Avant les attentats, Paris avait détrôné Hong Kong comme capitale du luxe pour les Chinois

 |   |  446  mots
Hong Kong était encore en 2014 la première destination shopping pour les acheteurs de produits de luxe chinois.
Hong Kong était encore en 2014 la première destination "shopping" pour les acheteurs de produits de luxe chinois. (Crédits : Reuters)
Paris détrône Hong Kong et se place au premier rang des villes où les clients chinois dépensent le plus, selon une étude du Boston Consulting Group. Mais, avec la crainte des attentats, rien n'assure qu'elle la conservera.

Avant les attentats de novembre, Paris était devenue la ville du monde où les Chinois achetaient le plus de produits de luxe. L'attractivité culturelle de la Ville Lumière et surtout la baisse de l'euro lui ont même permis de dépasser Hong Kong, qui était traditionnellement la première destination des clients chinois du luxe (au sens large) pour faire leurs emplettes de vêtements, d'accessoires et dépenser en loisirs ou en gastronomie.

C'est ce qui ressort d'une étude du cabinet Boston Consulting Group parue ce jeudi réalisée après un sondage auprès d'environ 10.000 personnes qui achètent des produits "de luxe". Celle-ci, réalisée entre novembre et décembre 2015, ne porte en fait que sur la période ayant précédé les attentats du 13 novembre.

Paris toujours première en 2016? "Un challenge"

Avant ces événements, le nombre de touristes chinois sur le sol français - en partie des clients des griffes de luxe - était appelé à battre un record. Mais les attaques du 13 novembre ont été suivis d'une chute de la fréquentation touristique toutes provenances confondues.

"Très rapidement, les flux se sont déportés vers Londres et Milan", constate Olivier Abtan, directeur associé, responsable du secteur du luxe au sein du  BCG. Ce dernier ajoute:

"Après les attentats de Bruxelles la semaine dernière, Paris conservera-t-elle ou non sa place? C'est un challenge."

En premier lieu, l'effet de change profitait déjà à d'autres destinations. "Milan est monté dans le Top 5. La ville bénéficie aussi de la baisse de l'euro et de la recherche d'authenticité avec les marques italiennes", note ainsi le spécialiste du luxe.

En outre, à court terme, d'autres villes non européennes captent aussi cette "manne" que représentent une clientèle chinoise de la classe moyenne en forte augmentation. Tokyo et New York en particulier se placent ainsi en concurrentes potentielles. Mais l'ancienne colonie britannique, longtemps moins chère que le reste de la Chine serait bel et bien détrônée.

     |Lire: Luxe: l'étoile de Hong Kong pâlit

Acheter hors de Chine

 De manière générale, les consommateurs de luxe chinois tendent à privilégier les achats de ces types de produits lors de leurs déplacements à l'étranger. Ce, pour des raisons de recherche d'authenticité et, plus encore, d'écarts de prix persistantes malgré des changements de politique tarifaire opérés l'an dernier par certaines marques comme Chanel.

L'an dernier, sur les 100 milliards d'euros dépensés par ces clients en produits de luxe l'an dernier, 35 milliards l'ont été en Europe, contre 23 milliards en Chine continentale (hors Hong Kong).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2016 à 21:27 :
Même si ça n'est que temporaire, ça reste une très bonne nouvelle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :