Jean-Bernard Lévy (Thales) remplace Henri Proglio à la tête d'EDF

 |   |  338  mots
Jean-Bernard Lévy quitte Thales pour remplacer Henri Proglio à la tête d'EDF
Jean-Bernard Lévy quitte Thales pour remplacer Henri Proglio à la tête d'EDF (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Henri Proglio ne sera pas reconduit comme PDG du groupe d'électricité EDF, où il sera remplacé dans cette fonction par l'actuel dirigeant de Thales, Jean-Bernard Lévy.

C'est une bombe dans l'industrie française. Le PDG de Thales, Jean-Bernard Lévy, va remplacer Henri Proglio à la tête d'EDF, a révélé mardi matin "Les Echos". L'ancien PDG de Vivendi quitte Thales près de deux ans après être arrivé à la tête du groupe électonique qu'il a apaisé et en partie redressé, le travail de restructuration n'étant pas encore terminé. "Henri Proglio a été informé ce matin par Macron [le ministre de l'Economie, Ndlr] qu'il ne serait pas reconduit, selon l'AFP qui cite une source proche du dossier. Macron lui a annoncé qu'il serait remplacé par Jean-Bernard Lévy."

François Hollande a confirmé mercredi en Conseil des ministres la nomination à la tête d'EDF de Jean-Bernard Lévy qui va ainsi succéder à Henri Proglio, a rapporté le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll. Le chef de l'Etat a souligné que Jean-Bernard Lévy était "un grand industriel" qui a "les qualités pour conduire cette grande entreprise qu'est EDF", a précisé Stéphane Le Foll lors du compte-rendu du conseil des ministres.

Douze administrateurs indépendants

Le comité des nominations d'EDF se réunira jeudi matin pour débattre de la liste des douze administrateurs indépendants et représentants de l'Etat qui seront proposés au vote des actionnaires. "Un rendez-vous de pure forme, puisque la liste leur aura été transmise par l'Agence des participations de l'Etat, et aura été validée par le président de la République", explique le journal économique.

Dans la foulée, un conseil d'administration se tiendra en effet à 10 heures, pour avaliser la liste des administrateurs et ainsi adopter les résolutions qui seront présentées à l'assemblée générale extraordinaire des actionnaires, le 21 novembre, selon "Les Echos". Les résolutions doivent impérativement paraître dans le Bulletin des annonces légales obligatoires ce vendredi, pour respecter la règle des 35 jours de délai entre la convocation d'une assemblée générale et sa tenue.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/10/2014 à 23:57 :
...quant à Proglio, il retournera vendre des fruits et des légumes à Nice ...où il aurait dû rester ! ...quel "improglio" !
a écrit le 16/10/2014 à 5:52 :
C' est quoi encore cette histoire ? On met les copains d' abord ... Rien à voir on l' aura deviné avec ceux de G.Brassens.
a écrit le 15/10/2014 à 23:21 :
La Direction d'EDF est un panier de crabes .. Syndicats , politiques , franc-macons , ... un melange des genres rarement au benefice des clients et des Francais . Proglio est remplace .. Pas grand chose a attendre de la part de son successeur . Il lui sera demande de gerer sans faire de vagues . Va-t-on enfin se decider a privatiser EDF ?
a écrit le 15/10/2014 à 20:02 :
C'était le moment de changer de PDG alors que tout le Groupe espère la signature des Indiens...
a écrit le 15/10/2014 à 18:29 :
"Jean-Bernard Lévy succédera à Proglio à la tête d'EDF..." Enfin un fils du peuple à la tête d'EDF; quelqu'un qui va régler le problème de ces français de plus en plus nombreux qui connaissent de réelles difficultés pour s’éclairer et se chauffer au 21 siècle.

Il ne vous manque M.Hollande qu'à faire ce pas qui fait défaut à cette France grande par tant de génies et de talents "Nobélisés" ou pas...Il ne manque que la nomination du grand, du merveilleux, de l'homme discret qui ne cesse de donner de lui même j'ai nommé BERNARD-HENRI LEVY comme Ministre de tout.

Je suis persuadé que la France finira par atteindre son apogée et le monde entier sera à son écoute...

Monsieur Hollande vous avez tout fait en peu de temps il ne vous manque que ce petit geste pour devenir encore plus grand...
a écrit le 15/10/2014 à 17:37 :
Henri Proglio avait bien réussi avec EDF: finances saines, nouveaux marchés etc. Donc il sera viré! Ce gouvernement n'aime pas ceux qui réussissent !
a écrit le 15/10/2014 à 17:22 :
Un marchand de canons dans les centrales nucléaires c'est comme un éléphant dans une magazin de porcelaines. Sauve qui peut Vendez vos action EDF (conseil amical)
Réponse de le 15/10/2014 à 21:24 :
Arretez de dire n importe quoi, Thales ne vend pas de canons....
a écrit le 15/10/2014 à 13:47 :
Il faut voir aussi que Mr Proglio n'était quand même pas un modèle d'éthique après 30 ans chez Verolia
a écrit le 15/10/2014 à 13:11 :
Le président vient de prendre une décision vous pouvez le marquer sur le calendrier, il vient de mettre en place un ancien lycéen de son lycée de Neuilly, c est le changement
a écrit le 15/10/2014 à 13:03 :
c'est aussi cela le problème français: on nomme les copains à la place des copains de ceux qui ont précédé !!!
a écrit le 15/10/2014 à 12:55 :
J'attend de voir si Levy va sortir les cadavres du placard, comme se qui c'est fait chez Véolia. Car on ne sait plus chez EDF se qui relève réellement des fonds propres et se qui relève de la dette.
Réponse de le 15/10/2014 à 14:40 :
levy a 59 ans
Il serait étonnant,qu'il fasse des vagues ,et se mette à dos les syndicats,à 1 an de la retraite ou28mois de la prochaine chasse aux sorcieres
a écrit le 15/10/2014 à 12:51 :
Le problème est que Proglio est un pro-Sarko, donc un financeur occulte potentiel pour une campagne présidentielle, et qu'il a autant de casseroles que lui!
Bon débarras!
Réponse de le 15/10/2014 à 21:46 :
Bien vu!!!
Réponse de le 15/10/2014 à 23:03 :
Bien vu !!
Réponse de le 16/10/2014 à 5:55 :
Bof ... C' est un peu du pareil au même Non ?
Réponse de le 16/10/2014 à 5:55 :
Bof ... C' est un peu du pareil au même Non ?
a écrit le 15/10/2014 à 12:16 :
Les politiques toujours dans la valse. Inimaginable voilà un patron d'un grand groupe stratégique dans le contexte de la politique industrielle internationale qui n' a pas deux ans à son poste qui est déplacé vers un autre groupe tout aussi stratégique que lui aussi a besoin de stabilité ce qu‘il semble avoir trouvé. Les politiciens sont bien les destructeurs de l’industrie française aussi nul à droite qu’à gauche il faut dire que les politiques n’ont aucune idée de l’Entreprise. Merci M. Hollande d’être le clone de vos prédécesseurs plus occupé par vos petites manigances politiciennes de bas étage que par l’avenir de la France que vous dites servir mais vous êtes comme votre prédécesseur, comme lui vous dites aimer, servir la France mais la France se résume à votre égo.
a écrit le 15/10/2014 à 12:04 :
levy est un dirigeant qui dans le privé n'a pas fait l'unanimité
alors la charge d'entreprises ETAT lui ira bien
Un Lauvergeon version mal?????
a écrit le 15/10/2014 à 11:57 :
C'est un mal bien de chez nous, qui consiste à défaire / refaire, changer, pour des raisons pas toujours très objectives. Comment se fait-il que nous soyons si souvent tentés d'écourter les missions des uns et des autres pour des prétextes fallacieux au lieu de pérenniser, construire, se donner le temps de délivrer et de réussir. Est-il urgent et prioritaire de changer de leader chez EDF, en déshabillant Thales, laquelle se remet tout juste en marche après un dernier épisode constrasté ?
a écrit le 15/10/2014 à 11:14 :
JE Lévy s'en irait il avant que tout le monde ("les marchés") ne s’aperçoive que son plan Ambition 10 foire et n'apporte pas la croissance annoncée?
a écrit le 15/10/2014 à 10:37 :
jean-bernard semble plus incisif qu'henri, ok pour le changement.

je m'interroge cependant sur le mérite de ces 2 francais, certainement brillants élèves
-aucun n'a un profil linkedin,
-aucun n'a prouvé ses performances dans des structures de taille moyennes/petites,
-aucun n'a evolué hors de france (non la nature internationale de leurs entreprises ne suffit pas)
-tout les 2 apparaissent comme très dirigistes et centralisateurs,

Peut-etre que je me trompe et la nature des entreprise qu'ils dirigent demande ce type de profils ? Cela me semble pourtant à contre-sens du 21 siecle.
a écrit le 15/10/2014 à 10:34 :
De là à dire que les PDG d'entreprises publiques ne servent à rien, il n'y a qu'un pas.
a écrit le 15/10/2014 à 10:26 :
perturbant ces dirigeants qui entrent et qui sortent... sans avoir fini le job....... lire que Thales est en cours de restructuration et sur la bonne voie, et que le capitaine abandonne le navire, me choque......... et en général, le capitaine part avec une partie de sa garde rapprochée.....une entreprise n'est pas un jouet..... qu'on utilise à son propre profit....;

on est bien dans le capitalisme à la française.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :