A New York, Amazon assure son service de livraison en une heure... en métro

 |   |  264  mots
(Crédits : © Rick Wilking / Reuters)
Le géant des ventes en ligne américain préfère se servir des transports en commun à Manhattan, plus rapides que la voiture.

Dans l'avenir, il se servira peut-être de drones... mais pour l'instant, la "révolution" d'Amazon consiste plutôt à se servir du centenaire réseau métropolitain. Pour assurer les livraisons instantanées promises dans le cadre de son  service "Prime Now" lancé en décembre, le géant des ventes en ligne américain utilise en effet à New-York le transport en commun souterrain, révèle un article du Financial Times du 17 mai.

7,99 dollars pour être livré en une heure

Il s'agit notamment d'éviter l'allongement des délais qui risquerait d'être engendré par les bouchons en surface, et ainsi de pouvoir tenir sa parole vis-à-vis des clients, ont expliqué au quotidien deux livreurs anonymes.

Avec "Prime Now", Amazon promet en effet une livraison en une heure au prix de 7,99 dollars (environ 7 euros), voire gratuite dans les deux heures. Lancé à New York, le service a ensuite été proposé aussi dans d'autres villes américaines, parmi lesquelles Miami et Dallas.

La voiture, seulement pour les grands objets comme les écrans plats

La société a confirmé:

"A Manhattan, nos livreurs font du vélo, marchent ou utilisent les transports en commun. Ils ne prennent la voiture que si l'objet à livrer est aussi grand qu'un écran plat de télévision".

Elle expérimente d'autres moyens de livraison rapide dans d'autres villes: à Londres par exemple, où elle a installé, dans certaines stations de métro, des casiers où retirer sa marchandise. Parvenir à assurer des livraisons ultra-rapides est en effet un enjeu majeur pour le distributeurs online, afin de concurrencer les commerces de proximité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/05/2015 à 18:07 :
Il y a 30 ans, les japonnais ont compris que le transport de fret et marchandise passait par les trains a grandes vitesses (TGV), depuis 15 ans les chinois l'ont compris, Amazon se rend compte aujourd'hui que c'est indispensable. Ceux qui auront les TGV ... auront les hubs et entrepôts des multinationales de la distribution, ceux qui n'ont pas encore penser a investir la dedans ont donc un net retard de développement très difficile a rattraper.
Réponse de le 20/05/2015 à 0:08 :
En France aussi le système de TGV (TrAin Grande Vitesse) pour le transport de fret et marchandise est déjà en fonctionnement. Objectif relier les centres économiques avec des TGV pour acheminer les colis et les marchandises plus vite que par camions ou que par avions. Très efficace pour les distances entre 400 et 1500 km. Ça rentabilise les investissements... Ca serait bien adopté aussi pour la région Nord Est et Grands Lac de l'Amérique du Nord. Mais les américains y préfèrent la voiture les trucks.et les traffic jams.. , les gouts et les couleurs ça se discute pas...
Réponse de le 20/05/2015 à 0:12 :
merci Bob, le TGV de marchandise en Europe, très intéressant. http://eurocarex.com/

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :