Ce que l'AIEA recommande au gouvernement japonais pour éviter un second Fukushima

 |   |  277  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Dans un rapport, l'Agence internationale de l'énergie atomique a sévèrement jugé le parc nucléaire japonais . L'organisme exhorte le gouvernement à revoir sa copie sur ses centrales tout en exigeant l'indépendance de l'agence de sûreté nucléaire de l'Archipel.

Le gouvernement japonais a minimisé les risques liés à un tsunami, selon l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). Dans un rapport remis ce mercredi au Premier ministre Naoto Kan, dix-huit de ses experts appellent le gouvernement japonais à repenser la façon dont les centrales japonaises sont construites et entretenues.

C'est la première fois depuis la crise de Fukushima qu'un organisme extérieur livre ses conclusions. "Ce que nous essayons de faire, c'est de réfléchir à ce qui s'est passé et de pousser en faveur de normes internationales de sécurité plus élevées", a expliqué Michael Weightman, directeur de l'Agence britannique de sûreté nucléaire qui conduisait la mission de l'AIEA. Selon lui, les centrales japonaises peuvent être sûres à condition de construire de nouvelles défenses contre les tsunamis et de revoir les procédures de sécurité. La centrale de Fukushima, toujours gravement endommagée, était en effet prévue pour résister à un tsunami de 5,7 mètres de haut et non 14 mètres comme cela a été le cas le 11 mars dernier.

En outre, l'Agence recommande aux autorités japonaises d'adopter un plan d'élimination des radiations autour de Fukushima avant de faire revenir les 80.000 personnes évacuées.

Enfin, l'agence souligne un autre point déjà évoqué en 2007 par l'ONU mais alors ignoré par le gouvernement. Elle demande au Japon de permettre à l'Agence de sûreté nucléaire japonaise d'être indépendante et non plus liée au ministère chargé de l'industrie atomique.

Une série de réformes doit être annoncée dès la semaine prochaine, a promis Goshi Hosono, conseiller du Premier ministre Naoto Kan.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/06/2011 à 7:25 :
Désolé de contredire les antinucléaires, sans cette technologie qui nous à appris à travailler ensemble et à grandement contribuer à élever le niveau culturel et industriel Français entre 70 et 90, la France serait laminée, et ce débat n'aurait même pas lieu.
Edf ce fait dépouiller par l'Europe qui nous oblige à vendre à la concurrence 25% à prix coutant de l?énergie nucléaire, elle ne s?est pas trompée, elle ne veut pas de l?éolien ou photovoltaïque, mais a bien voulu qu?edf cède ces 50% de la CNR à la concurrence ( 35% de l?hydraulique Français en parfait état et amorti) et là silence total des écolos. A se demander si il ne sont pas subventionnés par les oligarchies néolibérales.
L AIEA semble très frileuse dans ces propos. Il est certain maintenant qu?il y a eu un dysfonctionnement majeur au niveau des responsables Japonais, on ne peut pas croire que l?exploitant de Fukushima n?avait pas immédiatement pris la mesure de l?ampleur des conséquences sur l?attaque majeure qu?ils avaient subit. Refus total d?aide internationale, excepté du constructeur américain qui n?a rien dit non plus. Donc couverture de plomb.
Je milite pour une industrie nucléaire encore plus performante, mais dont la totalité est sous la responsabilité exclusive de l?état. Construction, exploitation, maintenance, déconstruction.
Les grands prédateurs ont investi le sujet, et partirons des qu?il faudra investir il est temps de réagir.
60 Mds d?euros c?est ce que vaut la totalité d EDF pour le FMI soit de quoi se payer seulement 20% de la puissance installée en eolien !
Seul la nation peut être garante d?un état performant des installations (sureté et disponibilité), de la conscience et la qualification du personnel, de la mise en place de procédures ultimes performantes et actualisées tant au plan local que national. L?effet de mutualisation d?équipements et équipes dédiés aux scénarii ultimes en est un atout majeur.
Nul n?est à l?abri, cependant pour 50 ans d?exploitation du génie nucléaire en France, les impacts sur la vie de nos concitoyens ou sur les travailleurs sont bien faible et l?atmosphère plus respirable qu?ailleurs.
La pollution chimique par contre est bien réelle, et la aussi mollo sous la pédale .
Nous verrons en France les conséquences de la décision Allemande, nous ceaignons le retour des pluies acides?.
Réponse de le 04/06/2011 à 8:58 :
La sûreté nucléaire est incompatible avec la recherche du profit à court terme, donc avec la privatisation. Il faut exiger que toutes les centrales nucléaires (du monde) soient nationalisées.
a écrit le 03/06/2011 à 20:22 :
Puisque l'AIEA semble dire que grâce aux mesures qu'ils préconisent, nous devrions plus avoir d'accident nucléaire majeur, sans auchune restriction ; climatique ou autre. Les pronucléaire (gouvernement français en tête) devraient s'engager à cesser la poursuite de cette énergie comme fonctionnement de nos besoins, en cas d'accident.
Comme ça nous serons rassurés sur leurs certitudes. L'humanité mérite mieux que leur mercantisme.
a écrit le 02/06/2011 à 21:10 :
Plutôt que de se focaliser sur la décision allemande, c'est incroyable de voir l'absence totale de débat sur les pouvoirs et les moyens de l'AIEA

France Energies

http://www.france-energies-2012.fr/xwiki/bin/view/Socracy/Il-faut-renforcer-le-pouvoir-des-organisations-internationales
a écrit le 02/06/2011 à 16:01 :
Albert Jacquard, généticien de renommée mondiale le dit avec fermeté : "il faut sortir du nucléaire car mortifère. Ainsi, le plutonium met 24 000 ans pour perdre la moitié de son activité." Oppenheimer un des plus grands savants du nucléaire parle du plutonium en disant que c'est "la pire des saloperies jamais inventées par l'homme". Nicolas Sarkozy, businessman de renommée mondiale "il faut garder le nucléaire". En 2012, les Français devront choisir entre la mort et la vie !
a écrit le 02/06/2011 à 15:22 :
"Sortir vite et bien du nucléaire" la pétition se signe sur Asclépios, le blog http://pierrechallenge.overblog.fr
a écrit le 02/06/2011 à 10:06 :
Une agence de sureté indépendante (comme on peut le penser pour la France) est une condition nécessaire, mais pas suffisante.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :