Suez/Veolia : le parquet national financier a ouvert une enquête sur des soupçons de trafic d'influence

A la suite d'une plainte déposée par une intersyndicale, le PNF enquête depuis cet été sur une potentielle intervention de l'Elysée dans la saga judiciaire qui a opposé pendant des mois les deux géants du traitement de l'eau et des déchets. Les syndicats pointent notamment des "pressions régulières et répétées pour faire aboutir" l'absorption de Suez par son grand rival Veolia.

3 mn

Dans leur plainte, déposée le 22 avril auprès du PNF, les syndicats soupçonnaient des ententes nouées au plus haut niveau de l'Etat.
Dans leur plainte, déposée le 22 avril auprès du PNF, les syndicats soupçonnaient des ententes nouées au plus haut niveau de l'Etat. (Crédits : Stephane Mahe)

La finalisation de l'OPA de Veolia sur son ancien rival Suez doit être définitivement bouclée dans quelques semaines. Mais dans l'intervalle, un autre front judiciaire, après plus de huit mois de bataille juridique qui a opposé les deux géants du traitement de l'eau et des déchets, est en train de s'ouvrir. Suite à une plainte de plusieurs syndicats du groupe Suez, suspectant notamment le secrétaire général de l'Élysée et des responsables de Veolia et d'Engie de trafic d'influence autour de l'OPA, le parquet national financier (PNF) a ouvert une enquête le 18 juin 2021, a appris l'AFP vendredi de source judiciaire.

Les plaignants - qui représentent la majorité de l'intersyndicale du groupe Suez - dénonçaient "l'intervention de l'Élysée bien en amont de l'annonce publique du projet" de fusion entre les deux fleurons de l'eau et des déchets, puis les "pressions régulières et répétées pour faire aboutir" le rapprochement.

Dans leur plainte, déposée le 22 avril auprès du PNF, les syndicats soupçonnaient le secrétaire général de l'Elysée Alexis Kohler, le PDG de Veolia Antoine Frérot, le président du conseil d'administration d'Engie Jean-Pierre Clamadieu (actionnaire de Suez) et le PDG du fonds Meridiam (actionnaire du "nouveau Suez") Thierry Déau, de s'être entendus sur la fusion des deux entités.

Les syndicats faisaient état, dans la plainte, de plusieurs réunions "impliquant le gouvernement", d'un accord avec Meridiam "en amont de l'annonce du projet", de "l'intervention à différents niveaux de nombreux acteurs proches du pouvoir (...) mais surtout l'intervention directe d'Alexis Kohler en octobre 2020 auprès de représentants syndicaux" pour obtenir lors du conseil d'administration d'Engie que Veolia rachète les parts (29,9%) détenues par Suez.

Des documents clés en question

En mai, un mois après la plainte, l'Union syndicale (CGT-CFDT-CFTC) de Suez, revendiquant 65% de la représentativité du groupe, avaient "décidé de mettre en demeure les sociétés Veolia, Engie, Meridiam et Suez de ne pas procéder à la destruction ou à l'altération des documents saisis le 26 novembre 2020 et actuellement sous séquestre".

Ils s'inquiétaient de voir disparaître "ces documents (qui) pourraient se révéler être des éléments de preuve déterminants permettant d'identifier avec plus de précision le rôle de chacun des acteurs ayant été impliqués" dans le rachat.

Un marathon capitalistique de 18 mois

Le 30 août 2020, Antoine Frérot, PDG, de Veolia, numéro un mondial de l'eau et de la propreté, s'est lancé dans l'acquisition de son concurrent Suez. Le patron du groupe assurait alors pouvoir boucler l'opération en 18 mois. Ce qui semble se profiler avec une finalisation attendue d'ici fin janvier 2022 après l'accord de la Commission européenne.

Veolia verra alors ses effectifs passer de près de 179.000 à 230.000 salariés et son chiffre d'affaires de 26 à 37 milliards d'euros. Et Suez, dont les activités sont scindés, va donner naissance à un "nouveau Suez", repris par un consortium d'investisseurs, avec un chiffre d'affaires va être amputé de moitié.

Lire aussi 3 mnSuez-Veolia: la reprise du nouveau Suez est prévue pour la fin janvier 2022

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 30/10/2021 à 10:12
Signaler
Et quand on connait véolia ben on est vachement surpris hein... ^^

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.