LTDE

Totem Mobi veut démocratiser la voiture électrique

 |   |  452  mots
(Crédits : Totem Mobi)
Lancé en 2013, à Marseille, l’autopartage électrique Totem Mobi s’est imposé comme un des acteurs les plus dynamiques du secteur. Au point d’investir la ville de Montpellier et d’être invité par la mairie de Paris à présenter son service aux habitants de la capitale.

Des voitures électriques à louer, à Marseille... Peu de gens semblaient croire à la réussite d'un tel pari en 2013. Pourtant, cinq ans après, les 165 Renault Twizy proposées à la location en libre-service par la start-up Totem Mobi, font désormais partie du paysage. De l'aveu même de sa cofondatrice, Emmanuelle Champaud, « l'écosystème était assez défavorable, mais on a fait la différence parce qu'on est accessibles en termes de prix. » Louer une voiture Totem Mobi coûte entre 1 et 1,8 euro par tranche de quinze minutes, avec un prix dégressif au fil des heures de trajet.

Un modèle économique « frugal »

Pour en arriver là, Emmanuelle Champaud et son associé Cyrille Estrade sont partis d'un principe simple : « On s'est basés sur le prix d'usage pour construire notre offre et être les moins chers. Cela voulait dire proposer des voitures plus petites, avec un temps de recharge plus rapide. De A à Z, notre modèle reste frugal. » Ils financent aussi une partie de l'activité grâce à la publicité, visible sur tous les véhicules. Résultat : avec ses prix attractifs, Totem Mobi est le seul acteur du secteur qui séduit autant les conducteurs qui n'ont pas de voiture que les possesseurs de véhicules thermiques.

L'autre spécificité de Totem Mobi réside dans son système informatique. « C'est là où on investit le plus de fonds. Contrairement à d'autres acteurs, nous sommes propriétaires de nos solutions techniques et de notre application, ce qui nous permet d'adapter le service en fonction des besoins », poursuit Emmanuelle Champaud. L'ordinateur de bord du véhicule communique directement avec le smartphone de l'utilisateur pour gérer automatiquement le démarrage et la fin de la location, mais aussi la remontée d'informations comme la localisation et le niveau de charge de la batterie.

200 inscrits par semaine

Cet été, Totem Mobi a franchi une nouvelle étape en déployant une flotte de 30 véhicules dans le centre-ville de Montpellier. Elle a aussi présenté ses services à Paris où la fin du service Autolib laisse une place vacante et 150 000 utilisateurs dans l'attente. « Investir la capitale reste un changement d'échelle complexe pour nous d'un point de vue financier. Mais cela montre que le secteur arrive à maturité et qu'il y a désormais de la place pour la cohabitation de plusieurs acteurs », analyse Emmanuelle Champaud.

La start-up marseillaise a quant à elle choisi de s'imposer dans une niche : celle d'une solution agile, entre la berline et le scooter. En moyenne, les utilisateurs Totem Mobi parcourent 7 à 8 kilomètres, pendant 30 minutes. Avec plus de 4 000 inscrits au rythme de 200 par semaine, et 10 000 locations par mois, la start-up compte bien devenir le leader de ce marché citadin particulièrement porteur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :