Agram démocratise les machines agricoles pour le bio

 |   |  206  mots
Agram va commercialiser  en France une nouvelle gamme de machine de désherbage mécanique.
Agram va commercialiser en France une nouvelle gamme de machine de désherbage mécanique. (Crédits : AGRAM)
Le concepteur et distributeur beauceron d'engins agricoles lancera courant 2019 sa propre ligne adaptée à l'agriculture biologique ou raisonnée. Dans le viseur d'Agram, codétenu par les fonds Sigma Capital et Capitem Partenaires, les offres allemande et autrichienne, bien plus onéreuses, sur ce marché émergent.

D'ici à quelques mois, les premières machines de désherbage mécanique, créées par le bureau d'études d'Agram, installé à Chartres, seront commercialisées en France. Elles visent d'une part les exploitations en agriculture biologique, qui n'utilisent aucun produit chimique (désherbants, insecticides). L'agriculture raisonnée et ultra-raisonnée, qui consomme moins de substances phytopharmaceutiques, représente la seconde cible d'Agram. La PME attaque ce marché avec une ambition de vulgarisation des engins proposés face aux offres allemande et autrichienne notamment, qui proposent des tarifs élevés.

En cause, les volumes limités de la production en raison du faible nombre d'exploitations biologiques ou raisonnées. En 2018, ces dernières ont assuré moins de 5 % du total de la production agricole de l'Hexagone. Le développement de cette niche, amenée à se développer de façon exponentielle d'ici à cinq ans maximum, pousse également Agram (25 millions de recettes en 2018) à renforcer son maillage commercial à l'échelle du territoire. Déjà présente dans 21 agences, la société en ouvrira trois autres, en Franche-Comté, en Corrèze et dans le Vaucluse, dans le courant de l'année. À cette occasion, Agram, présidé par Jean-Baptiste Gilbert, recrutera une douzaine d'employés supplémentaires, portant ses effectifs à 110 salariés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :