L'Assemblée abandonne la taxe régionale de séjour en Ile-de-France

Après avoir repoussé in extremis le relèvement de la taxe communale de séjour mardi, les députés ont en large majorité voté mercredi pour la suppression d'une taxe régionale de deux euros qui devait être instaurée en Ile-de-France.
Le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert, s'est engagé à ce que les 140 millions d'euros que la taxe régionale devait rapporter soient inscrits dans le projet de budget 2015 au bénéfice des transports en Ile-de-France. (Photo: Reuters)
Le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert, s'est engagé à ce que les 140 millions d'euros que la taxe régionale devait rapporter soient inscrits dans le projet de budget 2015 au bénéfice des transports en Ile-de-France. (Photo: Reuters)

L'Assemblée nationale a fini par se conformer à la demande de l'exécutif. A une large majorité de 92 voix contre 10, elle a voté mercredi un amendement du gouvernement au projet de loi de finances rectificative (PLFR) 2014, supprimant la taxe régionale de séjour en Ile-de France qui avait été instaurée en première lecture.

>>LIRE: Hôtellerie: l'Assemblée nationale augmente la taxe de séjour de plus de 500%

Deux euros pour financer les transports franciliens

Destinée à financer le réseau d'infrastructures de transports, cette taxe de deux euros par personne et par nuitée se serait ajoutée à la taxe communale de séjour, dont le plafond aurait dû aussi être relevé. Mais, devant l'opposition de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et également du Tourisme, ainsi que des professionnels de l'hôtellerie, les députés ont finalement accepté de repousser à 2015 toute réforme à ce sujet.

>>LIRE: Le relèvement de la taxe de séjour est repoussé à 2015 in extremis

Une réforme promise pour 2015

Pour les convaincre, le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert, s'est engagé à ce que les 140 millions d'euros que la taxe régionale devait rapporter soient inscrits dans le projet de budget 2015 au bénéfice des transports en Ile-de-France.

Plus généralement, il a renouvelé, sa promesse d'inclure dans le projet de loi de finances 2015 une réforme de la taxe de séjour au plan national. Une concertation doit s'engager avec les professionnels et une étude doit être réalisée pour évaluer l'impact sur l'économie du tourisme et l'attractivité du territoire.

Le Sénat procédera lundi à l'examen en nouvelle lecture de ce "collectif" budgétaire qui devrait être définitivement adopté le 23 ou le 24 juillet par le Parlement.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 16/07/2014 à 23:20
Signaler
Quand on voit nos élus au travail, les multiples gesticulations pour rien, on en viendrait presque à regretter la révolution...

à écrit le 16/07/2014 à 20:53
Signaler
C'est difficile de croire en un gouvernement qui change tout le temps d'avis entre l'annoce et la décision. Voilà la raison pour laquelle e ouvernement n'a aucune crédibilité car il sème le doute, il crée de nouvelles divisions entre les français, il...

le 17/07/2014 à 8:35
Signaler
Ce n'est pas le pb de ce gouvernement mais de tous les gouvernements depuis 4 décennies et compris le gouvernement précédent et ses taxes sur les boissons sucrées pas assez rentables alors une nouvelle couche par le rajout les boissons édulcorées et ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.