Où s'arrêtera la hausse des prix des carburants en France ?

Le prix de l'essence super sans plomb 95 atteint un niveau jamais touché. Le litre dépasse 1,51 euro/litre en moyenne.
La Tribune Infographie
La Tribune Infographie (Crédits : DR)

Nouveau record historique en France pour les prix des carburants.  Les chiffres présentés ce lundi sur le site Internet de la Direction générale de l'énergie et du climat (DGEC) montrent que pour la deuxième semaine de suite, le prix de l'essence super sans plomb 95 atteint un niveau jamais touché. Le litre dépasse 1,51 euro/litre en moyenne (1,5179 toutes taxes comprises). Il a franchi la barre de 1,50 euro la semaine précédente, dépassant son plafond historique de juin 2008.

Le litre de super sans plomb 98 atteint 1,5551 euro en moyenne en France.

Le diesel ou gazole, le carburant le plus vendu en France avec 78% de la consommation, vaut désormais 1,3702 euro le litre. C'est son plus haut niveau depuis août 2008. Mais pas son record :  fin mai 2008, il était monté à 1,4541 euro/litre.

Ces prix à la pompe grimpent bien sûr en raison de la flambée des cours du pétrole brut. Le baril de Brent de la Mer du Nord  dépasse les 110 dollars. Il est même monté  à 119,24 dollars le 24 février dernier, son plus haut niveau depuis août 2008.

La hausse des prix des carburants dans l'Hexagone alimente les polémiques politiciennes. Le député-maire UMP de Nice Christian Estrosi a ainsi réclamé ce lundi une "taxe exceptionnelle sur les bénéfices pétroliers à réinvestir dans la baisse des prix des carburants", vieux thème de la "taxe Total". Le secrétaire national du PCF (parti communiste)  Pierre Laurent a demandé la création d' "un prix maximum à la pompe", assimilant la hausse actuelle à "une véritable extorsion de fonds" par un gouvernement qui "en profite pour faire gonfler" les taxes.

La ministre de l'Economie Christine Lagarde a appelé les automobilistes à adopter une conduite "économique". Elle avait  exclu la semaine dernière d'instaurer un tarif social sur l'essence comme le souhaitait le député Vert Yves Cochet car elle soulignait la nécessité de "tenir les finances publiques".

Un sondage Ifop paru dans Sud Ouest Dimanche indiquait que 47% des Français envisagent de réduire leur consommation si le prix des carburants continue de grimper. 40% disent  même l'avoir déjà fait.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 24/03/2011 à 9:03
Signaler
...."47% des Français envisagent de réduire leur consommation si le prix des carburants continue de grimper..." J'entends cela depuis au moins 30 ans... " quand le litre d'essence atteindra 5 francs, je roulerais moins...." Le prix du SP95 est à 1,5...

à écrit le 23/03/2011 à 8:32
Signaler
c'est uen chance d'avoir des prix élevés. Cela nous oblige à préparer la période de "l'après pétrole gratuit", incontournable. Demandons une taxe carbonne !!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.