Hinkley Point : EDF va consulter les syndicats

 |   |  430  mots
Le projet Hinkley Point suscite une forte polémique en France compte tenu du coût total de l'investissement estimé à 23 milliards d'euros au total.
Le projet Hinkley Point suscite une forte polémique en France compte tenu du coût total de l'investissement estimé à 23 milliards d'euros au total. (Crédits : Reuters)
L'énergéticien français a finalement accepté de soumettre son projet d'investissement dans le projet de centrales nucléaires d'Hinkley Point au comité central d'entreprise. La direction a d'ores et déjà reçu la CFDT qui s'est dite rassurée sur le plan de financement du projet.

EDF va consulter le comité central d'entreprise (CCE) sur le projet controversé d'Hinkley Point, a annoncé vendredi le PDG du groupe Jean-Bernard Lévy à l'ouverture d'un conseil d'administration de l'électricien.

"Jean-Bernard Lévy a annoncé aux administrateurs qu'il allait saisir le CCE pour avis", a indiqué une source proche de l'entreprise.

Les syndicats veulent émettre un "avis"

Jeudi, les élus du CCE qui rassemble les quatre syndicats représentatifs (CGT, CFE-CGC, CFDT, FO) avaient voté à l'unanimité une résolution demandant d'être "préalablement consultés" sur ce projet de construction de deux réacteurs EPR en Angleterre, inquiets de son impact sur la situation financière du groupe.

Lors d'une réunion préalable avec la direction ce vendredi, les représentants de la CFDT chez EDF ont jugé que "la première impression à chaud est que le projet Hinkley Point en lui-même est mieux bordé que ce que nous percevions jusqu'alors".

La CGT, la CFE-CGC et FO avaient refusé d'y participer justement pour protester contre le refus initial de l'énergéticien de soumettre ce projet pour avis au CCE, malgré leur demandes répétées.

La trajectoire financière d'EDF est à l'ordre du jour du conseil d'administration qui se réunit ce vendredi, deux jours après une réunion à l'Elysée autour de François Hollande, pour évoquer les mesures de soutien que pourrait prendre l'Etat, actionnaire à près de 85% d'EDF. Cette consultation aura lieu lors d'une prochaine séance du CCE.

En l'absence d'une telle consultation, les élus avaient brandi la possibilité d'une action en justice "pour obtenir la suspension et l'annulation de toute décision qui serait prise en lien avec le projet Hinkley Point".

Inquiétudes autour de l'équilibre financier du groupe

Le projet d'Hinkley Point cristallise depuis des mois les inquiétudes des syndicats sur l'équilibre financier du groupe, endetté et sous pression du fait de la baisse des prix du marché de l'électricité en Europe et de nombreux investissements à venir (maintenance des centrales françaises, Hinkley Point, rachat de l'activité réacteurs d'Areva...).

Ce projet de construction de deux réacteurs de type EPR en Grande-Bretagne, évalué à 18 milliards de livres sterling (23 milliards d'euros environ), alimente les inquiétudes quant à ses conséquences sur les finances d'EDF, qui a annoncé lundi la démission de son directeur financier.

La décision finale d'investissement d'EDF pour Hinkley Point est attendue début mai, avait indiqué le mois dernier le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, soit avant l'assemblée générale du groupe le 12 mai.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :