Après le pétrole, l'Argentine élargit l'expropriation de Repsol au gaz

 |   |  283  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)
L'Argentine a décidé d'élargir l'expropriation à hauteur de 51% de la filiale YPF de l'Espagnol Repsol à la compagnie YPF Gas, également contrôlée par Repsol, selon un communiqué du gouvernement publié jeudi.

L'Argentine a décidé d'élargir l'expropriation à hauteur de 51% de la filiale YPF de l'Espagnol Repsol à la compagnie YPF Gas, également contrôlée par Repsol, selon un communiqué du gouvernement publié jeudi. "La décision du pouvoir exécutif de déclarer d'utilité publique une majorité d'actions d'YPF SA a pour conséquence une mesure identique concernant Repsol YPF Gas SA afin de permettre à ces entreprises d'agir de concert", a déclaré le gouvernement dans un communiqué publié sur son site internet.

Le gouvernement argentin a réalisé, en prenant le contrôle d'YPF, "que Repsol YPF Gas SA n'était pas techniquement une société contrôlée par YPF SA", selon le même texte. Repsol YPF Gas appartient à Repsol Butano SA (84,99%), à Pluspetrol SA (15%) et à des actionnaires particuliers (0,003%). Le nouveau décret d'expropriation a été publié jeudi au Bulletin Officiel. YPF Gas "est le principal fournisseur du Programme Bonbonnes Pour Tous, destiné à répondre aux besoins de base des secteurs les plus défavorisés qui n'ont pas accès au réseau", souligne le communiqué.

La présidente argentine Cristina Kirchner, ignorant les avertissements de Madrid, a décidé lundi d'exproprier l'espagnol Repsol de sa filiale YPF, qu'il contrôlait à hauteur de 57,4%. L'Etat argentin et les provinces détiendront désormais 51%. Cette décision a ouvert une crise sans précédent entre l'Espagne et l'Argentine, deux pays traditionnellement amis. L'Argentine fait face à une hausse vertigineuse de ses importations d'hydrocarbures (+110% à 7,1 milliards d'euros en 2011) et n'arrive plus à financer des subventions trop coûteuses (gaz notamment, mais aussi eau, électricité, transports) à la base de son modèle de relance par la consommation. Il est contraint de supprimer ces subventions par étapes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/04/2012 à 15:31 :
Cristina joue avec le feu ! Une petite guerre, pour se remettre en appétit, 30 ans après (mais avec l'Espagne) ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :