Pour financer l'OPA sur Suez, Veolia lance une augmentation de capital de 2,5 milliards d’euros

Cette opération est destinée à financer une partie de l'acquisition de Suez, son rival historique. Veolia a racheté fin juillet le géant français de l'eau à la suite d'une saga judiciaire et médiatique de plusieurs mois. Le prix des nouvelles actions est fixé à 22,70 euros.

2 mn

Le groupe, qui détient actuellement 29,9% du capital de Suez, a lancé fin juillet une offre publique d'achat sur les 70,1% restants, pour un montant d'environ 9 milliards d'euros.
Le groupe, qui détient actuellement 29,9% du capital de Suez, a lancé fin juillet une offre publique d'achat sur les 70,1% restants, pour un montant d'environ 9 milliards d'euros. (Crédits : STEPHANE MAHE)

Le géant français de la gestion de l'eau et des déchets lance une augmentation de capital de 2,5 milliards d'euros pour financer en partie l'acquisition de Suez. Le prix de la nouvelle action est fixé à 22,70 euros, soit 21% de moins que le cours de clôture de mercredi - à 29 euros -, selon Veolia.

Le leader mondial, qui détient déjà 29,9% du capital de Suez, a en effet lancé fin juillet une offre publique d'achat (OPA) sur les 70,1% restants pour un montant d'environ neuf milliards d'euros. La période de souscription des actions nouvelles s'étendra du 21 septembre au 1er octobre et les résultats de l'augmentation de capital seront communiqués le 6 octobre après la clôture de la Bourse. La période de cotation des droits préférentiels de souscription s'étendra elle du 17 septembre au 29 septembre.

L'accord des deux fleurons français de l'eau et des déchets a été formalisé au terme d'une bataille homérique entamée près d'un an plus tôt, en août dernier, par le dépôt officiel de l'OPA auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF). Après avoir longtemps lutté pour contrarier l'offensive, Suez a finalement signé un armistice avec son assaillant à la suite de négociations éclair. Pourtant, Suez a dégainé jusqu'au bout ses pions pour s'opposer au projet de fusion. Multiplication des recours en justice, invectives via la presse ou coups de pression par communiqués interposés : les deux géants se sont affrontés sans relâche, Suez jugeant la proposition financière de Veolia trop faible. Finalement, le compromis trouvé permet, selon Veolia,  de donner naissance à un « champion mondial de la transition écologique ».

Lire aussi 6 mnVeolia et Suez doivent enfin signer leur traité de paix, un « nouveau Suez » voit le jour

Un plan de financement global

Pour financer cette opération, - outre l'augmentation de capital -, Veolia compte sur le produit de la cession du "nouveau Suez" - qui réunira les activités du groupe dans l'eau et les déchets en France ainsi que certains actifs internationaux - au consortium d'investisseurs constitué de Meridiam, Global Infrastructure Partners (GIP) et de la Caisse des dépôts (CDC).

La finalisation du rapprochement entre Veolia et Suez est attendue pour la fin de l'année, sous réserve des approbations réglementaires. Une source proche du dossier a indiqué début septembre à Reuters que les deux groupes allaient solliciter ce mois-ci le feu vert de l'Union européenne à leur rapprochement.

(Avec agences)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.