifier de naturelle, mais également encouragée par le pouvoir politique. Ainsi, les chômeurs sont incités à accepter un job de plus en plus éloigné de leur domicile. L'offre valable d'emploi, telle que définie par le gouvernement et l'Unedic - c'est-à-dire une offre qu'un chômeur ne peut refuser - retient une distance domicile-travail toujours plus importante : 50 kilomètres, aujourd'hui. Dans un même mouvement, l'exécutif avait prévu d'instaurer une taxe carbone - finalement invalidée par le Conseil constitutionnel - destinée à décourager cette utilisation des énergies polluantes...

Bref, aujourd'hui, l'essence est devenue, à l'instar du pain en 1789, un bien de première nécessité. Elle est aussi indispensable que le téléphone portable, désormais assorti d'un tarif social. Pourtant, le gouvernement exclut tout geste en faveur des automobilistes. Pas question de revenir à la TIPP flottante, qui empêchait l'État d'accroître ses recettes avec la hausse des carburants. Il est vrai que le gain pour le fisc est aujourd'hui faible, voire nul : contrairement à une idée couramment admise, les taxes sur l'essence sont fixes (la TIPP est de 0,61 euro par litre de super dans la plupart des régions, quel que soit le prix du carburant hors taxe). Seules les recettes de TVA augmentent avec le tarif du carburant. Et la baisse de la consommation annule ce surplus de recettes fiscales...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/04/2012 à 18:15 :
La comparaison des brioches d'Antoinette et du velo n'est pas tres pertinante.
Marie-Antoinette proposait une solution luxueuse et absurde, alors que la solution du velo est bien moins couteuse que l'automobile...et pas que pour le portefeuille.
1 vehicule sur 2 parcours moins de 3km et est en moyenne rempli par 1,2 passager...donc tres remplacable par un velo.
a écrit le 11/04/2011 à 10:10 :
Merci de cette exellente étude,même si ces chiffres devraient être dans la mémoire de tout quidam, les français doivent commencer par travailler, 600 h/par habitant contre 800h/an par habitant au EtatsUnis, et encore avec 4 fois d'emplois fictifs ramené à la population.Donc évidemment la charges pour ceux qui réalisent déjà 45à 50heures semaines devra passer à 60 heures semaines pour compenser.
a écrit le 11/04/2011 à 9:11 :
un autre exemple un professeur débutant gagnait 1200 frans à 1.18 francle litre d'essence soit 1001 litre , faîtesle même calcul avec un professeur débutant à 1418 euros et un litre à plus de 1.50 le litre de super
a écrit le 11/04/2011 à 9:00 :
voilà comment on peut manipuler n'importe quel chiffre et n'importe comment .....je vais donc vous donner les chiffres , les bons .... en 1960 le salaire net moyen était de 9900 euros , 14 700 en 1970 et 19 300 en 1980... quand au salaire minimum il
était de 4300 euros en 1960 , 6000 en 1970 et 9500 en 1980....donc ( chiffre insee/ocde , inégalités des salaires et revenus gérard cornilleau )
a écrit le 01/04/2011 à 8:25 :
N IM POR TE QUOI !! !!
avec 100 francs, t'en faisais des choses !!! avec quinze euro ... tu fais que dalle !!!!!
a écrit le 01/04/2011 à 7:15 :
Le raisonnement tient en partie mais la vraie question est : Avec une heure de SMIC, combien de produits de consommation peut-on aujourd'hui acheter ?
a écrit le 31/03/2011 à 13:06 :
Bien sûr l'essence est trop chère, mais il apparaît que certains s'en mettent plein les poches quand on voit un euro à 1,41 pour un dollar !! Cela va vite dans le sens du + cher et quasiment aucun effet dans l'autre sens ! Pourquoi avoir abandonné la TIPP flottante ? Aujourd'hui, l'état, les pétroliers, les département se font de la trésorerie sur le dos des citoyens.
Réponse de le 25/07/2011 à 20:27 :
c est n importe quoi aujourd hui
a écrit le 30/03/2011 à 14:44 :
en 1970 combien de % de la population active était au smic et combien de % de la population active était à temps plein?
Meme question en 2010.
Qu'en déduisez vous sur le prix de l'essence?
pondérez avec le nombre de km parcouru en moyenne par voiture en 1970 et en 2010....
a écrit le 30/03/2011 à 12:00 :
la reference au smic est illusoire car ce dernier a augmenter maiis pas de la meme maniere.Quant au smic, c'est pas une tare mais plutot les allegements de charges patronales qui s'y rapportent.Neanmoins, l'evolution du litre et le passage a l'euro tout cela conbiné au fait que l'etat est actionnaire de total fait raisonnablement pzensé que : les augmentation du litre+edf+gaz sont des impots deguisés puisque l'etat est actionnaire.Le pire c'est edf, avec un outil non entretenu et entierement payé par le contribuable, il augmentent leur tarifs car c'est pas assez chère!!!!du gros foutage de gueulle, qu'il les montrent leur cout de revient tout en sachant que les excedents ne servent pas a entretenir le parc francais mais a investir à l'etranger dont les seul actionnaire sont les beneficiaires des resultats futurs (quoique ses pointures ont acheter leur concurrent britannique 15 milliardqs alors qu'il en valait 7 et qu'en 2010 plus que 4.
Réponse de le 30/03/2011 à 14:15 :
Le vrai prix des choses est le temps qu'on met à les acquérir; cela se constate partout sur notre planète, actuellement et dans les temps passés; le SMIC horaire ne vaut qu'en France et cela permet des comparaisons convenables; pensez-y quand vous évaluerez la variation de votre niveau de vie.
Réponse de le 11/04/2011 à 12:08 :
En parlant d' EDF , N'oubliez pas ces nouvelles taxes apparues ( Pour moi cela se traduit par une augmentation de 30 euros , alors * 6 a la fin de l'année on en sera à 120, elle est belle non !!!!!!!)
a écrit le 30/03/2011 à 10:57 :
La prevision est simple: Si la gauche repasse en 2012, on pourra tous se rappeller la periode de Tonton. Explosion des taxes, creation d'impots "temporaires", augmentation de tout les produits taxés, et surtout devaluation de notre monnaie.... A oui sur ce dernier point, il parait que c'est pas possible, alors on en rajoute une couche sur les impots.
Bienvenue en zone bananiere
a écrit le 30/03/2011 à 8:31 :
Evidemment, on peut contester la référence au SMIC, ne fut-ce que parce que la Gauche, dans son souci de créer la république des pauvres gouvernée par son état-major d'ENARches rentiers de l'Etat, a smicardisé une bonne partie de la population active, mais cela paraît la seule référence. Quant-à ceux qui pensent que c'était mieux avant, il devrait ouvrir un livre d'Histoire.
a écrit le 29/03/2011 à 20:47 :
Qu'est-ce que cela change ? Vous roulez, vous payez, c'est pas plus compliqué que cela.
a écrit le 29/03/2011 à 12:53 :
La terre est plate, le père Noël existe et l'essence n'a pas augmenté, évidemment.
Le tsunami au Japon n'a jamais existé non plus d'ailleurs.
Réponse de le 29/03/2011 à 14:28 :
Votre capacité à comprendre quelques chiffres - pourtant assez simples - n'a jamais existé non plus . . . il me semble.
Réponse de le 01/04/2011 à 6:22 :
@ et tu ? : Moi aussi, je préfère croire les hommes politiques et les médias. Ils sont sérieux et ne peuvent pas nous mentir.
Réponse de le 01/04/2011 à 8:38 :
@ Q.I. de Navet : Vous êtes libres de choisir vos propres sources, mais je vous rassure, les miennes ne sont ni les journalistes, ni les politiques. En occurrence, ici il s'agit de chiffres qui chacun peut vérifier soi-même, c.à.d.. le prix du litre d'essence maintenant et en 1970, actualiser la valeur de l'argent depuis 1970 et mainteneur, le montant du SMIC et on pourrait à titre de comparaison rajouter la consommation l/100km d'une voiture moyenne des deux époques. A vos calculettes et puis après faites vos propres conclusions.
Réponse de le 02/04/2011 à 11:41 :
Actualiser les sommes ? Grosses rigolade. Le taux d'inflation est bidonné chaque année.
Réponse de le 02/04/2011 à 11:47 :
On ne peut pas actualiser la valeur de l'argent sur la base des taux d'inflation annuels officiels. Ce taux est comme le taux de chômage, totalement faux et manipulé par le gouvernement. Ne pas croire à l'augmentation du prix de l'essence, c'est comme ne pas croire à l'augmentation des prix suite au passage à l'Euro. C'est être un bon petit bien béat, sûr d'avoir tout compris.
a écrit le 29/03/2011 à 10:12 :
Ces chiffres sont incontestables MAIS : Moi qui était smicard en 1970, j'arrivai à vivre décemment et je pouvais faire le plein. Aujourd?hui j?ai plus que le smic et à chaque plein je dois sacrifier autre chose. Donc essence moins chère ou pas on vie moins confortablement. D?accord ce n?est pas le sujet de l?article mais par ce type d?info très limitée, on essai de minimiser la charge énergétique que supportent les français pour qu?ils arrêtent de se plaindre et rentre dans le rang des petits moutons sages et obéissants. Messieux les journalistes faites la même synthèse sur le Gaz et le Fuel.
Réponse de le 29/03/2011 à 10:35 :
L?explication en poussant un peux les calculs : En 1970 Smic horaire X nombre d?heures faites (45h/S) donne un salaire mensuel plus important que Smic horaire X (35h/S) (et en prenant en compte les congés et autre l?annuel l?est encore d?avantage). Le rapport n?est donc plus 3 fois moins mais 2 fois moins.
Réponse de le 30/03/2011 à 17:54 :
En 1970 ,point de téléphone portable, écran plat, camescope ,magnetoscope , photo numérique etc etc . ont bossais 40h/semaine ,la retraite a 65 ans. Le pouvoir d'achat moderne fait de besoins futiles ruine .
a écrit le 29/03/2011 à 8:57 :
Il faudrait rajouter la chose suivante dans l'argumentation.
dans cette comparaison on peux donc acheter 6 litres d?essence avec une heure de SMIC contre 3,4 l en 1970. Les voitures modernes consomment aussi bien mois d'essence au KM que les voitures de 1970, donc si on exprime combien de KM nous pouvons faire avec cette heure de SMIC la comparaison serait encore plus favorable pour le prix d'aujourd'hui. Nous roulons effectivement plus de KM qu'avant mais cela ne tient qu'a nous. Arrêtez de vous plaindre les frenchies !!
a écrit le 29/03/2011 à 7:09 :
Le problème c'est que tout a augmenté et que donc l'essence c'est la goutte de trop.
a écrit le 28/03/2011 à 14:18 :
Je connaissais un pompiste qui était fréquemment confronté aux remarques des clients qui se plaignaient de l'augmentation du carburant.
Il leur faisait remarquer que la somme que le client leur donnait était toujours la même, mais que c'était simplement la quantité de carburant achetée qui diminuait!.
Réponse de le 28/03/2011 à 18:41 :
je doute fort de vos arguments, j'ai vu dans mon taf de pompier, qu'il n'y avait que la mauvaise humeur qui était stable, mais en çe qui conçerne la quantité de carburant c'est équivaut à la personnalité du client, de toute les façons peut importe la quantité d'essençe pris, on râle toujours pour le prix de l'essence pour vôtre commentaire c'est dans la mentaltée du français de râler pour tout.
Réponse de le 29/03/2011 à 8:26 :
Quand on a un logement de fonction sur le lieu de travail, ça ne coûte rien de dire que les Français râlent tout le temps pour les augmentations du prix des carburant.
a écrit le 28/03/2011 à 13:48 :
Ah bon ! comme si on était pas au courant, j'ai travaillé dans une station serviçe on n'avait pas un jour où l'on dépassait les 200 véhicules qui prenne de l'essençe, par contre là où çelà deviens un problème grave c'est d'être obligé de dire non à un emploi qui se trouve en général hors de la ville, ne pas accepter une emploi car on à pas de véhicule = radiation dans 8 cas sur 10, l'essençe serait à 10 euros le litre on conduirais encore, la voiture fait partie intégrante dans la soçiété.
a écrit le 28/03/2011 à 13:07 :
Les conseillers de notre ministre de l'économie et des finances connaissent ce genre de stats et c'est pour cela que les prix des carburants augmentent (en partie, l'autre raison étant la spéculation).
Bien sûr, au vu de cette conclusion, il ne faut pas s'attendre à une baisse mais à une prochaine hausse (càd à une rentrée supplémentaire d'argent pour le Gouvernement du fait de la TIPP proportionnelle aux prix des carburants).
Réponse de le 30/03/2011 à 21:06 :
la TIPP n'est pas proportionnelle au prix ,elle est fixe, c'est par rapport au volume
a écrit le 28/03/2011 à 13:04 :
Excellent article qui montre bien que le vrai problème c'est notre dépendance au pétrole...

Quant aux taxes, on pourrait les supprimer, ça n'empêchera pas le prix de l'essence de continuer à monter inexorablement. Le pétrole est de plus en plus coûteux à extraire (exploitation en eaux profondes, sables bitumineux, bientôt l'arctique...) et il faut le partager avec de plus en plus de monde (Chine, Inde...)
Réponse de le 05/04/2011 à 8:40 :
bonjour mr,je rejoins votre analyse,aller sur "worldometers" et vous verrez qu'il reste 42 ans de consommation de pétrole à cette cadence là,plus il y aura de demande et plus il augmentera ,c'est mathématique et logique.nous devons préparer nos générations futures à un autre monde,moi je sais pas comment mais je pense que nous sommes pas pret,le progrés est aller trop loin,j'ai 39 ans et je roule presque tous les jours à vélo depuis que je suis en age de le faire,et je suis pas mort lol je pense avoir parcouru plus 300 000 km d'aprés mes compteurs de vélo ,merci ,bonne journée
a écrit le 28/03/2011 à 12:00 :
encore un titre raccoleur de la tribune,
et pourquoi choisir 1970 et pas 1967 avant la grosse aumentation du smic de l'après 68 ou pourquoi pas 73 ou 76 choc pétrolier, sécheresse,....
ce genre de démonstrtion ou on choisit les parmètre pour essayer de démontrer quelque chose est équivalent à un mensonge, ce n'est pas un travail de journaliste sérieux. (surtout dans un journal économique!!!)
Réponse de le 28/03/2011 à 14:20 :
Vous avez parfaitement raison, c'est limite malhonnête!.
Réponse de le 28/03/2011 à 17:10 :
Le choix du SMIC biaise le problème! Si l'on s'en tient aux tables de pouvoir d'achat de notre monnaie, il y a équivalence entre franc de 70 et euro de 2010...
a écrit le 28/03/2011 à 11:37 :
=> Complètement d'accord avec le contenu de cet article très pertinent.

Le pétrole est un bien précieux, qui deviendra de plus en plus rare.
Un simple abonnement GSM coûte souvent, annuellement, le prix de 500 litres de gazole !!!

Nous voyons donc bien que l'essence n'est pas si chère, c'est notre mode de consommation qui a changé ...

a écrit le 28/03/2011 à 11:29 :
Arguments de technocrates ou de spécialistes dont le salaire est à 100 lieues du smig..
C'est une honte de promulguer de tel arguments...
Il y a la France des uns et celle des autres...
Dans quelques temps nous aurons les même inepties, pour le prix des matières premières alimentaires, le Gaz, l'Electricité...
Ecrire de telles fadaises mériterais à ses auteurs de passer 3 ans au SMIG, Familles comprises...
Réponse de le 28/03/2011 à 13:53 :
Vous êtes ridicule par un commentaire sans vraiment connaitre le sujet, toute les familles française où étrangère on une voir 2 voitures, alors vous êtes loin du compte.
Réponse de le 28/03/2011 à 16:40 :
Eh oui c'est une honte, mais qui les à élus, pas moi je refuse de vôter pour des abrutis depuis 1980, c'est bien VOUS qui ont vôtée ces soit disants sages en pensant qu'ils allaient faire de la FRANCE un pays neuf, c'est encore pire depuis que sarkozy est au gouvernement, et pour lui les problèmes de la FRANCE sont banal, il se banalise sur la lybie.
a écrit le 28/03/2011 à 11:03 :
Pourquoi choisir 1970 comme référence ?
Pourquoi ne pas illustrer cet article par un graphique montrant à la fois l'évolution du prix de l'essence, celui du SMIC mais aussi des loyers, de l'indice des prix (réels) ... depuis 40 ans ?
Réponse de le 28/03/2011 à 20:47 :
sûr qu'il y aurait des surprises et que cela ferait réfléchir pas mal de monde! à cette époque, on pouvait vivre sans se restreindre, on profitait encore de la vie, osez faire ce graphique, Ms les technocrates et les grand financiers, et vous verrez ce qu'était la vie.
a écrit le 28/03/2011 à 10:49 :
La tribune: journal libéral de droite tout est dit...
Réponse de le 28/03/2011 à 22:31 :
Vous etes victime de la propagande collectiviste et conservatrice de votre pays car le libéralisme n'est pas de droite, il est lui meme Libéral, et si il existait en France cela voudrait dire une baisse drastique du poids de l'état et de son cout qu'il fait peser sur les contribuables, les individus et sur l'économie. Je vous invite à lire les écrits de Bastait, grand penseur français du 19 ème, et vous verrez ce qu'est le libéralisme, c'est à dire à 1000 lieux des conservateur/collectivistes qui nous gouvernent depuis 40 ans et qui sont responsables de l'état actuel du pays.
a écrit le 28/03/2011 à 10:17 :
Pourrait-on avoir le même calcul sur le gaz et électricité, merci.
a écrit le 28/03/2011 à 9:43 :
Ajoutons qu'à cette baisse de moitié du prix de l'essence depuis 1970 il y a une diminution de la consommation des automobiles par litres aux 100 kms... Si l'essence était si chère que cela, on ne verrait pas autant de conducteurs continuer de faire tourner leur moteur quand ils sont garés de manière temporaire.
Réponse de le 28/03/2011 à 21:01 :
Vous avez tapé là où ça fait mal dans vôtre commentaire que je trouve excellent, si on pouvait on prendrait son véhicule pour aller au toilette, quand je vois dans la journée le nombre de voiture certain avec un A comme abruti, je me dit que l'essençe n'est pas encore trop chère, vu le nombre croissant des véhicules.
a écrit le 28/03/2011 à 8:10 :
juste les taxes !!!!!!!!!!!!
a écrit le 28/03/2011 à 6:16 :
Il y a quelques temps, le PDG d'une grande chaine de magasin de distribution a indiqué, sur un plateau de télévision, que : les statistiques sont la forme la plus élaborée du mensonge. Tout est dit.
a écrit le 28/03/2011 à 5:36 :
ne pas confondre le smic et le coût de la vie, en 1970 le smic était faible mais le pouvoir d'achat était très fort, comme tout ce qui existait avant Mai 1981, alors que maintenant, le smic est élevé mais le pouvoir d'achat est de plus en plus faible, en 1970 1 smicard pouvait travailler seul dans le foyer (je l'ai fait avec 1 épouse et 2 enfants, ce n'était pas la fortune mais on y arrivait) alors qu'à présent 2 smics pour 1 foyer avec 2 enfants ne suffit plus, cherchez l'erreur, le prix de l'essence à bon dos!
a écrit le 27/03/2011 à 20:11 :
Peut-être l'évolution de l'heure du smic prise exclusivement en comparaison avec le prix du carburant révèle une "baisse" mais se limiter à une unique comparaison n'amène rien de bien probant quant à l'évolution réelle des capacités à dépenser :-|
De même des gens se plaignent d'avoir des difficultés, pour autant ils disposent chez eux d'un écran plat qui remplit un pan de mur, d'un smartphone avec le forfait qui va bien et autres fioritures qui ne sont pas indispensables et qui peuvent être revues à la baisse aisément.
Réponse de le 28/03/2011 à 9:31 :
Dans les pays pauvres, les gens se contentent bien d'un repas par jour et de chiffons pour se vétir!!! Nous n'avons qu'à faire de même.
Réponse de le 28/03/2011 à 10:50 :
Et pourquoi pas ?? Tous ces objets avec lesquels on ne saurait vivre aujourd'hui sont-ils bien tous vitaux ? A force de dire aux gens qu'ils en ont besoin ils en sont convaincus. Une phrase me paraît bien adaptée pour illustrer ce que j'essaie de dire : l'offre créée le besoin...
Réponse de le 29/03/2011 à 10:43 :
A SoldatLoui : OK n'achetons plus de télé plus de smart etc.. ainsi les vendeurs n'auront plus à se rendre à leur travail et n'auront donc plus besoin d'essence. La belle affaire.
a écrit le 27/03/2011 à 19:11 :
Bla, bla, bla... ce que nous automobilstes voyons c'est que dans un litre de carburant, il y a plus de 75% de tatxes.... Voilà un point que d'aucuns peut comprendre et celui qui essaient de nous expliquer que l'essence est à un prix raisonnable devraient se rendre aux USA, en Australie ou ailleurs. Chez nous l'état nous pompe au propre comme au figuré.
Réponse de le 30/03/2011 à 20:57 :
on ne peut pas exiger tout et son contraire ! Si vs vs rendez aux US n'oubliez pas votre carte bancaire en cas d'hospitalisation... elle vs rendra plus de service que votre carte vitale.....un exemple... Car rien n'est gratuit il faut bien que l'Etat trouve l'argent
Réponse de le 02/04/2011 à 7:42 :
@Loulou certe l'etat doit trouver des revenus, mais comme je l ai deja dit qu il se reforme en premier lieu et arrete de subventionner des bulles: Immobilier en tete, toutes les niches qui font que plus de 50% de la pop active echappe a l impot, fiscalite du patrimoine a revoir: taxe les revenus et les plus values plutot que la possessions simple, fiscalite sur les stoock options et autres revenus deguisés....

Reduire la voilure de la fonction publique centrale et decentralisée: secretariat d etat inutile, trop de commune, canton, conseils generaux, conseils regionaux.... une maxime dit trop d impot tue l impot, bah la on peut appliquer la meme trop d etat tue l'Etat.



Réponse de le 09/05/2011 à 8:52 :
je partage avec vous un petite lien
petrole artificiel
http://www.actinnovation.com/innovation-technologie/petrole-artificiel-ils-ont-trouve-la-recette-de-fabrication-du-petrole-1578.html

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :