Bruno Le Maire tacle la filière française du nucléaire et annonce un audit indépendant sur l'EPR

 |   |  456  mots
(Crédits : Reuters)
Furieux des dérives "inacceptables" dans les chantiers de l'EPR, notamment à Flamanville, le ministre de l'Economie a annoncé dimanche qu'un audit indépendant sera réalisé sur la filière française du nucléaire d'ici le 31 octobre. Bruno Le Maire promet des conséquences à tous les étages y compris chez EDF.

Le nucléaire ne doit pas être "un État dans l'État", a prévenu Bruno Le Maire, invité dimanche du Grand jury sur LCI et RTL, en réaction aux retards et surcoûts des chantiers EPR en France, en Angleterre et en Finlande. "Le gouvernement a lancé des avertissements depuis plusieurs mois. J'ai demandé à ce qu'un audit totalement indépendant soit réalisé sur la filière nucléaire et sur le choix de l'EPR. Il me sera remis le 31 octobre prochain", a précisé le ministre de l'Économie, qui a annoncé que les conclusions de ce rapport pourront avoir des conséquences "à tous les étages", y compris chez EDF.

L'EPR est un réacteur nucléaire de troisième génération conçu pour offrir une puissance et une sûreté améliorées. Le premier chantier EPR à Olkiluoto (Finlande) a connu de multiples déboires, entraînant au moins 10 ans de retard sur le calendrier initial de construction. Le deuxième chantier de l'EPR, conduit par EDF à Flamanville (Manche), ne devrait pas aboutir pour sa part avant la fin 2022, soit au moins 10 ans après la date prévue au départ, suite à la découverte d'anomalies.

"J'aurais déjà dû l'inaugurer avec le Premier ministre. Ce ne sera pas le cas et je me garderai bien de prendre un engagement" concernant sa date de livraison, a regretté Bruno Le Maire. Enfin, EDF a prévenu mercredi que son énorme chantier de construction de deux réacteurs EPR à Hinkley Point C en Angleterre devrait coûter jusqu'à 3,3 milliards d'euros plus cher que prévu, alors que le coût avait déjà été réévalué à la hausse en 2017.

"Toutes ces dérives sont inacceptables", a déclaré le ministre de l'Économie et des Finances. "Elles ne sont pas à la hauteur de ce que EDF représente et de l'expertise française en la matière", a-t-il ajouté. "Je peux comprendre qu'il puisse y avoir une difficulté technique, un défaut de réalisation à un moment ou à un autre, mais quand les retards s'accumulent, quand les défauts s'accumulent, il faut faire le point, le faire de manière indépendante et surtout en tirer toutes les conclusions", a dit Bruno Le Maire.
"Ce n'est pas les Français qui vont payer ces retards", a t-il par ailleurs avancé, alors que le gouvernement britannique s'était empressé de rappeler mercredi qu'en vertu du contrat négocié avec EDF, le contribuable du Royaume-Uni n'aurait rien à payer de plus.

"L'énergie nucléaire est indispensable pour réussir la transition énergétique", a néanmoins répondu Bruno Le Maire aux interrogation des journalistes sur la viabilité économique de la filière.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/09/2019 à 15:24 :
La fin de l'omerta ?
a écrit le 30/09/2019 à 14:42 :
L'audit financier est vite vu : surcoûts olkiluoto + Flamanville + Hinckley Point à ce jour = 8+10+5=23 mds / à rajouter à cette perte de cash , 20 années de non production sur les 2 premiers projets.
Le contribuable français a déjà mis au pot pour recapitaliser feu Areva mis en faillite avec l'EPR finlandais, et ça va continuer, n'en déplaise à Bruno, puisque EDF nucléaire va passer ds le giron de l'état avec le projet Hercule.
Pour l'audit, je propose des experts de la filière chinoise tt particulièrement ds le génie civil et la grosse chaudronnerie, les postes où les malfaçons et les retards st les plus significatifs.
Et pour les prochains chantiers EPR, si toutefois ils voient le jour, confions le GO à un consortium chinois. L'amour propre en prendra un coup c'est sûr mais c'est rien à côté des dizaines de mds qui nous tombent sur la g....
a écrit le 30/09/2019 à 11:41 :
En Chine, EPR fonctionne parfaitement et l'ouvrage a été livré dans les temps. Le problème d'EDF vient probablement des entreprises retenues qui de toute évidence n'avaient les qualifications requises pour effectuer de tels travaux. Sur quels critères ont elles été sélectionnées? Poser la question n'est pas un crime de lèse majesté mais au contraire une légitime démarche d'élémentaire bon sens.
a écrit le 30/09/2019 à 11:39 :
Comme toute entreprise publique type sncf, ratp,.. edf c'est fonctionnarisé avec des résultats exactement comme par exemple les cheminots un laissé allez, le m'en foutisme,... bien loin de la politique de l'objectif, résultat, évaluation... à l'image des administrations publique et éducation nationale : CATASTROPHIQUE. Bref rien de neuf à l'horizon cela fait 50 ans que cela dure...
a écrit le 30/09/2019 à 10:52 :
EDF a visé trop haut. Au lieu de construire une centrale classique modernisée, ils ont visé une technologie mal maitrisée et trop couteuse, même pour un pays comme la France.
Résultat, les pays à forte croissance préfèrent acheter des réacteurs coréens ou chinois bien plus accessibles.
Et les contribuables français vont être rincés!
Réponse de le 01/10/2019 à 15:56 :
Le problème est autre ; les derniers réacteurs PWR construits mis en service à la fin des années 1990 (Civaux, Chooz) étaient techniquement bien plus proches d'un EPR (1560MW contre 1600) que des premières centrales PWR genre Fessenheim. Dans les années 70-80-90 on construisait les réacteurs quasiment en série, puis on a arrêté pendant près d'une décennie avant de se remettre à en construire. D'où la perte de savoir-faire technique probablement irréversible.
a écrit le 30/09/2019 à 10:28 :
Je n'aime pas ce gouvernement fantoche et je suis partisan de l'énergie nucléaire.

Pour le coup, je suis d'accord avec Le Maire, des têtes d'X-Mines grassement payées doivent tomber. C'est inacceptable de rater autant d'objectifs et de continuer à grenouiller dans les grandes entreprises
a écrit le 30/09/2019 à 9:30 :
Bien sûr que ce sont les contribuables français qui vont payer ces dérives. Y compris pour les contrats passés à l'étranger.
a écrit le 30/09/2019 à 9:22 :
sous et avec l'aide edf les chinois font tourner leur epr depuis quelques annees mais en France toujours pas comme en Suede et plus tard au royaume unis nous avons soit disant de bon ingenieurs!!!! mais les travaux ne semblent pas etre surveiller et on tire les prix donc des sous traitant et de la main d'oeuvre peu qualifié a chaque probleme on rajoute des normes aux normes plus rien ne correspond mais cela train et tout le monde s'en "fou" l'etat et donc les impots des Francais payent
Réponse de le 30/09/2019 à 9:39 :
Pas en Suède, en Finlande... reste que ces reports à répétition digne de la construction de grands équipements de l'ex-URSS avec surcoûts à la clé portent un rude coup à la crédibilité de la filière nucléaire française et à la capacité de la France à mener encore de grands projets d'équipements (entre l'effondrement d'un terminal de Roissy et les plus de 10 ans pour construire le premier parc éolien maritime français, les 2 décennies de valse-hésitation puis le honteux renoncement à l'aéroport de NDDL et tant d'autres...). Dans le même temps une filiale d'ADP a construit à Pékin en moins de 4 ans le plus grand aéroport du monde, ultramoderne et parfaitement conçu et desservi. Greta Thunberg en PLS...
a écrit le 30/09/2019 à 9:22 :
Nono pourrait demander conseil a Doudou, il bossait chez areva pendant une partie du desastre, il doit bien connaitre la problematique.
a écrit le 30/09/2019 à 9:02 :
Une bonne initiative que l'on espère sincère, toujours ce doute face aux multiples déclarations bidons des politiciens, courageuse et indispensable dans un domaine qui s'est trop endormi sur son obscurantisme de fonctionnement ne pouvant que mener aux dérives actuelles.

Déjà que l'on a pas le choix qu'il faut se coltiner de toutes façons cette énergie, il serait temps de la mettre entre des mains responsables, visionnaires, progressistes à savoir à la vision à long et très long terme.
Réponse de le 30/09/2019 à 9:40 :
Le seul ennui sera la difficulté à trouver les experts indépendants (c'est à dire des gens compétents ET qui ne soient pas liés à la filière électronucléaire) pour mener cet audit.
Réponse de le 30/09/2019 à 11:04 :
effectivement il sera difficile de trouver des experts reellement independants , competents et objectifs surtout , non liés à la filiere.
ça veut dire des gens qui vont devoir apprendre rapidement , poser les bonnes questions et etre capable de verifier la veracité des reponses , ce que , en general , les parlementaires sont incapables de faire puisqu'il y a extremement peu d'ingenieurs exerçant leur metier ou l'ayant exercé à l'assemblée .
Je propose que les experts soit tirés au sort parmi les anciens eleves des ecoles d'ingenieurs de type chimie , physique , ayant travaillé dans des secteurs technologiques depuis plus de 20 ans et dans au moins 3 domaines differents .Il faut 10 experts ( 2 physiciens , 2 chimistes , 2 mecaniciens , 2 thermiciens , 2 btp )
Et disponibles
bref , il y en a moins de 100 en France et il faudra 6 mois minimum pour les trouver .
Un appel à experts devrait etre lancé des maintenant .
Réponse de le 30/09/2019 à 11:10 :
Je veux bien vous croire...
a écrit le 30/09/2019 à 8:57 :
Comme dit le dicton, "Le ridicule ne tue pas"...
Les gens qui connaissent un peu le sujet savent très bien que le problème, en France, vient du manque total de volonté politique.
La preuve en est que les tranches EPR chinoises ont, quant à elles, été démarrées quasiment sans retard !
Aujourd'hui, on nous annonce un démarrage de FLA3 en 2022 soit, un report qui se situe après les élections de 2022, élections pour lesquelles le pouvoir risque de devoir faire une nouvelle "victime sacrificielle" à l'autel de l'écologie...
Pendant ce temps là, l'état et Bruxelles "déplument" petit à petit eDF au grand bénéfice d'acteurs privés qui font de l'argent sur le dos du contribuable français...
a écrit le 30/09/2019 à 8:54 :
Quand on sait faire des réacteurs de sous marins on devrait pouvoir faire évoluer la filière de l'énergie nucléaire. Le pompage en réservoirs de cours d'eau devrait permettre aussi de réguler la production pour pallier aux niveaux inégaux dans le temps des énergies dites écologiques. Il y a des possibilités sans brader quelques uns de nos barrages hydro électriques, barrages réalisés en noyant des habitations de français, au prix de constructions financées par la nation donc chacun de nous contribuable, sans oublier que la gestion de ces barrages nécessite une attention toute particulière pour la sécurité des habitations vivant en aval. L'ASN doit savoir comment faire pour que EDF applique le même sérieux que nos militaires.
Réponse de le 30/09/2019 à 9:46 :
Le plus inquiétant est que jusqu'aux années 2000 on savait produire en série des réacteurs PWR qui fonctionnaient parfaitement bien (et même des réacteurs de forte puissance comme Civaux et Chooz (1560MW contre 1600 pour l'EPR). EPR qui n'a rien d'une nouvelle techno (ça reste un réacteur à eau pressurisée) et n'est qu'une évolution des derniers PWR. La perte de savoir-faire liée à l'arrêt pendant plus d'une décennie de la production en série de réacteurs est décidément difficile à combler.
a écrit le 30/09/2019 à 8:39 :
Des effets de manche.. La simple réalité, c'est que le nucléaire demande un zéro défaut, que les demandes visant la sécurité ne cessent de se durcir, qu'il faut revenir sur des travaux opérés dans les années précédentes et qui ne posaient pas problème.. Ceci est évidemment bien compréhensible. Mais nous étions, avec Areva, Leader mondiaux du nucléaire, et nous coulons notre filière. L'histoire montrera que ces technologies ne sont pas mortes, notamment compte tenu de nos priorités environnementales, -la baisse des émissions carbone- . Il va falloir relancer de nouvelles tranches, et la "petite politique" (Bruno Lemaire) impose que ce sujet ne soit pas discuté. On traitera avec mépris ces comportements, et on notera qu'EDF a décidé de mettre la question sur la table devant les hésitations gouvernementales. Et pour ce qui est du coût, personnellement je suis choqué des 35 milliards que nous dépensons par an, avec nos 40 000 fonctionnaires, dans le sein du Ministère de la transition énergétique, et qui ne contribuent en Rien à l'objectif premier de ce Ministère: la baisse des émissions de gaz à effet de serre. 35 milliards, ce sont deux Flamenville par an! Il faut réadresser les budgets et les moyens sur nos vraies priorités qui font consensus dans le Pays, arrêter de faire des petits calculs ( qu'importent les 3 milliards de plus dans le chantier de Flamanville -personne ne dit que c'est une bonne nouvelle- devant notre indépendance énergétique et l'objectif d'une sécurité accrue). La France, ce doux pays où ses atouts historiques, son industrie nucléaire, son agriculture, et son industrie du Luxe, ne sont pas compris à ce qu'ils nous apportent!
a écrit le 30/09/2019 à 7:57 :
Y a t il un pilote dans l'avion ?
Ce désastreux chantier EPR, géré par EDF n'est-il pas suivi en continu qu'il faille lancer un audit indépendant pour constater l'ampleur du désastre
Idem pour le "trou" de la Secu, voilà un an on nous annonçait avec renfort de com unexcedent de 700 millions €....un an après il nous est annoncé un déficit de 5 milliards €.
Francais réveillez vous et virez moi tous ces incapables qui vous trompent aux quotidien
Réponse de le 30/09/2019 à 8:40 :
J'aime !!
Réponse de le 30/09/2019 à 10:01 :
Vous pouvez aller vous coucher, personne ne bougera.
cordialement.
a écrit le 30/09/2019 à 6:50 :
Dans tous les ças ses inacceptable, certain devrions payer leur incompetance, 10 àns dè retards ... Ensuites lors du contract des 2 EPR anglais certain avez annoncer les difficultés de réalisation dàns un délais si cours , donc les responsable devrons être inquiété, que se soit sur le chantier où les dirigents qui on signer ses engagements...
Se n'est pas au contribuable français dè regler l'incompétence des dirigents EDF .
Qu'ils vends les avoirs , que les salaires des dirigeants soit revus à la baisse....
a écrit le 30/09/2019 à 4:25 :
"L'expertise en la matiere ! " Sacre lemaire, nous fera rire jusqu'a la fin.NUL.
a écrit le 30/09/2019 à 0:37 :
Un audit complet de toute la filière en un mois?

C'est une blague. Autant auditer le Titanic en une matinée, ce serait plus sérieux.
De plus, on sait déjà tout ce qu'il y a à savoir.
Flamanville est une tour de Babel avec des centaines d'entreprises et des sous-traitants à la pelle qui comprennent à peine l'anglais et pas du tout le français. Il y a déjà eu des dizaines de mort depuis le début des travaux.
Les malfaçons sont multiples et EDF tente de les dissimuler.

l'ASN est obligé de les surveiller comme des gosses, sinon on aurait de gros trous dans les bétons, des soudures défectueuses et des aciers non-conformes.

Toute la filière va dans le mur, que ce soit du point de vue technologique, financier et politique.
Ca fout la trouille à Macron, il a misé sur le tout nucléaire et c'est en train de couler alors qu'il n'a rien fait, ou presque, pour les renouvelables. Flamanville pompe toutes les disponibiltés, et il faut rajouter tout ce qui n'a pas été budgété correctement.
a écrit le 29/09/2019 à 23:49 :
Un pays où les cha,tiers prennent des décennies de retard, non ce n'est pas l'URSS, c'est la France. Le savoir faire industriel s"y est perdu à cause de l'arrêt pendant près de 15 ans de la construction de nouveaux réacteurs.
a écrit le 29/09/2019 à 23:11 :
Il y a bien longtemps que des têtes devraient être sur des piques

Ce bordel sans nom est incroyable des incompétents partout et des milliards de perdus
a écrit le 29/09/2019 à 19:29 :
Le Maire, c'est bien le ministre qui voulait acheter des TGV pour sauver ALSTOM Belfort?6-
a écrit le 29/09/2019 à 19:20 :
Un audit indépendant ? Comme pour Ascoval ? On a qu'à demander à Roland Berger de s'en charger...
a écrit le 29/09/2019 à 19:13 :
Cette pauvre filière nucléaire, tout le monde en a tellement peur, qu'on l'empêche complètement de travailler.
a écrit le 29/09/2019 à 18:42 :
franchement a-t'on déjà vu un ministre aussi incompétent avec des résultats aussi lamentables? et toujours à faire la leçon à tout le monde. Lui, celui qui n'a jamais réussi quoique ce soit. ah si couler des entreprises ça, OK
a écrit le 29/09/2019 à 18:18 :
Je crois bien qu'il a même dit qu'il en tirerait toutes les consequences. Va t il aller jusqu'a démissionner si rien ne change? Après tout, ça fait quand même presque deux ans et demi qu'il est "en responsabilités"

On croyait avoir un ministre, on a un perdreau de l'année
Réponse de le 30/09/2019 à 0:21 :
Il va virer Borne... :-)
Réponse de le 30/09/2019 à 2:34 :
Un lapin qui traite un pseudo sinistre un perdreau, faut le faire....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :