Les syndicats d'EDF, "scandalisés", exigent une compensation de l'Etat

Dans un communiqué titré "Le Groupe EDF spolié par l'Etat sur l'autel des promesses électorales", les six administrateurs salariés d'EDF écrivent : "Nous refusons que ce soit le Groupe EDF qui assume, seul, encore et toujours, les risques de marché".

4 mn

Nous demandons à l'Etat actionnaire de compenser intégralement le coût du soutien provisoire demandé à EDF pour limiter la hausse des prix de l'électricité, ajoutent-ils,
"Nous demandons à l'Etat actionnaire de compenser intégralement le coût du soutien provisoire demandé à EDF" pour limiter la hausse des prix de l'électricité, ajoutent-ils, (Crédits : STEPHANE MAHE)

Les représentants syndicaux des salariés au conseil d'administration d'EDF se disent vendredi "scandalisés" par les annonces du gouvernement pour limiter la hausse des prix de l'électricité en France et réclament que l'Etat compense "intégralement" le coût de ces mesures pour le groupe.

Face à la flambée des prix de l'énergie, à désormais moins de trois mois de l'élection présidentielle, le gouvernement français a annoncé jeudi un relèvement du volume d'électricité nucléaire vendu à prix réduit par EDF à ses concurrents, dans le cadre du dispositif Arenh (accès régulé à l'électricité nucléaire historique), une mesure susceptible d'avoir un impact de 7,7 à 8,4 milliards d'euros sur les résultats du groupe.

Lire aussi 7 mnRéacteurs nucléaires défaillants, prix plafonnés, EPR retardé : EDF, le désalignement des planètes

Dans un communiqué titré "Le Groupe EDF spolié par l'Etat sur l'autel des promesses électorales", les six administrateurs salariés d'EDF, dont le conseil d'administration compte 18 membres, se disent "scandalisés que l'Etat organise le pillage de l'entreprise EDF sur l'autel de considérations politiciennes".

"(...) nous demandons à l'Etat actionnaire de compenser intégralement le coût du soutien provisoire demandé à EDF" pour limiter la hausse des prix de l'électricité, ajoutent-ils, jugeant que "d'évidence, EDF vend à perte" sa production électrique nucléaire.

"Nous refusons que ce soit le Groupe EDF qui assume, seul, encore et toujours, les risques de marché alors que c'est aussi lui seul qui assume tous les risques industriels."

Lire aussi 4 mnLa lourde chute du titre EDF pose à nouveau la question de sa place en Bourse

L'arrêt de certains réacteurs nucléaires prolongé

Par ailleurs, EDF a prolongé l'arrêt de certains de ses réacteurs nucléaires, où des problèmes de corrosion ont été identifiés, et dans certains cas l'arrêt se prolongera jusqu'à la fin de l'année, a indiqué le groupe vendredi. Le redémarrage du réacteur numéro 2 de la centrale de Chooz (Ardennes) est ainsi désormais prévu le 31 décembre, selon des données publiées par le groupe sur son site. Début janvier, son arrêt avait déjà été prolongé jusqu'au 20 avril. Le redémarrage des deux réacteurs de Civaux (Vienne) est attendu le 31 août pour le premier réacteur et le 31 décembre pour le second.

Des problèmes de corrosion avaient été identifiés sur un circuit de sécurité de ces trois réacteurs. Les mêmes problèmes ont depuis été détectés sur l'un de ceux de la centrale de Penly (Seine-Maritime), d'une moindre puissance. Penly 1 est ainsi arrêté jusqu'au 30 mai. Les investigations se poursuivent pour déterminer si le réacteur numéro 1 de Chooz est également concerné. Il doit redémarrer le 27 juillet, vient d'annoncer EDF, et non le 11 février comme attendu jusqu'à présent.

Actuellement, sur les 56 réacteurs du parc nucléaire français, cinq sont ainsi à l'arrêt à cause de problèmes de corrosion identifiés ou soupçonnés sur un circuit de sécurité, plus autant à l'arrêt pour d'autres raisons.

Ces cinq réacteurs représentent à eux seuls environ 12% de la capacité nucléaire française. Cela a conduit EDF à revoir en baisse sa prévision de production nucléaire jeudi soir. Ces arrêts non prévus accroissent un peu plus la tension sur la sécurité d'approvisionnement électrique cet hiver en France, alors que la disponibilité du parc est déjà faible avec au total 10 réacteurs arrêtés.

La question se pose désormais de possibles arrêts supplémentaires en raison des problèmes de corrosion.

(Avec Reuters et AFP)

      

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 34
à écrit le 17/01/2022 à 13:29
Signaler
Les syndicats d'EDF sont scandalisés (sic), ils auraient mieux fait de s'interroger , alors qu'il était temps , sur la pertinence (sic) de la politique tout nucléaire des différents gouvernements de gauche , de droite et du milieu. C'est trop tard l...

à écrit le 16/01/2022 à 18:36
Signaler
Les dépenses les plus ineptes s'accumulent au gré des promesses garantes de réélection du président sortant. Mais le pire est à venir ,des coupures d'électricité se produiront cet hiver comme dans nombre de pays en développement 🤣

à écrit le 16/01/2022 à 16:36
Signaler
La "FRANCE" sous tutelle d'une minorité de bien pensant utopique minorité verts monté et favoriser par l'Allemagne fort de son charbon le plus sale de la planète " la lignite qui impose avec Bruxelles la descente aux enfers en sabotant le formidable...

à écrit le 16/01/2022 à 16:08
Signaler
Je ne comprends pas. L'augmentation ou la flambée des prix sur le marché répond aux critères de la concurrence libre et non faussée, dogme de l'europèisme. Que les chantres du libéralisme s'aperçoivent de leur con*nerie, cela ne leur donne pas le dr...

à écrit le 16/01/2022 à 13:01
Signaler
Alors que nous produisons l'énergie électrique la moins chère grâce au nucléaire, l’Europe nous a contraint de vendre à la concurrence cette énergie nucléaire afin de créer un marché artificiel. Ceci a autoriser certains non producteur d'électricité...

à écrit le 16/01/2022 à 12:45
Signaler
comme les commentaires precedents...ils devraient payer leur electricite au meme prix que tout ....le monde........l'augmentation n'as pas d'effet sur eux......il y a toujours deux mondes opposes ...ceux qui payent et ceux qui profitent....

le 17/01/2022 à 20:45
Signaler
L'avantage en nature des agents EDF est fiscalisé et réévalué en fonction des augmentations de l'électricité.l'Europe de l'énergie a choisi d'indexer le prix de l'électricité sur l'énergie la plus chère,la France subit cette augmentation.l'Arenh augm...

à écrit le 16/01/2022 à 11:25
Signaler
Il faut annuler qq années le versement scandaleux au CE

à écrit le 16/01/2022 à 11:24
Signaler
ils vont nous faire pleurer les" administrateurs salariés",à quel salaire émargent ils,et en plus ils ne paient pas leur électricité.

le 16/01/2022 à 15:35
Signaler
Par contre, cet avantage en nature est entièrement fiscalisé. Ce n'est pas le cas pour tout le monde. Pour les salaires, c'est un mythe renseignez vous auprès d'agents ENEDIS.

à écrit le 16/01/2022 à 11:21
Signaler
la question qu'il faut se poser: c'est sur la directive européen de forcer le producteur EDF à vendre de l'énergie nucléaire à tout ces fournisseurs d'énergie est elle une bonne chose ? Quand les dirigeants de ces enseignes de production fantôm...

à écrit le 16/01/2022 à 11:15
Signaler
Bonjour, Ayant été secretaire d'un ce d'une entreprise moyenne, dans les statuts , il était précisé que l'on ne devait faire aucunes spéculations et que les "bénéfices" s'ils y en avaient, devait être réinvestit obligatoirement quelque soit le ce, ...

à écrit le 16/01/2022 à 10:27
Signaler
Qu'ils commencent par payer leurs consomations d'électricité,après ils pourrons l'ouvrir.

à écrit le 16/01/2022 à 10:26
Signaler
Qu'ils commencent par payer leurs consomations d'électricité,après ils pourrons l'ouvrir.

à écrit le 16/01/2022 à 9:54
Signaler
C'est une question de la participation ????

à écrit le 16/01/2022 à 9:20
Signaler
l'ex monopole aux salariés traités comme des seigneurs depuis 1945 montre ses limites. c'est le moment de changer de modèle et de remettre les pieds sur terre. Statuts du personnel, avantages en nature non fiscalisés, perte de compétences, etc.

le 16/01/2022 à 10:34
Signaler
ah ? je suis salarié edf, j'ai 10k€ d'avantage en nature déclaré aux impots, statut salarié comme n'importe qui, perte de compétence ? ah c'est vrai que vous savez piloter un réacteur nucléaire ... Pas de participation aux benef comme dans le privée...

le 16/01/2022 à 15:50
Signaler
@Bansai 2400€, c'est hors prime de quart. Mais je suis d'accord, ce salaire de base sera donc la base pour le calcul de départ à la retraite, donc 75% de ce montant. Au vu de la responsabilité, c'est peu...

à écrit le 16/01/2022 à 8:53
Signaler
Et de la RE-nationalisation de la fourniture en énergie électrique d'un point d'intérêt vital public... les centrales nucléaires construite sur la contribution citoyenne pour ensuite la vendre aux appétits des marchés privées ... Bravo !

à écrit le 16/01/2022 à 8:28
Signaler
Ok d'accord avec eux si EDF rembourse ces 42 milliards de dette !!!

à écrit le 16/01/2022 à 7:45
Signaler
les représentants des salariés EDF seraient crédibles s'ils renonceraient au tarif réduit, soit 10 % du prix facturé au consommateur ordinaire!

à écrit le 16/01/2022 à 7:44
Signaler
les représentants des salariés EDF seraient crédibles s'ils renonceraient au tarif réduit, soit 10 % du prix facturé au consommateur ordinaire!

à écrit le 16/01/2022 à 7:29
Signaler
Le malheur c'est que l'entretien et la maintenance des centrales ont été délaissées au profit de l'energie verte Bravo les ecolos bravo l'Europe

le 16/01/2022 à 15:56
Signaler
Votre propos n'est absolument pas fondé. Le volume de maintenance sont de plus en plus important, l'évolution des normes de sûreté est également de plus conséquente. Cela coûte très cher. Aux US, le standard de sûreté est figé et correspond à la con...

à écrit le 16/01/2022 à 5:50
Signaler
edf a qu' &a faire payer l'electricité à ses employés comme tout le monde et verser un peu moins d'argent à son ce qui a une centaine de salariés payés pour assurer le plaisir à certains de leurs collegues

à écrit le 16/01/2022 à 0:25
Signaler
C'est marrant comment cela peut fonctionner dans un sens et pas dans l'autre... A croire que l'Etat ne subventionne pas massivement EDF sur le nucléaire and co ... ^^.

à écrit le 15/01/2022 à 18:25
Signaler
EDF assume seul le risque industriel ?! C’te bonne blague… on parle des recapitalisations ? Et le coût des centrales qu’il l’a assumé ? Mémoire courte pour petite tête, rien d’étonnant…

à écrit le 15/01/2022 à 16:40
Signaler
Comment en sommes nous arrivée là ? Il y a 25 ans un cadre EDF travaillé 32 heures payé 39 avait un CE ,des avantages ect.. C'était pas une licorne mais l'Olympe cette société ,un modèle français. Maintenant ,elle va être demantelée pour le bien de l...

le 15/01/2022 à 19:35
Signaler
il n'est pas normal que ce soient les usagers qui paient la retraire confortable des employés de l'EDF et GDF - d'autre part, il faudrait revoir les nombreux avantages dont ils bénéficient sur le prix de l'énergie et autres primes - vacances etc...90...

le 15/01/2022 à 22:30
Signaler
@chevalcambré trouvez vous ca normal qu'EDF par le biais de l'ARENH subventionne c'est concurrents qui ne possèdent aucun moyen de production, de transport et de distribution pour limiter la hausse a 4% pour le consommateur ? Vérifiez qui profitent d...

le 15/01/2022 à 22:34
Signaler
Suivons votre logique jusqu'au bout. Augmentation de 25% du prix de l'électricité sans la subvention des concurrents d'EDF commerce par le biais de l'ARENH. N'oubliez pas que les concurrents ne produisent, ne transportent, et ne distribuent rien...

à écrit le 15/01/2022 à 15:45
Signaler
pour redonner de l'air a EDF, je suggere qu'on confisque l'argent des gras CE diriges par les ultra neos gauche plurielle, et qu'on confisque les 30 milliards de la formation, pour renflouer edf et permettre le financement de ce projet inique; gros a...

le 15/01/2022 à 16:26
Signaler
Les salariés sont justement ( ? )inquiets que leur Richissime CE/CGT perde des revenus sur le dos des contribuables consommateurs . ça vous étonne ? pas moi .

à écrit le 15/01/2022 à 14:40
Signaler
C'est presque paradoxal mais ce communiqué syndical rappelle justement l'état au respect de la libérté d'entreprise et des responsabilités qui l'accompagnent. Le dirigisme est la maladie terminale de la démocratie et l'économie administrée est la voi...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.