La pause du réchauffement climatique toucherait à sa fin

 |   |  350  mots
L'année 2014 a été la plus chaude depuis que les températures sont relevées, ce qui remonte au XIXe siècle, d'après l'Organisation météorologique mondiale.
L'année 2014 a été la plus chaude depuis que les températures sont relevées, ce qui remonte au XIXe siècle, d'après l'Organisation météorologique mondiale. (Crédits : reuters.com)
Le ralentissement du réchauffement climatique observé depuis quelques années se termine, estiment les services météorologiques britanniques dans un rapport publié lundi. Ils s'attendent à des températures records en 2015 et 2016.

Le réchauffement climatique est-il en passe de reprendre de l'allure ? Les Nations unies ont fait état en 2013 d'une pause dans la progression des températures depuis 1998 par rapport aux 50 années précédentes. Or, des observations réalisées dans les océans Pacifique et Atlantique ajoutées aux températures records enregistrées l'an dernier à l'échelle mondiale et à celles qui sont attendues pour 2015 et 2016 annoncent un changement de tendance, explique le Met Office, qui assure les services météorologiques britanniques, dans une étude publié lundi 14 septembre.

En outre, l'année dernière a été la plus chaude depuis que les températures sont relevées, ce qui remonte au XIXe siècle, d'après l'Organisation météorologique mondiale.

"Fin du ralentissement"

"Tous ces signes correspondent à ce qu'on pourrait attendre à la fin du ralentissement", a souligné Adam Scaife, l'un des auteurs du rapport, lors d'une conférence de presse.

"Beaucoup de choses peuvent se produire sans l'influence humaine. Cependant, l'influence des activités humaines en est maintenant le principal facteur", a-t-il ajouté.

La "pause" du réchauffement climatique, un leurre, selon le Giec

Par ailleurs, dans une autre étude, les membres du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) ont estimé que la "pause" du réchauffement climatique, sur laquelle s'appuient souvent les climato-sceptiques, n'était qu'un leurre statistique. Selon eux, les analyses ont notamment été faussées par le fait que 1998 avait été une année particulièrement chaude en raison de l'intensité inhabituellement forte du courant marin chaud du Pacifique El Niño, ce qui a fait paraître les années suivantes comme plus fraîches.

Ce rapport du Met Office donne du grain à moudre à quelques semaines de la COP21 (Conférence des Nations unies sur les changements climatiques à Paris), qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre. Cette dernière est considérée comme l'une des dernières chances de parvenir à un accord universel sur une réduction des émissions de gaz à effet de serre permettant de limiter le réchauffement climatique à 2°C d'ici à 2100.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/09/2015 à 15:35 :
Soyons sérieux, comment peut-on parler de ralentissement du réchauffement climatique : les services de la météo anglaise ! 2015 ce ne sont plus des prévisions c'est acté 2016 sera encore un peu plus chaud mais un peu moins que 2017 etc
Concernant le climat je ne comprend pas l'acharnement des "verts" contre l'énergie nucléaire : la seule source d'énergie à ne pas produire de gaz à effet de serre la France était un modèle en la matière elle possédait d'importantes réserves d'uranium pour alimenter ses centrales actuelle et un stock énorme de plutonium qui devait alimenter le surrégénérateur construit avec l'Iran que JOSPIN a fait arrêter sous influence des "verts"
On vous dira c'est dangereux ? MAIS TOUT EST DANGEREUX et ce qui nous attend l'est peut-être encore plus.
a écrit le 14/09/2015 à 14:46 :
Climat-sceptique ou pas, force est de constater que les températures grimpent, que les glaciers reculent, que le niveau des mers montent, que les déserts avancent... Et rien ni personne ne pourra modifier cette évolution. Les intérêts privés, le petit pré carré de chacun, les égoïsmes individuels, nationaux sont supérieurs aux intérêts collectifs. Les bienfaits du néo-libéralise et capitalisme. Il faut que les avions volent, que les usines produisent toujours plus (et surtout toujours moins cher), que le pétrole, le gaz, les matières premières soient extraites puis consommées (gaspillées?) etc...etc...Nous aurons donc des degrés en plus, des mers qui montent, de moins en moins de neige... et des stations de ski en faillite qui précipiteront encore plus vite leur chute en consommant encore plus d'eau et de carburant pour faire de la neige artificielle, participant ainsi au réchauffement, à l'assèchement de leur stock d'eau et du même coup de leurs finances. Idem pour l'agriculture en général et celle du maïs en particulier dans des zones déjà hydriquement tendues.
Les problèmes sont devant nous, les politiques ne peuvent rien faire, ce n'est qu'individuellement qu'on peut anticiper, et imaginer ses propres solutions pour une vie (survie) et celle de sa descendance dans un avenir plus qu'incertain
a écrit le 14/09/2015 à 13:23 :
Ils ont déjà du mal avec la météo sur 2 jours alors plus loin vous voulez rire! Par contre un paquet de gens est occupe a prédire le hasard sans avoir a justifier leur pietres resultats.... je crois que c'est le boulot que j'aurais du faire.. Voyant meterolgue
a écrit le 14/09/2015 à 10:48 :
Tout le monde sait que les températures atmosphériques vont augmenter dans les tout prochains moins à cause de el nino qui est en train de se développer dans le Pacifique Sud. Ceci n'aura aucune signification. En revanche il sera très intéressant de voir ce qui se passera après: les températures atmosphériques redescendront-elles au niveau actuel (poursuite du ralentissement) ou une croissance proche des prévisions du Giec se produira t-elle ? That is THE question !
Réponse de le 14/09/2015 à 11:37 :
Clair : il vaut mieux attendre 100 ans de plus pour être sûr...
Réponse de le 14/09/2015 à 12:45 :
Pas besoin d'attendre 100 ans, les écolo-taxes et le chômage écologique, c'est maintenant.
a écrit le 14/09/2015 à 10:17 :
Celui qui leurre est plutôt le GIEC. Il suffit de s'intéresser à la question pour voir tous les scientifiques nier ce que dit le GIEC car les scientifiques ne sont pas des esclaves des politiques pour leurrer et taxer les populations (surtout sachant qu'un seul volcan en activité actuellement pollue plue en une journée que toutes les activités humaines en un an.).
Réponse de le 14/09/2015 à 11:36 :
Un volcan n'est rien à l'échelle de la planète. Et, surtout, il ne tourne pas en 24/24 sur 365 jours par an comme une raffinerie. Même chose, un volcan envoie des éléments naturels dans l'atmosphère. L'activité humaine, elle, rien de naturel. Tout ce que je vois est que j'avais des 3 semaines de neige en plaine par an quand j'étais gosse. Maintenant, 2 jours, c'est le maximum.
Réponse de le 14/09/2015 à 12:51 :
Si je lis ceci. Vous devez avoir tord @Yvan
http://www.maxisciences.com/volcan/les-volcans-un-role-confirme-dans-la-pause-du-rechauffement-climatique_art32051.html

Merci d'avance pour passer le lien.

L'activité volcanique est intense en ce moment. Le denier en date Aso au Japon.
Cordialement.
a écrit le 14/09/2015 à 9:55 :
A l’approche de la cop21 tous les coups sont permis pour tenter de relancer son intérêt.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :