La Nouvelle-Calédonie interdit le plastique à usage unique

 |   |  537  mots
Les habitants de Nouvelle-Calédonie utilisent chaque année 60 millions de sacs en plastique, 40 millions de barquettes et 5 tonnes de paille.
Les habitants de Nouvelle-Calédonie utilisent chaque année 60 millions de sacs en plastique, 40 millions de barquettes et 5 tonnes de paille. (Crédits : Reuters)
L'archipel français a pris la décision d'interdire progressivement d'ici 2020 l'utilisation de tous les objets en plastique à usage unique pour lutter contre la pollution. La mesure a été approuvée ce jeudi par tous les partis du congrès de Nouvelle-Calédonie, sauf les deux groupes affiliés aux Républicains, qui se sont abstenus.

Pailles, couverts jetables et autres gobelets... Après des mois de débats, la Nouvelle-Calédonie a décidé de bannir officiellement tous les objets en plastique à usage unique, non compostables ou non recyclables. Adopté ce jeudi 28 décembre par le Congrès de Nouvelle-Calédonie, le texte a été soutenu par les élus de Calédonie Ensemble, parti de droite modérée à l'origine du projet, et par les indépendantistes.

"Il était temps. Le plastique est un fléau en Nouvelle-Calédonie, on en trouve dans les rivières, les mangroves, les forêts, le lagon...", a déclaré à l'AFP Cécilia Royer, membre d'une association écologique, Macamana, qui fabrique des cabas en toile de jute.

 A compter du 1er juillet 2019, les sacs en plastique à usage unique distribués à la caisse des magasins, les sacs non biosourcés ainsi que les cabas en plastique réutilisables seront interdits. Suivront ensuite dès le 1er septembre 2019, les gobelets, verres, tasses, assiettes, pailles ou encore coton-tiges en plastiques. Enfin, à partir du 1er mai 2020, les barquettes destinées à l'emballage des denrées alimentaires au moment de l'achat ou pour les livraisons seront à leur tour prohibées.

60 millions de sacs en plastique utilisés chaque année

Située dans l'océan Pacifique sud, à 1.500 km à l'est de l'Australie, la Nouvelle-Calédonie est un haut lieu de la biodiversité mondiale. L'archipel rejoint ainsi la lutte pour la préservation des océans, durement touchés par les déchets plastiques, qui sont un véritable "fléau", selon Greenpeace. Dans un communiqué publié le 11 décembre dernier, l'ONG a estimé qu"entre 60 et 80 % des débris marins sont d'origine terrestre".

"Dix ans après avoir inscrit notre lagon au patrimoine mondial de l'Humanité de l'Unesco (...), il était urgent d'agir face au fléau que représente pour l'environnement la pollution due aux produits en plastique", a indiqué Calédonie Ensemble dans un communiqué.

Selon des chiffres transmis en séance, les habitants de Nouvelle-Calédonie utilisent chaque année 60 millions de sacs en plastique, 40 millions de barquettes et 5 tonnes de paille.

Abstention de deux groupes affiliés aux Républicains

Cependant, l'adoption de cette proposition ne s'est faite à l'unanimité. Le Rassemblement-LR et les Républicains calédoniens ont critiqué une loi "rédigée dans l'urgence", qui a "négligé la préparation des industriels locaux". Leurs réserves faisaient écho à l'avis rendu en octobre dernier par l'Autorité locale de la concurrence, qui avait recommandé la suppression des "mesures protectionnistes" de ce texte qui portent une atteinte "injustifiée, inadaptée et disproportionnée à la libre concurrence".

Cette loi anti-pollution est en effet assortie d'une "interdiction générale et illimitée dans le temps de toute importation" du type de sacs destinés à se substituer aux actuels sacs en plastique à usage unique, non compostables et non recyclables. Leur production est réservée à l'industrie locale.

En Europe, ces produits en plastique à usage unique seront interdits vraisemblablement dès 2021. Le 19 décembre dernier, le Parlement de Strasbourg et la présidence du Conseil européen avaient conclu un accord provisoire inédit pour lutter contre la pollution environnementale liée à l'utilisation massive de ce matériau dans l'UE.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/12/2018 à 8:50 :
Quand on se rend en Nouvelle-Calédonie on ne peut que constater la saleté qui y règne : des déchets partout, un paysage naturel remarquable dévasté...
a écrit le 28/12/2018 à 14:32 :
La fin du pochon, longin, mais où qu'on va mettre les choses alors?
a écrit le 28/12/2018 à 13:56 :
"sauf les deux groupes affiliés aux Républicains"

Sociaux démocrates et quoi en fait ? Comment pourrions nous dénommer un parti politique qui a changé 3 fois de nom à cause de ses magouilles ?

Bref les partis politiques français sont dressés pour servir seulement l'intérêt des riches.

Moi qui était près à voter Wauquiez ben tant pis hein, ces gens là sont décidément bien trop imprévisibles car leurs intérêts variants sans arrêt. Crédibilité du RPR, ump, lr ? Zéro.

"Tu veux te décupler ? Tu veux te centupler ? Cherches des zéros" Nietzsche

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :