Suez/Veolia : Mestrallet plaide pour l'alternative soutenue par Ardian et GIP

 |  | 929 mots
Lecture 6 min.
Comme « solution avantageuse » pour les deux groupes, qui sont « déjà deux leaders mondiaux » et pourraient ainsi rester « équilibrés et puissants », il suggère plutôt une cession des actions achetées par Veolia contre des actifs de Suez qui « feraient du sens » dans son projet.
Comme « solution avantageuse » pour les deux groupes, qui sont « déjà deux leaders mondiaux » et pourraient ainsi rester « équilibrés et puissants », il suggère plutôt une cession des actions achetées par Veolia contre des actifs de Suez qui « feraient du sens » dans son projet. (Crédits : Jacky Naegelen)
Auditionné au Sénat, le patron historique de Suez et Engie a insisté sur les avantages d'une solution préservant les deux acteurs français. Le projet d'un « champion » unique porté par Veolia amènerait en revanche selon lui à un affaiblissement des deux groupes.

« J'invite Antoine Frérot à saisir la main tendue sans préalable ».

C'est l'appel lancé mercredi 20 janvier au PDG de Veolia par Gérard Mestrallet, auditionné au Sénat par le groupe de travail consacré aux conséquences du projet de fusion entre Veolia et Suez. La « solution amicale et rapide à la situation créée par l'intention d'offre de Veolia » proposée par Suez le 17 janvier, avec le soutien des fonds d'investissement Ardian et GIP« mérite son attention », estime en effet le patron historique de Suez et Engie qui, n'ayant «plus de lien juridique » avec ces deux entreprises, se dit désormais « indépendant et libre » dans ses propos.

« Elaborer une troisième voie négociée et aimable »

Selon Gérard Mestrallet, les discussions, pour être fructueuses, devront néanmoins porter sur les deux projets: celui de Veolia de créer un « champion mondial » unique dans l'eau et les déchets, et celui de Suez de renforcer « chacun des deux leaders français des services à l'environnement », afin d'éventuellement « élaborer une troisième voie négociée et aimable ». Une approche qui, selon son interprétation d'une interview...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :