Total va contester l'abrogation de son permis d'explorer du gaz de schiste

Le groupe pétrolier prépare un recours contre l'interdiction de prospecter la zone de plus de 4.000 km2 qui lui avait été attribuée dans la Drôme.

2 mn

Copyright Reuters

Christophe de Margerie a arrêté sa décision. « Nous allons faire un recours contre l'abrogation de notre permis », a déclaré, samedi, le patron de Total lors d'un forum organisé par le journal « Libération » à Lyon, quelques jours après avoir dévoilé cette intention dans une interview accordée à « L'Usine nouvelle ». « Cependant, la forme de ce recours n'est toujours pas arrêtée », a précisé à « La Tribune » un porte-parole. Deux voies s'ouvrent à lui : celle d'un recours devant le tribunal administratif, ou celle d'un recours gracieux auprès des ministères de l'Énergie et de l'Environnement. Jugée moins « belliqueuse », cette dernière aurait les faveurs du groupe pétrolier. À la veille de la date limite du 12 décembre, la colère de Christophe de Margerie n'est pas retombée. « Nous avons respecté la loi. Et nous ne comprenons pas que la loi soit invoquée pour abroger notre permis », a-t-il insisté, devant José Bové, tête de fil des anti-gaz de schiste en France.

Le 3 octobre, le gouvernement a abrogé trois permis d'exploration d'hydrocarbures, après l'adoption de la loi de juillet interdisant en France la technique de la fracturation hydraulique. Le ministère juge que le groupe pétrolier n'a pas explicité les techniques de substitution qu'il envisage à Montélimar. Le permis accordé à Total couvre une zone de 4.327 km2 située au nord de la ville et traversant l'Ardèche, la Drôme et le Gard. Les associations écologistes y dénoncent les effets hautement polluants de cette technique. Sans preuve, assure Jean Ropers, président du Groupement des entreprises parapétrolières et association des techniciens et professionnels du pétrole, dans un entretien accordé à « La Tribune » (cliquez ici).

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 29/11/2011 à 12:54
Signaler
Je ne suis pas près de revenir chez Total par hasard.... Ceci est dù à la politique de Total concernant la recherche de gaz de schiste dans sous-sol de notre chère Provence, le Var aussi, pour laquelle je suis farouchement opposé. Mr Margerit n'imagi...

à écrit le 28/11/2011 à 23:36
Signaler
On soumet la question au peuple, et Total rentre chez lui. Ça commence a bien faire cet abus de procédure permanent qui ne consiste qu'a obtenir gain de cause que par l'usure de l'autre, et non par la décision des gens concernés, ceux chez qui on va ...

à écrit le 28/11/2011 à 20:37
Signaler
Renseignez vous. total declare tous cesevenus en France, mais fait ces profits ou il produit le brut. Il est normal qu il paye le groupe paye ses impots ou dans les pays producteurs non (et il paye des impots lourds dans ces pays + royalties, etc). Q...

le 28/11/2011 à 23:34
Signaler
Total fait ses profits ou il produit le Brut ? Vous vous moquez de nous je pense. Total fait ses profits entre le prix de vente et le cout de production. C'est a dire que la source de ses profits sont les consommateurs, et surement pas ceux qui creus...

le 29/11/2011 à 9:33
Signaler
C'est tout à fait çà. Il fait des profits entre le prix production et le prix de vente chez nous. Mais il ne paie pas l'impôt chez nous. Total, je ne passe plus chez eux, même par hasard.

à écrit le 28/11/2011 à 15:11
Signaler
Que TOTAL profite du Conseil d'Etat ,il est actuellement entrain de tout remettre en question (maïs- prix du gaz), c'est bientôt NOEL !!!

à écrit le 28/11/2011 à 14:09
Signaler
sur leur route. Sans preuves? C'est une blagues?

à écrit le 28/11/2011 à 13:37
Signaler
On doit pouvoir en parler.Que TOTAL déclare en France tous ses revenus,et la ques- tion pourra être proposée à une conférence nationale de l'avenir énergétique.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.