Florange : Lakshmi Mittal vante un "accord juste" et tacle Arnaud Montebourg

 |   |  549  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Dans le Figaro, le PDG d'ArcelorMittal est revenu ce jeudi sur la polémique liée à la fermeture des deux hauts fourneaux du site sidérurgique mosellan. Il égratigne au passage le ministre du Redressement productif en qualifiant de "bond en arrière" sa proposition de nationalisation. Cet entretien intervient alors que la direction du géant de l'acier doit expliquer aujourd'hui ses engagements aux syndicats, aussi remontés que désabusés.

Assis de côté sur une table, sourire aux lèvres, Lakshmi Mittal a l'air plutôt serein sur la photo qui illustre son interview du jour dans Le Figaro, prise dans les bureaux du groupe à Londres. Alors que la direction d'ArcelorMittal doit s'exprimer aujourd'hui sur les engagements pris auprès du gouvernement concernant l'avenir du site sidérurgique de Florange, le PDG du géant de l'acier s'est d'ores et déjà montré très satisfait de l'issue du dossier. "C'est un accord juste", un "bon compromis", se félicite-t-il, arguant "l'intérêt de toutes les parties prenantes - nos 20.000 salariés, nos clients et nos actionnaires" qu'il fallait ainsi "raisonner".

Le PDG du géant de l'acier a mis un point d'honneur à détailler ses "engagements inconditionnels", comme il les appelle, alors que des doutes se sont élevés à ce sujet ces jours derniers. En clair, il a rappelé qu'il allait "trouver des solutions" avec les syndicats pour les plus de 620 salariés concernés par la fermeture des hauts fourneaux du site mosellan, en soulignant qu'il n'y aurait pas de licenciements. Il a aussi insisté sur "cet engagement très important" d'un investissement de 180 millions d'euros sur cinq ans à Florange.

"Parler de nationalisation, quel bond en arrière!"

Se posant en démineur lors de cet entretien, Lakshmi Mittal n'en a pas moins adressé quelques piques à Arnaud Montebourg, qui avait déclaré avant l'accord "ne plus vouloir de Mittal en France". Réponse du patron indien, "triste" et "choqué": "Jamais je n'aurais attendu de tels propos, aussi irrationnels, d'un ministre!" Concernant la possibilité, un temps dégainée par le ministre du Redressement productif, d'une nationalisation de Florange, Lakshmi Mittal répond: "Si j'ai été surpris? Mais c'est le monde entier qui a été surpris." Avant d'embrayer: "Si aujourd'hui un pays comme la France, la cinquième économie du monde, parle de nationalisation, quel bond en arrière!" Le grand patron parachève alors son offensive d'un cinglant: "Ce genre de menaces sont de nature à faire qu'un investisseur réfléchira à deux fois avant d'investir en France."

Concernant le projet européen Ulcos récemment enterré par Mittal, et qui sonne vraisemblablement la fin des hauts fourneaux, Lakshmi Mittal évoque d'abord l'engagement du groupe "contre le réchauffement climatique". Puis argue que le projet, qui consistait à capter le C02 émis par le site et à le stocker dans les mines, n'est "malheureusement pas prêt". "Nous avons encore six ans devant nous. Il est trop tôt pour dire ce que feront nos partenaires", lâche-t-il.

Florange, un des sites les plus rentables en Europe?

Dommage que Lakshmi Mittal ne se soit pas exprimé davantage sur la compétitivité du site mosellan. S'appuyant sur un document officiel dévoilé dans la nuit de mercredi à jeudi, la CFDT argue que Florange est un des sites les plus rentables du groupe en Europe. Ce que le géant de la sidérurgie a aussitôt démenti. Mais la question sera à coup sûr posée aujourd'hui. La direction d'ArcelorMittal doit en effet détailler ses engagements sur l'avenir du site en début d'après-midi à Paris aux représentants des salariés, à l'occasion d'un comité central d'entreprise extraordinaire. Le feuilleton Florange n'est pas près de s'achever.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2012 à 21:07 :
Si le site de Florange était aussi rentable que la CFDT l'avance, alors Mittal ne le fermerait pas.
C'est nous prendre pour des imbéciles et estimer que nous sommes idiots pour avaler des arguments aussi niais, pour ne pas dire trompeurs.
a écrit le 14/12/2012 à 13:40 :
Qui pourrait m'expliquer comment l' "avionneur"-électronicien Dassault a réussi à devenir
aussi prospère;comment l' "industrie lourde" + l'industrie métallurgique françaises déclinent
alors que l' "affaire" Dassault est partie sur des bases intégralement "assurées" par l'Etat français.
..Quand l'Etat français prend fait et acte pour la réussite du nucléaire français,ça marche!
Les navires de guerre français sont parmi les + redoutables au monde...Le "Rafale",le meil
leur avion de combat au monde...Les blindés français(dont le char Leclerc),parmi les tout meilleurs au monde...Hélas,l'Etat français en vend si peu...
Alors,pourquoi la sidérurgie et la métallurgie françaises sont-elles abandonnées aux "vam
pires" d'empires financiers qui ne pensent qu'à leur démantèlement,au profit d'usines de
pays émergents...?
Réponse de le 03/01/2013 à 0:25 :
Mais le rafale ne s'est jamais vendu, le nucléaire commence à se vendre très mal (le mythe de la sûreté s'est quand même bien vautré) et ça ne va pas en s'améliorant, tout ça car on est trop cher et bien à côté de la plaque en ce qui concerne la hi-tech aujourd'hui. Et puis globalement, la France a une très mauvaise image vu de l'étranger, donc pour ce qui est des préférences et des faveurs, on peut s?asseoir dessus (enfin là on a ce qu'on mérite).
Réponse de le 03/01/2013 à 12:12 :
Le Rafale pourrait très bien se vendre s'il était fabriqué en Pologne,en Tchéquie,2 pays abs
olument fiables en matière d' "amitié" et de "coopération militaire" au regard du passé(les
lanciers polonais + des troupes tchèques ayant participé aux guerres napoléoniennes).Hé
las,la France n'a aucune politique de "coopération militaire active" autre qu'avec l'Allema
gne...La France n'a aucune ambition à devoir être la "nation-convergente" d'une future ar
mée européenne forte,avec ou sans l'Allemagne,l'Angleterre;et où les équipements mili
taires français seraient "prépondérants" ...Par contre,lorsque Dassault vendait ses Mira
ge dans les années 60-70,ils se vendaient très bien:à Israël,en Afsud,à l'Inde,en Argenti
ne,en Suisse,en Irak,en Lybie...Des sous-marins(non nucléaires)se sont vendus au Paki
stan!Et-aujourd'hui-on vend des frégates ou des croiseurs à...la Russie de Poutine...!Et
pourquoi pas à la Chine...?Les Chinois sont très heureux d'être "pressentis" pour dévelo
pper la technologie EPR...Avec une contre-partie,je suppose:de pouvoir "exploiter" les gi
sements d'uranium du Nord Mali,du Niger et de Namibie...Dans un délai de 5 ans,la cons
truction des réacteurs EPR se fera à partir de Chine,ce qui permettra à EDF + AREVA
d'afficher des bilans à l'exportation inégalables face à tous ses concurrents dans le mon
de,notamment face à Mittal,Westinghouse,General Electric,Toshiba et les Coréens,les
Russes...Effectivement,en dehors de la Finlande,peu de pays européens sont prêts à
continuer de développer la filière nucléaire civile...De Gaulle et Napoléon doivent se retour
ner dans leur tombe...!!
A défaut d'avoir de l'audace en politique internationale,en stratégie militaire face aux na
tions les + militarisées au monde,la France ne vend plus rien...La France est un nain di
plomatique et militaire,qui n'est même plus capable d'assurer la lutte contre les narco-
trafiquants en Océan Indien;ou d'empêcher les flottes de pêche industrielle de vider les
mers dans les eaux polynésiennes...
C'est évident que si la France et l'Allemagne ne prennent pas à leur compte le leadership
politique,militaire,industriel de l'Europe face aux USA,à la Chine,à l'Inde,au Brésil,à la Ru
ssie,le "Vieux Continent" continuera à se faire piller aux profits des intérêts industriels et
commerciaux,économiques de ces "pays émergents"...
Réponse de le 03/01/2013 à 15:31 :
Tout à fait d'accord avec vous, le problème c'est qu'à chaque fois il y a des contre-parties et qu'on est tout à fait incapable de se mouiller et de décider. Ici c'est la loi de celui qui gueule le plus fort ce qui rend le pays tout à fait ingouvernable.
Je trouve ça désolant car on perd notre fierté et on ne peut que contempler la décrépitude de ce pays et ceux qui l'entourent, car comme vous le soulignez bien l'Europe n'est pas un leader, personne ne veut de leader en son sein car c'est mal.
En Europe on a essayé une sorte d'autarcie -pour ne pas avoir à se mêler du monde- cette façon de faire les choses a montré ses limites, très rapidement d'ailleur, et on en paie les conséquences.
a écrit le 13/12/2012 à 19:08 :
la CFDT déclame que le site de Florange est "rentable" sur la foi d'un graphique d'étude sommaire pour le moins. Et les journalistes ne vérifient rien et gobent et nous font gober n'importe quoi. Alors, n'importe qui peut être journaliste !
Réponse de le 03/01/2013 à 12:45 :
En Allemagne,en 2004,la + grande cokerie d'Europe a été démantelée au profit de sidérur
gistes chinois.La tonne de coke se vendait alors 50?...Aujourd'hui,elle se vend à 500?...
Et alors,une cokerie "dernier cri" est en construction pour devenir la meilleure cokerie
au monde,ce qu'était déjà celle partie en Chine(95 % de carbone et + !).Mais l'état d'es
prit d'entreprise des industriels allemands et français n'est pas comparable...!Plutôt qu'à
vendre les hauts-fourneaux de Florange et d'Uckange à Mittal,j'aurais préfèré les donner
gratos à la Pologne...!Le site de Florange était le + beau site de recherche en aciers au
monde,avec un autre site en Corée du Sud,dont l'Etat coréen est propriétaire;mais qui
est "géré" par un consortium industriel privé coréen:4è aciériste au monde!Voilà en quoi
la France perd son industrie:le manque d'audace,d'ambition et être "gérée" par des poli
tiques incohérents et falots...Il faudrait des ministres communistes ou...FN au gouverne
ment pour relancer la machine industrielle,militaire et diplomatique,financière de la Fran
ce...!Avec beaucoup d'audace dans la manière de faire! Je verrais bien une nouvelle CECA
entre France,Pologne et Allemagne,voire une coopération industrielle + militaire forte qui
prendrait nettement le dessus en matière de défense européenne face à l'OTAN et au
commerce des armes qui y prospère en faveur des USA...
a écrit le 13/12/2012 à 17:48 :
Comme tout cela émerge d'une grande complicité maneouvrière, le tâcle n'est pas bien méchant on s'en doute. Tristes méthodes tendant à faire croire à une option "socialiste" en France, qui n'existe que dans des rêves fous.
a écrit le 13/12/2012 à 17:34 :
Le revenu d'existence qui permet un découplage partiel entre l'emploi et le revenu est une piste qu'il conviendrait de creuser sérieusement ...
Réponse de le 14/12/2012 à 7:02 :
Cela existe dèja , cela s'appelle RSA , avant c'était le RMI ....
a écrit le 13/12/2012 à 14:48 :
Je trouve qu'il a été beaucoup trop gentil avec notre bouffon de l'Affaissement Productif et du Recul National, qui ne méritait pas tant d'égards, tant il est vulgaire et se comporte comme un éléphant dans un magasin de porcelaine...

A part cela, relisez-vous avant de publier vos traductions : "Ce genre de menaces sont de nature à faire qu'un investisseur réfléchira à deux fois avant d'investir en France."

Réponse de le 14/12/2012 à 14:52 :
Seriez-vous capable de m'expliquer pourquoi Dassault réussit si bien en aviation de com
bat;en aviation d'affaires,en électronique embarquée...?Mais pourquoi le Rafale ne se vend
pas;le char Leclerc ne se vend...plus...?Et que depuis que l'Etat français a imposé un
"embargo" de vente des avions de combat à Dassault,plus aucun avion ne se vend...Et
Dassault a bien été fondé avec le seul argent de l'Etat français...
En Corée du Sud,le 4è aciériste du monde est la "symbiose" d'une entreprise d'Etat + d'un
financier(coréen,bien sûr)...Ce qui se fait en Corée du Sud ne peut se faire en France...?
En Allemagne,ce qui a été fait avec la DB(scission du "voyagiste" et de l'opérateur en voies
ferrées)a conduit à un échec de la prospérité du "chemin de fer"...En France,qui donc a ju
ré que le voyagiste et exploitant SNCF devait être une entité;et RFF une autre...Aujourd'hui
,il est question de "recoller" SNCF + RFF...Et ça pourrait se faire "grâce" aux capitaux qa
taris...?Mr Montebourg a le talent et le courage de dire tout haut ce que beaucoup de Fran
çais pensent tout bas...Et,en politique comme en affaires:"Toute vérité n'est pas bonne à dire"!Et puis,en France,il y a tant de profondeur de conviction à croire qu'une "entreprise publique" ne peut pas être "rentable"...!Il y a un grand "paradoxe"-en France-entre la qua
lité des armes fabriquées en France et la taille de l'armée française...C'est un des aspects
de la "spécificité" française...
a écrit le 13/12/2012 à 14:25 :
Après qu'il aura "pillé" notre industrie, Mittal fermera les entreprises avec la complicité de nos dirigeants de gauche comme de droite. Que fait la gauche ? Le jeu des capitalistes ! Ce n'est pas pur cela qu'ils ont été élus ! Pas sur que dans 5 ans ils repassent ! A gauche toute !
Réponse de le 13/12/2012 à 18:29 :
Pathetique...
a écrit le 13/12/2012 à 12:06 :
Quelle énergie gaspillée depuis des mois pour préserver 650 emplois. Pendant ce temps là la France ne crée aucun nouveau emploi!!!
Réponse de le 13/12/2012 à 12:18 :
Je dirais même plus qu'au dernier trimestre la France a perdue 41000 emplois soit environ 641 emplois perdus par jour ouvré soit l'équivalent d'un MITTAL par jour!!!! Vraiment l'arbre qui cache la foret.
Aujourd'hui le gouvernement ne s'attaque t-il qu'au problème de fond ou seulement à la forme parce qu'il est impuissant?
Réponse de le 13/12/2012 à 13:23 :
Conclusions : A + forte raison de se battre pour préserver le moindre emploi !
Réponse de le 13/12/2012 à 14:24 :
@Gigi ! on attend vos propositions pour créer de nouveaux emplois... puisque la France n'y arrive pas ; Merci !
Réponse de le 14/12/2012 à 11:15 :
D'abord r-é-f-o-r-m-e-r le Code du Travail, laisser les employeurs (patrons) tranquille, être plus souple. Qui embauche s'il est condamné à employer un personne pour l'éternité?
Réponse de le 14/12/2012 à 13:49 :
Pourriez-vous m'expliquer pourquoi Dassault réussit si bien...?Peut-être est-ce parce qu'il ne
respecte pas les 35h...?Quand Dassault embauche,ce n'est certainement pas pour débauc
her 6 mois ou 2 ans après...!
a écrit le 13/12/2012 à 11:47 :
Messieurs les commentateurs
je suis très agréablement surpris de la qualité général des échanges ! les problèmes sont abordés avec des points de vues différent mais il y a discussion !
La France à peut être moyen de s'en sortir grâce a nous tous
Réponse de le 14/12/2012 à 14:13 :
Je serai toujours "épaté" par la réussite de l'industrie allemande...!C'est-très probablement-
parce qu'un "patron",un chef-qui ne fait pas tout pour donner le meilleur de lui-même-ne
peut pas accèder aux plus hautes responsabilités dans la société qu'il pilote...C'est la clé
de voûte des entreprises allemandes:reconnaître la valeur des techniciens,ingénieurs,cad
res capables de tirer une entreprise par le haut...Hélas,il arrive que la rentabilité financière
l'emporte sur tout autre critère...Ce fut le cas d'une gigantesque cockerie fermée et vendue
aux Chinois lorsque la tonne de coke était à 50?...Aujourd'hui,la tonne de coke est à 500?
et une immense cokerie se construit en Allemagne...Vraiment,les Allemands-eux-savent
ce qui est bon pour la prospérité de leur pays...:fabriquer le meilleur!Mais,en Allemagne,
des ouvriers sont payés entre 3? et 5? l'heure...Ces ouvriers ne sont certainement pas Allemands...!
a écrit le 13/12/2012 à 11:39 :
Se poser en victime après avoir eu un comportement de prédateur : la posture préférée des patrons pris la main dans le mensonge!!
a écrit le 13/12/2012 à 11:18 :
Le problème est mal posé : M.Mittal veut fermer la partie dite chaude de production et développer la partie dite froide de façonnage. La première partie n?est plus justifiée sur place à la suite de la fermeture des mines locales, la deuxième partie correspond à un savoir faire local reconnu : pourquoi importer et véhiculer des produits tel minerais et charbon, coûteux et polluants, si on peut se fournir ailleurs à moindre coût et sans polluer ?

S?il y a problème c?est parce que l?on met en exergue l?aspect humain de mises au chômage car ce problème est spectaculairement médiatique et payant pour la publicité et le racolage, donc la survie, des partis politiques et des syndicats.

Ne me faites pas dire que le problème du chômage est négligeable, loin de là, mais il peut et doit être résolu autrement et indépendamment du maintien irrationnel de la partie chaude sur place : produire à perte donc inutilement n?est pas propice au développement et ne fera qu? handicaper la partie froide.

Pour l?acier, comme pour le reste, il faut produire ce que l?on sait bien faire
Réponse de le 13/12/2012 à 12:04 :
Certains font encore preuve de Bon Sens ,en France ,cela fait plaisir à savoir !
Réponse de le 13/12/2012 à 16:10 :
r'ouvrir les mines sa tien du bon sens si sa coute trop chers d'importer?
Réponse de le 14/12/2012 à 16:22 :
A Hayange,il y a tentative de valoriser le "grisou" qui occupe les galeries de charbon désaf
fectées depuis 20-40 ans...Après "distillation" et traitements divers,il est destiné à être brû
lé dans des chaudières industrielles de chauffage urbain et d'usines sidérurgiques,de fonde
ries diverses...Et si c'est pas des fonds publics qui s'y "collent",qui donc...?
a écrit le 13/12/2012 à 11:15 :
Dans un contexte aussi difficile, les négociateurs doivent être plutôt fins. C'est loin d'être le cas pour Montebourg, dans le privé il aurait déjà été licencié pour incompétence
Réponse de le 14/12/2012 à 15:56 :
Montebourg est certainement l'un des hommes politiques le + au fait de l'industrie lourde
française,élu député de Saône-et-Loire et président du CG 71...département dans lequel
est implanté la filière nucléaire d'Alsthom(fabrication de turbines).Il est vraiment difficile de
comprendre pourquoi les hauts-fourneaux de Florange ont été bradés à Mittal;et pourquoi
aucun gouvernement français ne "brade" Alsthom à Mittal pour "relancer" la réussite de
l'EPR...?Alors que l'Inde est demandeure pour installer quelques réacteurs...
Montebourg-avec Mélenchon,Villepin-c'est un gars qui a du chien;et qui pense que la Fran
ce n'a besoin de personne pour réimplanter de l'industrie lourde et de la métallurgie de
pointe dans l'Hexagone...!Hollande,Sarkozy,à côté,ils sont "petits bras"...Vivement que
l'Allemagne + la France reprennent l'Europe en mains et la mette sur la bonne orbite pour
la tirer d'affaires face à la Chine,à l'Inde,aux USA ,au Brésil,qui voient "débarquer" les +
beaux fleurons industriels européens,américains,voire indiens...Montebourg + Mélenchon,
ils ont du "chien",comme De Gaulle par le passé!Si toute l'industrie française "marchait"
comme Dassault,il n'y aurait pas de chômeurs en France...!
Réponse de le 14/12/2012 à 16:08 :
Est-ce que les banquiers américains-à l'origine de la crise des "subprimes"" ont été licen
ciés?Non seulement ils ont ruiné,escroqué des millions de clients,mais ils sont toujours bien en place à la tête de "leurs" banques...!Avec Poutine,ils seraient au fond d'une geôle russe!
Que je sache,Mittal est avant tout un spéculateur qui fait fermer tous les sites qu'ils ra
chètent pour que ceux qu'il a ailleurs dans les pays émergents tournent à plein régime avec des ouvriers payés le minimum possible...!
ouvriers corvéables à souhait...
a écrit le 13/12/2012 à 10:53 :
Affligeant, ce comportement d'un ministre en retard de quelques années sur des réalités économiques qui le dépassent visiblement et qui n'a pas évolué depuis ses premiers pas en politique, corseté comme il est dans son idéologie (empruntée) et dominé par sa démagogie.
Réponse de le 13/12/2012 à 11:22 :
Vious avez raison mais ce qui est sans doute le plus affligeant dans la classe politique actuelle c'est que chaque homme politique est plus préoccupé de gérer sa carrière avec des coups médiatiques plutôt que de se préoccuper de la défense des intérêts collectifs. Et que dire de ceux Premier Ministre, Chef d'Etat ou tout simplement chef d'un grand parti qui ne tiennent par leurs troupes!
Réponse de le 13/12/2012 à 12:16 :
La nationalisation du site sidérurgique de Florange était viable économiquement et juridiquement, avance une note de Bercy révélée par le Canrd enchaîné. L'abandon de cette option par le gouvernement Ayrault est le fruit d'une volonté politique déléibérée.
Réponse de le 13/12/2012 à 12:27 :
Alors si c'est Bercy qui le dit, nous voila tranquille, on sait que l'Etat est un excellent gestionnaire...
Réponse de le 13/12/2012 à 13:20 :
Effectivement il en a fait ces preuves dans le domaine de l'énergie et des transports comparativement au privé sur le plan Européen, voir international...!
Réponse de le 13/12/2012 à 15:12 :
les notes disent "faisable ". et la presse n' a rien dit du business plan par la suite, elle a juste parlé de l?acquisition J?ai travaille un bout de temps en financement et acquisition d?entreprise : j?ai produit quantité de dossiers tout a fait faisables sur le papier, et qui n?aboutissent pas...c?est même parfois el sort la majorité des études de montage. parce que du "j?ai envie de faire " au moment ou les banques sont ok, les audit satisfaisants (et là, personne n'a même visité le site ou audité les comptes, puisque Mitle n?est pas vendeur), les fond dispo...etc..il en coule sous les ponts. et même lorsque ne se pose pas la question de l'expropriation , qui signifie contestations, recours, donc délais et incertitudes. je doute par exemple que des banques se soit engagées pour 400 millions sans audit, et sans bien évaluer les actionnaires..., a qui on ets incepebl de dire quand on leur "livrera " le site (ni a quel prix ). donc pas de plan financement boucle, pas d?engagement ferme et définitif . Donc pas fait, loin de là. t. mais faisable . (pas super attirant, , d?ailleurs : 400 million de dettes, et des privés qui mettent 2 fois moins que l?état et les banquiers : y croient ils ???)
Réponse de le 13/12/2012 à 16:07 :
Effectivement dans ces conditions là le moins qu'on puisse dire c'est du pas très sérieux. Mais il est vrai que la spéculation est moins compliqué, mais tout aussi dangereuse sinon plus, et elle au moins ne créait pas d'emplois source de tracas... Donc vive le libéralisme à outrance et au point ou nous en sommes traversons carrément le mur... !
Réponse de le 16/10/2014 à 20:24 :
la croissance dite potentielle est calculée comment ? econometriquement ou analytiquement ? avec quelles hypothèses exogènes ?
a écrit le 13/12/2012 à 10:51 :
Bonjour, Jadis les hauts fourneaux avaient leur utilité car n'étaient pas loin le charbon + le minerai.De tous temps la transformation se faisait le plus près possible des sources d'approvisionnements. Par contre en ce qui concerne la filière froide (fabrication des tôles) il est intéressant que ces dernières pour des raisons de logistiques ne soient pas trop loin des constructeurs. Autant les hauts fourneaux ne sont plus dans le coup , que la filière froide si. Un gouvernement réponsables d'emblé aurait du négocier sans conciliations ou concessions un reclassement honorable pour les employers et trouver dans le temps d'autres solutions indistrielles pour la la régions. Une boutade ; En ce qui concerne le Haut Fourneau faites en une BOITE De NUIT cela permettra d'importer des Luxembourgeois au moins pour une nuit....
a écrit le 13/12/2012 à 10:29 :
il ne faux pas exagérais florange ne sera jamais a la hauteur de Dunkerque et tous ces syndicats fond plus de mal que de biens a florange il fallait des heures pour êtres charger a Dunkerque deux a trois plus vite non florange né pas une usine digne de se nom et temps que ses syndicats de merde serons de la partis se sera foutu messieurs mittal a les sous et ces lui le patron alors ses lui qui décide et pas ses syndicats de pacotilles surtout la c g t le syndicats qui fait le plus de mal au ouvriers en je sait de quoi je parles
Réponse de le 13/12/2012 à 11:16 :
ils font le gros dos a dk ils ont peurs,hollande arette mittal vat partir,les ecolo arreter d'emmerde dk
a écrit le 13/12/2012 à 10:27 :
Ayrault Hollande sont la stratégie de la déceptionitude, in finé la même qui a conduit au désastre économiquede la France sous la Sarkozytude balayée dans les urnes. Le parti socialiste continue les basses oeuvres des Raffarin Fillon Sarkozy, il n'est plus certain que Hollande termine son mandat sans une révolte populaire saignante !!! Une sortie de l'Elysée avant 4 ans sous la colère rentrée des français sera plutôt l'option réaliste... les peuples n'en veulent plus de ces complices des financiers voyous qui agissent en bandes organisées au plus haut niveau de l'Etat ... au demeurant, les castes de l'UMP n'en ressortiront pas indemes non plus, ils leur restera à demander asile aux Tunisiens et au Roi du Maroc !!!
Réponse de le 13/12/2012 à 11:27 :
Il faut lire l'article avant de commenter, et essayer de le comprendre.. Je ne vois vraiment pas en quoi la politique de Montebourg est pour faire ami ami avec les financiers alors qu'on sait depuis longtemps que sa grosse idée était de nationaliser ces usines, signe d'un incroyable archaïsme économique.
Non franchement, rien a voir, alors plutôt que de propager vos idées à propos d'articles que vous ne comprenez pas, interrogez la pertinence de vos idées.
Réponse de le 13/12/2012 à 11:38 :
Dans l'Union soviétique le peuple était propriétaire de toute l'industrie, usines, kolkhoz, finance... Il n'y avait pas de chômage. Chacun avait un logement très bon marché, certes, il fallait partager 2 pièces avec 2 autres familles, la cuisine était pour 5 familles. Donc, un peuple heureux. Mais comme beaucoup de peuples, il était ingrat et ne voulait plus vivre dans ce paradis, où il n'y avait pas de riches, une nomenklatura, ce qui n'est pas du tout la même chose. Personne ne pouvait, et ne voulait peut-être pas, aller s'installer dans une autre pays pour ne pas pays des impôts! Tous étaient honnêtes, dirigeants, politiques,......
a écrit le 13/12/2012 à 10:05 :
J-M Ayrault, du moment qu'il se fait l'aéroport de Nantes pour lui mais payé par nos impots, le site de Florange, il s'en tape! Mittal l'a bien compris, ils se sont tapés dans la main! Les socialistes n'en sont pas à un retournement de veste prés!
a écrit le 13/12/2012 à 9:56 :
Personne ne pose raisonnablement le problème de la nécessité de fermer les hauts-fourneaux.

Est-ce une nécessité absolue du fait qu?il n?y a plus de par le monde besoin des productions de ces hauts-fourneaux , de la même façon qu?il n?y avait plus besoin de fabriques de diligences à l?avènement du train ?

Ne serait-ce pas une nécessité relative, liée à la mondialisation galopante, qui veut que les productions industrielles soient délocalisées là où la main-d??uvre est la moins chère.
Pourquoi Monsieur Mittal veut-il depuis des années fermer ces hauts-fourneaux ?
Mais simplement parce que comme cela se passe avec toutes les productions agricoles ou industrielles, les coûts de main d??uvre sont moins élevées dans ses autres sites du monde où l?on peut d?ailleurs douter qu?ils soient au même niveau technologique que les nôtres.

On ne parlera pas de la qualité des produits !
Réponse de le 13/12/2012 à 10:38 :
@ jeanpierrecanot Croyez-vous vraiment qu'il y une seule main d'oeuvre qualifiée, à savoir la main d'oeuvre française? Ailleurs il n'y a que des demeurés qui ne savent rien faire?
Réponse de le 13/12/2012 à 11:12 :
Vous avez entièrement raison, beaucoup trop de Français considèrent que par le monde, sorti des pays occidentaux, il n'y aurait que des incompétents. Il faut arrêter de se regarder le nombril !
a écrit le 13/12/2012 à 9:49 :
Arrêtons les commentaires débiles et regardons les choses en face Mittal n'est qu'un financier, qui n'a jamais construit d'entreprise, et qui avec l'aide de sa famille en rachète d'autre, il est parfaitement clair que la menace de nationalisation à pesé dans la balance pour cet accord à minima, même si elle n'était pas réelle ce qui reste à prouver, quand à la rentabilité de Florange, est bien elle prouvée, car ses clients sont avant tout les mastodontes de l'automobile Allemande qui ne jurent que par elle, vu la qualité du produit !! Oui Mittal s'est foutu de la tête de tout le monde et une nationalisation temporaire était la bienvenue, comme cela s'est fait en Grande Bretagne pour d'autre industries n'en déplaise aux tenant du libéral et commentateurs non informés
Réponse de le 13/12/2012 à 11:50 :
euh..non. en fait, son père possédait une petite aciérie, et 'l'a envoyé en redresser une , en Indonésie, je croit.. à partir de là, il il a créé sa base industrielle plutôt dans l?acier " bas de gamme ", a coup de rachats et de redressement d?aciérie .Puis l'OPA arcelor, qui l' fait monter en gamme c'est donc plutôt un industriel utilsant massivement des techniques financières - trop peut être, ce qui l' amené à croire trop vite avec trop peu de fonds propres et trop de dettes, plus que l?inverse. Et c'est lui qui a crée la fortune familiale, pas l'inverse. Fiston , qui dirige la finance du groupe, semble en revanche être un pur financier
Réponse de le 13/12/2012 à 11:53 :
Mittal est parti de la petite acierie de son pere (certes, cela atteste du fait qu'il vienne d'un milieu plutot aise) pour developper le premier groupe de siderurgie du monde, employant 260 000 emplois... Il est aussi bon financier que capitaine d'industrie, et je lui fais plus confiance pour developper les secteurs d'avenir (i.e. qui creeront vraiment de la valeur, et pas des workshops de Pole Emploi...) qu'a notre bon ministre du redressement productif et ses idees farfelues sur la strategie industrielle a adopter... On fait tout un foin mediatique autour de 600 licenciements, il faut arreter de faire de la politique en fonction de la une des journaux... Prendre en charge ces salaries sur deux ans (i.e. leur payer leur salaire a 100%) aurait coute maximum 25 millions d'euros a l'Etat, tandis que la on mettait sur la table 1 milliard d'euros pour racheter le site, environ 60% de fonds propres et 40% de dette (en esperant qu'en recedant le site plus tard l'Etat ne perdrait pas d'argent? Ca m'etonnerait...). Et sans parler de l'image catastrophique que cela renvoie aux investisseurs (vous pensez que l'impact est negligeable? Vous vous trompez...). Combat absurde et ridicule, une fois encore, l'Etat n'est pas a sa place...
Réponse de le 13/12/2012 à 12:02 :
@Montebourg76: PS: votre reference aux nationalisations en GB sont ridicules, soit vous etes d'une mauvaise foi consternante, soit vous ignorer tout du sujet... Le contexte n'a rien a voir. Que ce soit USA ou GB, on a nationalise pour eviter une crise systemique, ou lorsque l'entreprise elle-meme demandait de l'aide... Ce qui d'ailleurs est contestable, mais bon c'etait le choix des gouvernements en place. Et surtout, cela a donne lieu a des restructurations massives et des coupes dans les effectifs, pour que le site redevienne rentable. Mais en tout cas, il ne s'agissait pas d'une nationalisation autoritaire...
a écrit le 13/12/2012 à 9:43 :
Encore un ministre fanfaron qui nous ridiculise .Mais ou Hollande est-il alle les chercher ,ils marchent de travers et agissent a reculons ,de vrais crabes .Un Nomenklatura de crabes !
a écrit le 13/12/2012 à 9:39 :
Encore un ministre qui ridiculise son pays ,mais ou Hollande est-il alle les chercher ! Ils adissent tous a l'envers et marchent a rculons
a écrit le 13/12/2012 à 9:23 :
Les enseignants et les avocats au gouvernement, plus la presse polluée par la corruption invisible, n?ont pas leur place au rang de nos dirigeants. Que l?on nous propose à la tête de l?Etat des industriels autodidactes s?étant fait remarqués par leur réussite à créer des richesses (pas des romans d?humour !).
a écrit le 13/12/2012 à 8:58 :
2000 emplois perdus chaque jour et pendant ce temps là on ne parle que de florange(parfois aussi de depardieu)
Réponse de le 13/12/2012 à 10:44 :
tout a fait accords il ne penses qua florange cette usine et un débris de ferrailles il i a d autre emploies en France qui son en difficultés mais non syndicats de merde il se croie au dessus de la lois il i en a mare de florange mittal et le patron et ces le patron qui paye et qui commande et si il casse a la place de mittal je porte plainte contre ces syndical la ou il i a syndical il i a toujours eu la merde jais travailliers dans une entreprise de 50 chauffeurs jamais de syndicats jetait le plus en siens le jours ou lun entre eux a parler syndicats sa a était vite fait dehors lorsque que long avait un problème on discutait avec le patrons et tous s arenger mais surtout pas de syndicats tous des vendu se son eux qui parte les derniers et qui négossi pour eux d abords quelle tristesse
Réponse de le 13/12/2012 à 10:48 :
vous oubliez, le vote des étrangers( ils y tiennent),un coup pouce au RSA, les salaires des enseignants, j'en oublie et des meilleurs!
a écrit le 13/12/2012 à 8:49 :
Les politiques quand ils ne sont pas incompétents sont souvent complices. Tout cela finira mal même très mal.
Réponse de le 13/12/2012 à 8:57 :
En clair voulez vous dire qu ils sont assez minables?
Réponse de le 13/12/2012 à 9:15 :
pourquoi "assez minables"? non ils sont completement nuls et incompétants ils ne comprennent rien à l économie , à la finance et globalement au monde dans lequel nous vivons D'une naïveté incroyable ils sont juste dangereux pour notre pays et notre avenir et ce qu ils soient de gauche ou de droite Ils nous faut des professionels des docteurs à la santé , des militaires à la defense , des économistes reconnus à l économie , des industriels ...Marre de l amateurisme des enarques soit disant élite....
Réponse de le 13/12/2012 à 9:23 :
Les enseignants et les avocats au gouvernement, plus la presse polluée par la corruption invisible, n?ont pas leur place au rang de nos dirigeants. Que l?on nous propose à la tête de l?Etat des industriels autodidactes s?étant fait remarqués par leur réussite à créer des richesses (pas des romans d?humour !).
Réponse de le 13/12/2012 à 10:36 :
Des profs, des énarques et des hauts fonctionnaires qui tiennent le pays d'une main de fer. Pas étonnant que ça parte en sucette.
Réponse de le 13/12/2012 à 11:09 :
@ Mordrakheen: "Ils nous faut des professionels des docteurs à la santé , des militaires à la defense , des économistes reconnus à l économie , des industriels" Le dernier ministre de la santé médecin, avait géré la canicule de 2003 d'une manière déplorable. Idem pour la ministre de la santé pharmacienne avec sa gestion de la grippe A et la commande de 94 millions de doses de vaccin (coût de 380 millions)....
a écrit le 13/12/2012 à 8:32 :
De seul document s'agit-il? Quelle en est la source? A-il-une origine légale? Cette question n'est pas neutre quand on pense à la possibilité d'avoir des employés au Conseil d'Administration..beaucoup de travail pour l'AMF..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :