Alstom va redistribuer 4 milliards d'euros à ses actionnaires

 |   |  559  mots
Alstom cède à General Electric ses activités dans l'énergie. L'Etat doit entrer dans le capital d'Alstom à hauteur de 20%.
Alstom cède à General Electric ses activités dans l'énergie. L'Etat doit entrer dans le capital d'Alstom à hauteur de 20%. (Crédits : reuters.com)
La cession de la branche Energie à General Electric devrait rapporter 12 milliards d'euros à Alstom. Le groupe souhaite renforcer son bilan, se désendetter mais également redistribuer aux actionnaires sous la forme d'une offre publique de rachat d'actions.

Le groupe industriel Alstom a annoncé mercredi qu'il pourrait redistribuer à ses actionnaires jusqu'à un tiers environ du produit de la cession de l'essentiel de ses activités énergétiques à l'américain General Electric, soit 4 milliards d'euros par le biais d'un rachat d'actions.

"Le conseil (d'administration) envisage de conserver au sein de l'entreprise plus des deux tiers des 12,35 milliards d'euros à recevoir de General Electric pour renforcer le bilan d'Alstom et désendetter le groupe", a indiqué Alstom dans un communiqué.

"Il y aurait donc une distribution aux actionnaires qui pourrait être comprise entre 3,5 milliards et 4 milliards d'euros et qui prendrait la forme d'une offre publique de rachat d'actions", a précisé le groupe.

"Cette offre publique serait soumise à l'accord des actionnaires après la réalisation de l'opération" avec GE, attendue au cours du deuxième trimestre 2015 après validation par une assemblée générale convoquée le 19 décembre, a-t-il ajouté.

Annulation d'une partie du capital

Elle sera suivie d'une réduction de capital par annulation de titres. Le groupe diversifié Bouygues est le principal actionnaire d'Alstom avec une participation d'un peu plus de 29%. Avant cette annonce, l'action Alstom a clôturé sur un repli de 0,41% à 28,19 euros mercredi à la Bourse de Paris.

Le gouvernement français avait donné son feu vert le 5 novembre au rachat du pôle énergie du fleuron industriel français, une approbation nécessaire à la réalisation de l'opération qu'il avait longuement et âprement négociée au printemps avec Alstom et GE.

2,6 milliards d'euros d'investissements

L'équipementier français, qui fabrique les TGV, créera aussi avec le conglomérat américain trois coentreprises dans les énergies renouvelables, les réseaux électriques et les turbines à vapeur, notamment pour le nucléaire.

Il investira 2,6 milliards d'euros dans ces sociétés, détenues à parité sauf dans les turbines (20% pour Alstom avec environ 50% des droits de vote, et 80% pour GE, l'Etat français détenant une action de préférence), selon le rapport du conseil d'administration publié mercredi soir sur le site internet du groupe.

Renforcement de son pôle ferroviaire

Dans le même temps, Alstom va racheter à GE son activité de signalisation ferroviaire pour environ 600 millions d'euros afin de renforcer son pôle transport, un secteur jugé plus porteur et sur lequel il entend se recentrer à l'avenir.

"Le conseil d'administration souhaite assurer une structure financière solide au groupe afin de répondre à ses futurs besoins opérationnels et soutenir son développement", a insisté Alstom dans le communiqué.

Le transport a généré un chiffre d'affaires de 5,9 milliards d'euros sur l'exercice 2013/14, soit environ un tiers de l'activité du groupe, et emploie 28.300 personnes dans le monde, dont 9.000 en France.

Le montant consacré au remboursement anticipé de la dette d'Alstom pourrait se situer entre 1 et 2 milliards d'euros, est-il précisé dans le rapport. L'endettement net du groupe atteignait 3,9 milliards d'euros à la fin septembre.

L'Etat va prendre 20% d'Alstom

Le projet d'alliance avec GE prévoit aussi que l'Etat devienne l'actionnaire principal d'Alstom: il s'est donné 20 mois à partir de la clôture des opérations pour acquérir jusqu'à 20% du capital du groupe sur le marché ou auprès de Bouygues.

Durant cette période, Bouygues accordera un prêt de titres à l'Etat, qui permettra à ce dernier d'avoir des relais au conseil d'administration et de peser sur la stratégie d'Alstom.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/11/2014 à 17:07 :
Globalement c'est une action de désinvestissement allant à l'encontre des souhaits de notre ministre de l'économie.
a écrit le 13/11/2014 à 13:12 :
Et dire que pour nous Alstom met plus de 4 mois à chaque coup pour nous régler nos factures... HONTEUX !!!!
a écrit le 13/11/2014 à 13:01 :
Alstom, la seule entreprise française qui dispose de trop de capital!!!!!
Ils n'ont réellement pas l'imagination suffisante pour trouver un emploi utile à ces 4 mds au sein de l'entreprise??
-croissance externe
-croissance interne
-modernisation de l'outil de travail
-augmentation de la Recherche et Développement
-....
Allons! Un petit effort d'imagination, messieurs les têtes d'oeuf!
a écrit le 13/11/2014 à 10:56 :
Bouygues va rentrer un max de dividendes dans cette opération puis va céder à l'Etat, au coût qui lui conviendra, les actions qu'il détient. Double peine pour nos finances. Il n'y a pas, on a de sacrés négociateurs au gouvernement...
a écrit le 13/11/2014 à 9:49 :
Ils annonçaient être d'une taille trop critique et ne pas avoir suffisamment de trésorerie, pour justifier le deal avec GE. La bonne blague!
a écrit le 13/11/2014 à 9:18 :
qui a modifie les bilans pour vendre
maitenant il y a des benefice a distribuer ou est l"appareil judiciare
a écrit le 13/11/2014 à 9:03 :
//MORALES//C EST UN TRUTS QUI A DE L AVENIR EST QUI DOIT RESTE FRANCAIS ? PAR CONTRE FAVORISSEZ LES ACTIONNAIRES PLUTOT QUE DE RENBOUSER LES DETTES OU INVESTIR ET SCANDALEUX? LES PETITES GENS PAYENT LES IMPOTS POUR EUX? C EST LE MONDE DE LA FINNCE C EST HONTEUX???
Réponse de le 13/11/2014 à 10:03 :
N'importe quel modérateur de forum vous le dira : les majuscules sont à proscrire !!! C'est quand même pas fautes de vous l'avoir dit et re dit !
a écrit le 13/11/2014 à 8:11 :
Et pourquoi ne pas rembourser la dette qui est justement de 4milliard? non, on prefere laisser la boite endettée comme ca un autre plan de sauvetage aura lieu dans deux ans et on pourra encore arroser les actionnaires de dividendes pour les féliciter..
Réponse de le 13/11/2014 à 8:31 :
On voit bien que vous n'y connaissez rien.
Avoir de la dette permet d'obtenir des réductions d'impôts par exemple.
De plus, 3,5 Milliards de dette pour un CA de 5,9, il n'y a rien de choquant!
Réponse de le 14/11/2014 à 23:47 :
Surtout certains encaissent dont l'Etat.
a écrit le 13/11/2014 à 8:08 :
C'est clair que brader à 12 milliard une division complete pour au final n'en retirer que 8, 4 partant en fumée dans les bras des actionnaires, c'est un bon calcul strategique de la part du CA. Comment ne pas être énerver apres des annonces pareils, je plains les 'petits' gens d'alstom.
Comme nokia bradé par un ex de microsoft venu à la tete de nokia uniquement pour cela.
a écrit le 13/11/2014 à 7:43 :
Pourquoi garder cet argent pour se développer ? Autemps faire une opération financière ! Tous les managers modernes résumés par cette situation : aucune vision industrielle...
Réponse de le 13/11/2014 à 9:03 :
4 Md€ consacrés aux rachats d'actions, ça en laisse qd même 8 pour renforcer le groupe (désendettement, croissance externe, etc.). Le mouvement est d'ailleurs déjà initié. Après la signalisation de GE, Alstom a annoncé il y a deux semaine le rachat de l'activité contrôle commande transport d'Areva TA.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :