LTDE

SeaBubbles, le « taxi électrique volant » bientôt testé sur la Seine

Les SeaBubbles, ces petits véhicules électriques à quatre places volant sur la surface de l’eau, vont être testées pendant quinze jours au cours de l’été sur la Seine, à Paris.

2 mn

Les SeaBubbles vont être testées pendant quinze jours au cours de l’été sur la Seine, à Paris.
Les SeaBubbles vont être testées pendant quinze jours au cours de l’été sur la Seine, à Paris. (Crédits : Reuters)

Parisiens et touristes risquent de ne pas en croire leurs yeux. Pendant quinze jours cet été, ils pourront voir voler sur la Seine de drôles de petits engins.

Baptisés SeaBubbles, il s'agit de véhicules électriques de quatre places volant jusqu'à cinq mètres au-dessus de la surface de l'eau grâce à la technique dite des « foils » : quatre ailes sous-marines, implantées sur la coque. Une prouesse technologique qui est le fruit de près de deux ans de travail et que l'on doit à deux hommes, le champion suédois de windsurf Anders Bringdal et le navigateur français Alain Thebault.

Les quinze jours d'activité des SeaBubbles sur la Seine permettront de les tester en situation réelle : ils sont en effet amenés à devenir d'authentiques taxis volants. Ils présentent en effet l'avantage de s'affranchir des -nombreux- bouchons de la capitale tout en étant respectueux de l'environnement.

Les SeaBubbles sont propulsées par un moteur et des batteries électriques. Vitesse de croisière : environ 15km/h pour une autonomie de 80 à 100 kilomètres.

100 millions d'euros de fonds levés

Aucune date précise n'a pour l'heure été communiquée pour ces allers-retours sur la Seine. Le site internet du journal 20 Minutes avait interrogé Alain Thebault en mars, lequel annonçait une date de commencement au 14 juin. Ce que la mairie de Paris a tenu à tempérer. « L'expérimentation se fera cet été, mais donner une date est aujourd'hui prématuré », indiquait alors l'entourage d'Anne Hidalgo à 20 Minutes.

A l'essai dans la baie de La Ciotat (Bouches-du-Rhône) ces dernières semaines, les SeaBubbles devraient, après Paris, être mises en démonstration dans d'autres villes du monde.

« De nombreux maires se sont montrés enthousiastes lorsque nous les avons rencontrés à Chicago. Londres, San Francisco, Seattle, Miami... », expliquait ainsi Alain Thebault en mars.

Lequel a annoncé il y a quelques jours, sur le plateau de BFM Business, la levée de 100 millions d'euros de fonds afin d'accélérer le développement du projet.

Le déploiement de l'engin volant est espéré pour fin 2018.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 25/06/2017 à 5:49
Signaler
Si le projet abouti, les impots des parigots vont encore exploser. Combien coute l'unite de cette barcasse en plastique ?

à écrit le 15/06/2017 à 11:17
Signaler
Etant aussi intéressé que sceptique par ce projet, je pense qu'il y a une erreur dans l'article car il n'a jamais été question de voler à 5 m au dessus de l'eau. Au départ c'était à un mètre et d'après le "proto" c'était plutôt à quelques décimètres...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.