Florange : pour les syndicalistes, "la trêve des confiseurs, c'est fini"

Les syndicalistes d'ArcelorMittal à Florange ont repris jeudi leur mouvement de protestation contre l'accord conclu entre l'Etat et le géant de l'acier.

1 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Ils sont toujours aussi remontés. Jeudi, les syndicalistes d'ArcelorMittal à Florange ont repris leur mouvement de protestation contre l'accord conclu entre l'Etat et le géant de l'acier. Leur objectif? Faire monter la pression en 2013. Ainsi, une cinquantaine d'entre eux, "en colère" selon l'AFP, ont bloqué un comité d'entreprise du site sidérurgique mosellan. Ils sont ensuite allés manifester à Thionville.

"On est encore plus frustrés, plus en colère qu'en 2012"

Lors d'une réunion improvisée à la préfecture de la ville, Jean Mangin de la CGT a averti : "La trêve des confiseurs, c'est fini. On s'est reposés, on a pris des forces et on est encore plus frustrés, plus en colère qu'en 2012." Dans la foulée de leur manifestation, l'intersyndicale (CFDT, CGT, FO) a obtenu d'être reçue par la directrice du cabinet du préfet de Lorraine. Les représentants des salariés y ont rappelé leur opposition à l'accord passé le 30 novembre entre l'Etat et la direction d'ArcelorMittal, et demandé l'organisation d'une réunion tripartite entre l'Etat, la direction du groupe sidérurgique et les salariés. Une "réponse rapide" leur a été promise.

De fait, les syndicats déplorent toujours l'accord conclu avec le gouvernement, lequel prévoit notamment d'investir 180 millions d'euros en cinq ans et de poursuivre la recherche sur le projet européen Ulcos de captage et de stockage de CO2. Ils fustigent la fermeture de la "filière liquide" de production d'acier, qui concerne 629 postes, et estiment que rien ne garantit qu'Ulcos se fera à Florange.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 05/01/2013 à 22:31
Signaler
Je l'ai déjà écrit...Il y avait de l'argent pour négocier un PSE , avec des formations...pour former à de vrais métiers...c'était le moment ou jamais d'apprendre à faire quelque chose qui puisse se vendre. Ils se sont épuisés et on perdu leur temps!

à écrit le 05/01/2013 à 18:26
Signaler
Il n' y a rien de plus terrible de faire un combat d'arrière garde. Ce site est devenu un lieu de "combat" politique dont peu de personnes songent à le sauver. Les syndicats en France toujours en retard d'une guerre feraient mieux de discuter d'un vé...

à écrit le 05/01/2013 à 9:43
Signaler
Toutes les treves sont finis à FLORANGE depuis bien longtemps et ce n'est pas l'entente Hollande, Ayrault et Mittal qui dira le contraire. Ces politiques vous ont trompés de A à Z. C'est maintenant qu'il faut les remercier.

à écrit le 04/01/2013 à 12:20
Signaler
Fans les démocraties européennes les syndicats aident l'économe a progresser. En France le syndicat bolchevique financé par le contribuable aide a tour freiner voire démolir.

à écrit le 04/01/2013 à 8:07
Signaler
Vécu sur 50 ans, à chaque fois que le privé manifestait, c'était le public qui tirait les marrons du feu !!!

à écrit le 03/01/2013 à 21:34
Signaler
Ils n'interessent plus personnes depuis des lustres!! La preuve aucun commentaire. A part pour prendre des emplois protegés aucun interet!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.