Le Japon va fermer son dernier réacteur nucléaire

 |   |  291  mots
La centrale nucléaire de Tomari, dans le nord du Japon. Copyright AFP
La centrale nucléaire de Tomari, dans le nord du Japon. Copyright AFP
L'opérateur Hepco a annoncé avoir entamé la procédure de fermeture du dernier réacteur japonais encore en service. 14 mois après la catastrophe de Fukushima, les 50 réacteurs japonais seront bientôt hors service.

 Le Japon vivra bientôt sans nucléaire. Ce samedi, la procédure de fermeture du dernier réacteur de l?archipel. La compagnie d?électricité Hepco, de l?île de Hokkaido, dans le nord du pays, a annoncé avoir entamé l?arrêt de la centrale de Tomari-3, pour une session de maintenance et de contrôle. C?était le dernier réacteur encore actif dans l?empire du soleil levant.

Arrêts progressifs


Depuis le tsunami du 11 mars 2011 et la catastrophe de Fukushima qui s?en est suivi, le Japon a progressivement appris à se passer du nucléaire qui représentait jusqu?ici 30 % de sa production énergétique. Outre l?arrêt des réacteurs de Fukushima, le gouvernement avait décidé de la fermeture de deux autres réacteurs touchés par le séisme à Hamaoka dans le centre du pays. Progressivement, les autres réacteurs (le Japon en comptait 50 avant le tsunami) ont été fermés pour les procédures habituelles de maintenance. Mais les nouveaux tests de sécurité désormais imposés retardent leur redémarrage normal. Aucun de ces réacteurs n?a ainsi été remis en marche depuis.

Plan global cet été


Le Japon a donc appris à vivre sans nucléaire. Les importations de fuel ou de gaz ont compensé en partie cette perte, les économies d?énergie assurant le reste. Tokyo a accepté le principe du redémarrage de deux réacteurs à l?ouest du pays, mais le gouvernement doit faire face à l?opposition de la population désormais très méfiante vis-à-vis du nucléaire. Aucun calendrier précis pour ces redémarrages n?a donc été avancé. Tokyo envisage d?annoncer cet été un plan énergétique global.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/05/2012 à 10:35 :
Pour bien comprendre la "motivation" des Japonais qui veulent majoritairement en finir avec le nucléaire il faut regarder la mobilisation citoyenne:
Cette gamine de 15 ans, chanteuse, explique tout:
http://www.youtube.com/watch?v=DPNhrgj36UI
Il commence à y avoir aussi des confrontations dans les manifs:
http://www.youtube.com/watch?v=q3-83SNchvk
Ici des greves de la faim
http://www.youtube.com/watch?v=GDgqdtBkI2A
ici l'autorité de sureté nucléaire doit faire face à la vindicte populaire
http://www.youtube.com/watch?v=vzMnHfhw88k








a écrit le 06/05/2012 à 18:39 :
ce que je ne comprends pas , c'est qu'en un an le japon arrive a fermer ses centrales, mais en france, on se dit que dans les 20/30ans a venir, on ne pourra s'en passer... c'est beau la france... ! ! !!
Réponse de le 07/05/2012 à 1:51 :
c'est pourtant simple : un écolo ne veut plus du nucléaire : bon ! mais quand on lui propose une éolienne, il trouve ça bruyant, quand on lui propose un panneau solaire, il trouve ça moche, quand on lui propose un barrage hydroéléctrique, il trouve que ça gène les poissons, quand on lui propose le canal rhin-rhône, i trouve que ça va déranger les grenouilles, quand on lui propose la ligne TGV lyon-turin, il trouve que ça va troubler le silence alpin, quand on lui propose des éoliennes off-shores, il trouve que c'est trop près des côtes, quand on lui propose des voitures électriques, il trouve que ça relancerait le nucléaire, quand on lui propose quoi que ce soit ...IL EST CONTRE !!!
Réponse de le 08/05/2012 à 16:30 :
Cette sortie du nucléaire du Japon ne se fait sans doute pas sans conséquences pour le pays: importation accrue de pétrole sans doute, + autres énergies fossiles comme le charbon, avec une facture énergétique en nette augmentation, ainsi que beaucoup de pollution additionnelle!
a écrit le 05/05/2012 à 23:26 :
Et la Tribune continue à titrer que le nucléaire représente 30% de la production d'énergie, alors qu'il ne représente que 30% de la production d'électricité... c'est à dire, finalement, pas grand chose.
Quand arrivera-t-on à fermer le dernier journaliste qui ne fait pas son boulot correctement?
La désinformation continue!
Réponse de le 06/05/2012 à 11:45 :
Allez, encore un effort, allons au bout du raisonnement. Les journalistes dehors. Et puis, tiens, pendant qu'on y est, on vire aussi les politiques qu'on remplace par des techniciens ! Pfff, la démocratie, quelle foutaise. Un bon régime dictatorial, c'est mieux. Dans une dictature, c'est bien connu : il n'y a jamais de démagogie, jamais d'erreur de jugement ou d'appréciation, les articles de la presse ne sont pas subjectifs du tout. C'est un monde idéal. Le bon temps...
a écrit le 05/05/2012 à 21:09 :
Ce que le Japon a fait, la France le peut pour Fessenheim, la plus vieille centrale nucléaire construite sur une faille sismique à 15m sous le niveau du Rhin qui a un débit de 800 mètres cubes par seconde, un vrai tsunami en cas de séisme avec rupture des digues ou en cas de crue centénale.
Réponse de le 06/05/2012 à 3:50 :
Je Suis pour le Nucleaire et je ne pense pas que le 100% securite existe. Je suis pour la fermeture de Fessenheim et la contruction de 3 nouvelles centrales nucleaires pour compenser et exporter notre electricite
a écrit le 05/05/2012 à 19:25 :
Il me semble que TEPCO exploitant de Fukushima a tergiversé sur la méthode de refroidissement après le tsunami : càd tous les bateaux pompes disponibles pour noyer d'eau de mer les quatre réacteurs et piscines. Donc perte totale du site.

Ils ont bricolé pendant plusieurs jours jusqu?à la catastrophe finale : fusion du c?ur des réacteurs, piscines à sec, etc.

Des millions de gens irradiés à la Gloire du Dieu POGNON
L?énergie nucléaire correctement conduite est inoffensive

Plutôt que des excuses, il eut mieux valu que les responsables fissent SEPPUKU.

Que reste-t-il de l?Honneur Millénaire des Samouraïs ?
a écrit le 05/05/2012 à 17:41 :
"Le scénario négaWatt introduit différents facteurs de sobriété. Il suppose notamment une relative stabilisation du nombre d?habitants par foyer à 2,2 en moyenne, au lieu d?une poursuite du phénomène de décohabitation"
en clair : interdiction de divorcer, ou alors assortis d'une obligation de continuer de loger ensemble : ce simple exemple montre l'absurdité de thèses qui, par idéologie absurde, veut arrêter le nucléaire sans avoir de VRAIE solution.
Réponse de le 05/05/2012 à 19:03 :
Ne faites pas dire au scénario www.negaWatt.org ce qu'il ne dit pas et faites plutôt des propositions constructives, ça rendra vos interventions plus interessantes !
vous trouverez des pistes de réponses à vos critiques ici: http://www.negawatt.org/batiment-p88.html#B1
Réponse de le 07/05/2012 à 1:56 :
@yan 13 : lol !
j' ai oublié de préciser ma source : dossier de synthèse "négawatt 2011" de négawatt.org ... extrait de la page 8 !!!
et oui : faut lire ses propres textes en plus ...!!
a écrit le 05/05/2012 à 15:28 :
Si le Japon annonce bientôt un grand plan de Transition énergétique, ça prouvera au moins que les dirigeants Japonais (contrairement aux Technocrates Français drogués du nucléaire) savent lire les documents à leur disposition pour sortir du nuc sans retourner à la bougie: www.negawatt.org
a écrit le 05/05/2012 à 13:05 :
Le Japon a donc compris. Le long terme est plus important que le court terme. Il ne leur reste plus qu'à maîtriser les émissions de CO2 pour éviter une catastrophe mondiale et être un peu moins corrompus, ce qui semble impossible, sauf lorsque le système financier s'effondrera. Ils peuvent aussi remercier les US de leur avoir fourni des centrales aussi "fiables", en passant. Des centrales comme les leurs doivent être équipées de cowboys afin de faire semblant de fonctionner. Et ils n'ont pas pris cette option... Notes, déjà, ils doivent supporter les bases américaines sur leur sol. Et c'est humiliant, en effet.
a écrit le 05/05/2012 à 11:45 :
j'espère que TOUS ceux qui veulent sortir du nucléaire sont prêts à accepter une éolienne dans leur jardin, à voir des panneaux solaires sur le toit du voisin, à soutenir les éoliennes off-shore qui, aux dires de certains pseudo-écolos, dénaturent le paysage, sont prêts à voir augmenter le nombres de barrages hydro-électriques,... J'espère que TOUS sont prêts à soutenir la création d'un canal Rhin-Rhône qui transférerait le fret des camions sur les péniches, j'espère que tous sont prêts à soutenir une hausse des taxes sur l'énergie (carburants, fioul, gaz, EDF) pour dissuader la conso d'énergie, qu'ils sont prêts à interdir aux gens de prendre un emploi à plus de 30mn à pied de chez eux, parce que c'est énergivore !!!
Bizzarre : je n'est pas vu ça dans les programmes écolos...mais c'est vrai que ce n'est pas très vendeur !!!
Réponse de le 05/05/2012 à 12:41 :
Franchement votre réthorique anti-tout je crois que le Japonais en sont plus à ce niveau ! Essayez seulement d'imaginer ou en serait la Japon et le reste du monde actuellement si le vent avait eu la (mauvaise) idée de souffler de Fukushima vers Tokyo en mars 2011...
Réponse de le 05/05/2012 à 13:11 :
@yan13 : ma "réthorique" est surtout anti-double language !
(ceux qui disent je veux plus du nucléaire, mais pas non plus des énergies alternatives, ni payer le coût d'une telle décision -en tout cas, pas annoncer ce coût-)
Réponse de le 05/05/2012 à 13:14 :
votre réponse me rappelle le programme d'un candidat du 2e tout de la présidentielle : on annonce des promesses de bisounours, mais on n'annonce surtout pas le montant de la facture !
Réponse de le 05/05/2012 à 13:42 :
Oui bien sur suis-je bête, c'est nucléaire dont on maitrise les couts et assure parfaitement les risques. C'est bien ce qu'expliquait le dernier rapport de la Cour des Comptes avec le mot "incertitudes" qui revient presque à chaque page !
Réponse de le 05/05/2012 à 17:29 :
@yan13 : je vois que ça ne fait que confirmer ce que je pensais : fin du nucléaire, c'est ton leitmotiv : Mais c'est bien NON au nucléaire, NON aux vilains panneaux solaires, NON aux éoliennes qui dénaturent le paysage, NON aux barrage qui gênent la circulation des poissons, NON au canal Rhin-rhône qui traversent des zones à protéger, NON aux éoliennes off-shores parce que trop près des côtes, NON aux usines maréemotrices parce qu'elles ensablent le mont st michel, NON aux voitures essence parce qu'elle pollue, NON aux voitures electriques parce qu'elles impliquent + de nucléaire, NON, NON, NON !
Merci aux pseudo-écolos qui critiques mais n'apportent pas de solution et surtout n'annoncent pas la couleur quand au coût de leur rêve !!!!
Réponse de le 05/05/2012 à 20:18 :
Lyon69, si je puis me permettre un conseil: arretez les "NON" et les "JE SUIS OPPOSE A TOUT". Proposez plutôt des idées précises, concrètes et positives ça rendra plus intéressantes vos interventions.
Réponse de le 07/05/2012 à 2:00 :
ce que yan13 n'a toujours pas compris, c'est que je ne suis pas contre les solutions alternatives, mais contre ces pseudos écolos qui sont contre tout, qui n'apportent AUCUNE VRAIE SOLUTION, et qui en plus, cachent le coût de leurs pseudos solutions miracles !!!
a écrit le 05/05/2012 à 11:27 :
Comme quoi, quand on veut vraiment économiser l'énergie, on y arrive.
Pour compenser les 30% d'électricité en moins, le Japon a forcément dû économiser au maximum cette électricité.
Par exemple, on se passe de clim dans les bureaux, on baisse le chauffage électrique dans les bureaux, administrations et habitations.
On utilise moins les ascenseurs. On fait moins circuler de trains quasi vides (en France c'est courant ).
On voit que l'économie japonaise n'en souffre pas trop puisque les usines tournent à plein régime (on peut aussi économiser l'énergie en usine )
etc etc
Réponse de le 05/05/2012 à 11:38 :
je suis sûr que tu fais parti de ces fonctionnaires qui se mettent en grève dès que la clim tombe en panne !
Réponse de le 05/05/2012 à 12:50 :
Oui les Japonais peuvent économiser beaucoup et en peu de temps, c'est juste une question de volonté politique ! Les Japonais, tout comme les Allemands, on prix conscience de l'extraordinaire dangerosité du nuc avec Fukushima car ça aurait pu tourner au désatre (si le vent avait soufflé vers Tokyo). En France personne ne pense sérieusement qu'une catastrophe à Nogent / Seine pourrait mettre à genoux le pays si le vent soufflait vers Paris, car c'est THEORIQUEMENT impossible, n'est ce pas ???

En Europe et en France aussi on peut sortir du nucléaire avant qu'il ne soit trop tard: www.negawatt.org
Réponse de le 07/05/2012 à 2:01 :
Ben voui, les japonais sont parfaits ... bon d'accord il pêchent les dernières baleines, mais on peut peut-être les prendre en exemple, là aussi... !!
a écrit le 05/05/2012 à 11:24 :
En France nous avons aussi une cinquantaine de réacteurs nucléaires. Ils représentent 50 risques potentiels majeurs. Mais comme nous sommes plus forts que tous les autres, nous ne risquons rien dixit $arközy de Nagy Bocsa. Puisqu'il le dit...Compte tenu du vieillissement de nos centrales, nous nous rapprochement chaque jour un peu plus de l'accident majeur. C'est inévitable, il faut vraiment commencer à sortir progressivement du nucléaire, tout en se désintoxiquant du pétrole. Cela passe par un changement radical de système économique.
Réponse de le 05/05/2012 à 11:39 :
et Dixit F Hollande, on en a 49 de sûr, puisqu'il ne compte fermer que Fessenheim !!! où est l'hypocrisie ???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :