La Pologne bascule dans le nucléaire et choisit l'américain Westinghouse plutôt qu'EDF pour la construction

La Pologne a choisi le groupe américain Westinghouse pour construire sa première centrale nucléaire, face aux offres concurrentes du français EDF et du sud-coréen KHNP, a annoncé vendredi le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki.
(Crédits : Reuters)

Pays où le charbon est roi, la Pologne bascule elle aussi dans le nucléaire. Et si cette décision constitue une bonne chose pour la lutte contre le réchauffement climatique, la décision va néanmoins faire grincer des dents en Europe, en France notamment. Car Varsovie a choisi le groupe américain Westinghouse pour construire sa première centrale nucléaire en 2033, et non EDF qui était candidat pour ce contrat pour lequel postulait également le groupe sud-coréen KHNP. Le groupe américain a été choisi « pour la première partie du projet nucléaire polonais d'un montant de 40 milliards de dollars », a annoncé la secrétaire américaine à l'Energie, Jennifer Granholm.

« Nous confirmons que notre projet d'énergie nucléaire utilisera la technologie fiable et sûre de @WECNuclear » (Westinghouse, ndlr), a écrit sur Twitter, a annoncé vendredi le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki, précisant que la décision serait officiellement entérinée au cours d'un conseil des ministres à Varsovie mercredi prochain.

Des liens étroits entre Washington et Varsovie

Une décision qui ne surprend guère au regard des liens étroits entre Varsovie et Washington et des décisions déjà prises par la Pologne dans le passé dans d'autres secteurs stratégiques comme la défense et l'aéronautique. De quoi renforcer les critiques en Europe à l'encontre de la Pologne qui ne joue pas la carte européenne alors qu'elle a bénéficié depuis son entrée dans l'Union européenne en 2004 d'aides colossales de Bruxelles pour assurer son développement.

Pour autant, la Pologne a toujours privilégié les Etats-Unis car elle est convaincue que Washington sera plus prompt à l'aider que l'Europe en cas d'attaque de la Russie. Un sentiment qui s'est renforcé avec la guerre en Ukraine. Fin mars, un mois après le début de la guerre, lors de la visite de Joe Biden en Pologne, le président polonais Andrzej Duda, avait annoncé des accords de défense avec les Etats-Unis et avait ouvertement déclaré que le nucléaire civil passerait par un partenariat avec Washington.

« Je crois fermement que ce partenariat que nous avons entre les États-Unis et la Pologne pour le développement de l'énergie nucléaire dans notre pays, en étroite coopération entre nos deux États, sera mis en œuvre et finalisé. J'ai ici avec moi le ministre Piotr Naimski,  qui est responsable de ce programme du côté polonais. Et je suis persuadé qu'avec les entreprises américaines, mais sous le fort patronage de la Maison Blanche, nous serons en mesure de mettre en œuvre avec succès ce programme dans un avenir proche, car la Pologne en a grandement besoin », avait déclaré le président polonais, selon un compte-rendu à l'époque de la Maison Blanche.

« C'est un pas énorme dans le renforcement de nos relations avec la Pologne pour les générations à venir », s'est quant à elle félicitée Jennifer Granholm.

 « Une sécurité interdépendante pour les décennies à venir »

Un haut responsable du gouvernement américain s'exprimant sous le couvert de l'anonymat a toutefois révélé que l'accord se chiffrait en « milliards » de dollars et créerait « des milliers d'emplois bien rémunérés ». « Il ne s'agit pas seulement d'un projet énergétique commercial, il s'agit de la façon dont nous définirons ce que j'appellerais une sécurité interdépendante pour les décennies à venir » , a encore déclaré ce responsable.

La Pologne prévoyait depuis des années de se doter de la capacité de produire de l'énergie nucléaire à des fins civiles et la question de la sécurité énergétique est devenue plus urgente en raison de l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

La décision polonaise « envoie un message sans équivoque au (président russe Vladimir) Poutine sur la force (...) de l'alliance américano-polonaise », a poursuivi le responsable.

Lire aussiÉnergie : la France veut lancer son propre projet de réacteur à fusion nucléaire

Lire aussiNucléaire : le groupe américain Westinghouse racheté pour près de 8 milliards de dollars

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 49
à écrit le 16/11/2022 à 10:51
Signaler
Il y on avait 3 entreprises sur l'appel d'offres polonais pour la construction des réacteurs nucléaires - Westinghouse (états-unis) - Coree de sud (2 entreprises) - EDF Westinghouse a signé le contrat, les Coréens vont aider de construire 4 réac...

à écrit le 05/11/2022 à 6:23
Signaler
Qui peut faire confiance à EDF? même pas la France!

le 05/11/2022 à 14:25
Signaler
La faute à qui ???? Surement pas à EDF mais à 100 % aux énarques, écolos et politiques de m___de qui nous gouvernent en FRANCE

à écrit le 03/11/2022 à 7:36
Signaler
L'EPR est trop puissant, raison pour laquelle c'est un échec. Les difficultés de fabrication sont très élevées à cause de la taille de ce réacteur. S'il avait fait 1000 MW, tout aurait été normal

à écrit le 31/10/2022 à 14:17
Signaler
La France aura beaucoup de mal à vendre des réacteurs nucléaires en Europe, pour plusieurs raison simultanées. Première raison : la France avec sa situation économique délabrée (déficit et dette) n'est plus considérée comme un partenaire fiable par ...

à écrit le 31/10/2022 à 10:57
Signaler
Comme l’Europe et la France veulent leur imposer le multiculturalisme ils on bien raison d’aller voir ailleurs. Par contre bouffer au râtelier Européen ils sont forts aussi !

à écrit le 30/10/2022 à 16:29
Signaler
Il est certain que le nucléaire Américain inspire plus confiance que la filière Française qui vogue au gré des décisions des Politiques souvent inspirées par des calculs politiciens pour se mettre les 4 ou 5 % d’Ecolos dans la poche lors des scrutins...

le 30/10/2022 à 18:15
Signaler
Les américains ont des problèmes pires que les nôtres. Ils n’ont pas construit de centrales depuis encore plus longtemps et n’ont donc pas gagné grâce à ça. Là où ils sont bons, c’est que leur droite est de droite. Les armées sont correctement dotées...

à écrit le 30/10/2022 à 15:30
Signaler
EDF serait capable de leur en construire un ? Pas EPR, mais comme dans le passé (les modèles français 'corrodés', ce sont des modèles "agrandis" des Westinghouse de base qui eux sont encore en bon état). Y a pas des soudeurs US qui sont venus pour ai...

à écrit le 30/10/2022 à 14:35
Signaler
Depuis quand Donald Tusk est le président de la Pologne. Quelle ignorance. C'est comme dire que Melanchon est le président de la France.

à écrit le 30/10/2022 à 9:18
Signaler
Le président polonais est Andrzej Duda et pas Donald Tusk, qui lui est chef de l'opposition.

à écrit le 30/10/2022 à 8:50
Signaler
Ils nous fournissent leur force de travail, leurs ingénieurs et protègent la frontière est. Ce n’est déjà pas si mal. Les Usa ont roulé la gauche française avec les délires LGBT. Seule la droite et l’extrême-droite ont pris la mesure des défits sécur...

à écrit le 30/10/2022 à 8:35
Signaler
Les pertes de compétences françaises dans ce domaine sont tellement flagrantes qu'une alternative fiable est préférable. Il faut aussi noter la politique anti-nucléaire du gouvernement français sous l'influence d'ONG étrangères. Cette ingérence polit...

à écrit le 30/10/2022 à 7:49
Signaler
demain ont pourra verifier le cas des ecolos si ceci abandonne les bassines de vendee pour les centrales nucleaire de pologne mais la je doute car en france les ecolos sont le bras de m macron pour la destruction organise du pays

à écrit le 30/10/2022 à 0:15
Signaler
Et pourtant la Pologne fait partie de l'Union européenne. C'est peut-être leur façon de remercier l'Amérique pour sa protection.

à écrit le 29/10/2022 à 21:39
Signaler
Un pays européen qui fait appel aux américains pour un projet de centrale nucléaire, une honte. Les polonais sont dans l'Europe uniquement pour toucher les subventions qui leurs permettent d'être tiré par le haut. Une belle reconnaissance et bravo po...

à écrit le 29/10/2022 à 19:19
Signaler
Ce n'est pas la Commission européenne qui fera des reproches au président polonais : car elle est ouvertement antinucléaire ! Sous influence totale de l'Allemagne, qui a abandonné le nucléaire et réalise qu'elle n'y arrivera pas avec ses éoliennes, ...

à écrit le 29/10/2022 à 18:12
Signaler
Je voudrais juste préciser que le président polonais n'est pas Donald Tusk, mais Andrzej Duda !!! Tusk est un majordome européen au service de l'Allemagne et le meilleur ami de Merkel et Poutine !

à écrit le 29/10/2022 à 18:07
Signaler
Elle est belle l'Europe lorsque ses membres préfèrent les USA pour le nucléaire plutôt que la France ! Quelle utopie et quelle arnaque. Quand va t'on arrêter cette mascarade ? Ou l'Europe existe ou elle n'existe pas !

le 29/10/2022 à 19:14
Signaler
Exactement. Respectez les traites signees, en particulier les traites des finances, ou sortiez de l'UE.

le 29/10/2022 à 20:15
Signaler
Cela dit si la Pologne veut un projet respectant le délai et le coût annoncés lors de la signature du contrat on comprend sa réticence à le confier à EdF au vu des prouesses françaises en Finlande et en Normandie avec son EPR.🤣

à écrit le 29/10/2022 à 14:55
Signaler
On va leur proposer quoi.. des EPR?

à écrit le 29/10/2022 à 13:49
Signaler
Le président de la Pologne n'est pas Donald Tusk mais Andrzej Duda.

à écrit le 29/10/2022 à 13:30
Signaler
Moi j'attends de voir le commentaire de l'internaute au sujet du mien ???????

à écrit le 29/10/2022 à 12:56
Signaler
Franchement, je vais pas contredire la Pologne sur son choix, EDF se trimbale trop de problèmes actuellement sur son fonctionnement et sur la construction de Centrale Nucléaire contrairement à Westinghouse même si celle-ci à eu quelques problèmes il ...

le 29/10/2022 à 13:50
Signaler
chaque pays a le choix certe mais que vienne faire les usa et que fait bruxelles si ce n'est que bruxelles est une officine des usa et pas de la construction europeenne ou est l'ideologie d'un groupe de nation unie une fois bruxelles est sous inf...

le 29/10/2022 à 14:35
Signaler
@OceanDeVapeur ecrit:.........J'en viens encore à me demander pourquoi des pays comme le R-U ou la Finlande ont choisis EDF........ C'est parce que le gouvernement francais facilite les subventions caches de l'etat comme pour le construction des cro...

à écrit le 29/10/2022 à 11:33
Signaler
L'achat de sous-marins français par l'Australie est passée sous le nez, du moins jusqu'en 2023. Quant à la Suisse, elle a passé commande pour 36 unités du F-35A auprès de l'américain Lockheed-Martin, au détriment du Rafale français. La France n'est m...

à écrit le 29/10/2022 à 11:00
Signaler
Bonjour, Ils faut dire que EDF avec ses retards de construction et ses greve a répétition n'est pas vraiment l'interlocuteur idéal... donc ils était certain que nous ne serions pas sélectionné..... Bien sur ils ne faut pas le dire... La CGT a tou...

à écrit le 29/10/2022 à 10:24
Signaler
Rien de surprenant alors que la pologne n'a fait - comme diraient les autres - qu'appliquer sa "balance bénéfice/risque" et, selon toute évidence, nos marionnettistes n'ont pu envoyer leurs "nudge units" - cette fois - pour influencer l'opinion en la...

à écrit le 29/10/2022 à 9:55
Signaler
Je ne crois même pas que EDF était en 2ème position. Les coréens ont construit des centrales dans des temps plutôt rapides (6 ans!). À part en Corée du sud, quatre réacteurs APR-1400 sont sur le point d’être achevés à Barakah aux Émirats Arabes Unis...

à écrit le 29/10/2022 à 9:55
Signaler
Il y a une grosse erreur dans votre article: ce n’est pas Donald Tusk mais Andrzej Duda le président en exercice

à écrit le 29/10/2022 à 9:29
Signaler
Au delà de l'aspect politique, comment EDF peut-il oser encore faire des offres après ses déboires, tant en France qu'en Angleterre ?. Peut-être en s'appuyant sur des entreprises polonaises qui savent faire du béton, souder des canalisations, etc.

le 29/10/2022 à 17:18
Signaler
Parce qu EDF a deux EPR qui fonctionnent en Chine ...

à écrit le 29/10/2022 à 9:28
Signaler
On les comprend, il n'y a aucune stabilité politique en France, ni vision d'avenir autre que l'uniformisation européenne au plus petit dénominateur commun !

à écrit le 29/10/2022 à 9:00
Signaler
Bonne nouvelle. On n’ aura pas de pénalité de retard à payer pour ce chantier.

à écrit le 29/10/2022 à 8:07
Signaler
il n'est pas étonnant que la Pologne ait choisi un constructeur Américain,quand on voit les déboires,(on pourrait parler de catastrophe)que subit le nucléaire Français qui aura bien du mal à se relever des fiascos EPR,en France et ailleurs

le 29/10/2022 à 8:29
Signaler
Sauf que le nucléaire américain, en particulier Westinghouse, a connu exactement les mêmes déboires, et pour les mêmes raisons.

à écrit le 29/10/2022 à 7:16
Signaler
Comment leur donner tort avec la réputation des french epr? En 2033 ils auront une centrale, nous en 2035 voir jusqu'après 2040 des chantiers.

le 29/10/2022 à 8:33
Signaler
Il semblerait que certains n'aient jamais entendu parler des déboires de Westinghouse à Vogtle et V.C Summer, tout à fait équivalents à ceux de l'EPR de Flamanville.

à écrit le 29/10/2022 à 7:04
Signaler
Donc les Allemands achètent Americain en matière de défense, les Polonais achètent Americain en matière de nucleair, La France perd au Americains (Alstom et Technip). Il y a un loup dans la bergerie.

à écrit le 29/10/2022 à 6:58
Signaler
Il est temps que la Pologne sorte de l'Europe et assume ses choix. Elle n'a que des droits mais aucun devoir. Cela devient lassant de voir un pays ignorer à ce point le collectif européen. Que Varsovie achète la 51e étoile pour devenir un État des Et...

le 29/10/2022 à 13:00
Signaler
Et vous voulez y faire quoi ? Comme la Hongrie, la Pologne profite et elle a raison car il n'existe aucune procédure pour expulsé un pays membre en UE et même, qui oserait l'appliqué ? Le but de l'Ue c'est d'être "grand et forte de son nombre" donc...

à écrit le 29/10/2022 à 5:43
Signaler
Que je comprends les polonais! Les polonais pourraient-ils compter sur la France pour les défendre ? Ils savent eux ce qu'implique l'emprise de la Russie. Et puis l'hégémonie Franco-allemande est peut-être bien perçue chez nous. Je doute que ce soit ...

le 29/10/2022 à 13:01
Signaler
Vous achetez une centrale nucléaire, à quel moment, le pays qui vous vend cette centrale doit vous défendre ? Si vous ne savez pas vous défendre seul, disparaissez, c'est aussi simple que cela, c'est notamment probablement pour ça que la Pologne s'...

à écrit le 29/10/2022 à 0:48
Signaler
Décision complètement logique du point de vue polonais à tous points de vue en dehors du spectre strictement énergétique de la question : stratégique, militaire, géopolitique. Même pas sûr que le choix d'EDF aurait été judicieux pour le groupe qui a...

à écrit le 29/10/2022 à 0:40
Signaler
Les polonais ont toujours fait des gâteries aux usa. Ce ne sont pas des gens fiables dans cette Europe. Il ne faut en aucun cas raccorder le réseau européen au réseau polonais. En cas de conflit avec leur voisin, ils verront bien que les usa on ...

à écrit le 29/10/2022 à 0:32
Signaler
Bonne nouvelle. Nous n'aurons aucune obligation en cas de conflit de nous sacrifier pour une Pologne qui prend les subventions de l'UE et les redistribue aux US dont les garanties valent le temps de la garantie, c'est à dire pas longtemps: le temps d...

à écrit le 29/10/2022 à 0:08
Signaler
Il me semble que le journaliste ne connaît pas le nom du président polonais actuel ce qui relève d’une approximation choquante et parlante …

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.