L'hôtellerie française proche des niveaux d'avant-crise, Américains et Asiatiques de retour

 |   |  444  mots
Les performances nationales ont été portées toute l'année par la capitale.
Les performances nationales ont été portées toute l'année par la capitale. (Crédits : GONZALO FUENTES)
L'année 2017 est marquée par "un net regain sur la fréquentation permettant de se rapprocher des plus hauts niveaux d'avant-crise (70% en 2007)", d'après une étude. Ces bons chiffres sont dus au retour des clientèles internationales.

L'hôtellerie française, affectée par la vague d'attentats en France en 2015 et 2016, a retrouvé cette année une fréquentation quasi similaire à celle qu'elle avait connue auparavant, avec notamment le retour des clientèles américaines et asiatiques, selon une étude du cabinet MKG Consulting. L'année 2017 est ainsi marquée par "un net regain sur la fréquentation permettant de se rapprocher des plus hauts niveaux d'avant-crise (70% en 2007)", souligne le cabinet spécialisé dans un communiqué.

"Il aura fallu 18 mois à l'hôtellerie française pour digérer l'impact des attaques terroristes sur son territoire et en Europe. Grâce à un excellent dernier trimestre, l'année 2017 va se conclure sur une bonne note avec des performances en nette amélioration par rapport à 2016: on enregistre un taux d'occupation en hausse de 4 points, à 68,2%", se réjouit Vanguelis Panayotis, président de MKG Consulting.

Le retour des clients internationales a poussé les prix

Toutes catégories confondues (Hôtels + Résidences), "le RevPar, (Revenu par chambre disponible, indicateur clé du secteur, ndlr) va croître de 4,5% sous l'impulsion du taux d'occupation. Les prix moyens, de leur côté, sont stables par rapport à 2016. Après avoir été à la baisse sur les premiers mois, la tendance s'est inversée à partir du mois d'août sous l'impulsion des hôtels de la capitale", précise MKG.

"Il faut noter qu'après 20 mois de baisse, les prix moyens repassent dans le vert depuis le dernier trimestre", souligne Vanguelis Panayotis.

Selon lui, "ces bons chiffres s'expliquent par le retour des clientèles internationales, en particulier américaines et asiatiques, en France et à Paris surtout et la tendance devrait se poursuivre en 2018".

Baisse des prix dans le haut-de-gamme pour attirer

Les performances nationales ont été portées toute l'année par la capitale. A Paris intra-muros, le RevPar affiche une hausse de +7,2% et un taux d'occupation de 79%, en hausse de 6 points par rapport à l'année 2016. En région, la Nouvelle-Aquitaine ou la Bretagne, affichent également d'excellentes performances, avec un RevPar compris entre +2% et +5%, "grâce notamment à une activité événementielle très importante", affirme-t-il.

"Toutes les catégories d'hôtels sont impactées par ce regain d'activité. Les hôtels haut de gamme et luxe affichent la plus forte progression de la fréquentation (+4,0 points), en compagnie des hôtels moyen de gamme. Les autres catégories (économique, budget et résidences) enregistrent pour leur part une progression d'environ 3 points. Sur l'année 2017, les hôtels de la catégorie budget affichent des tarifs stables et plus l'on monte en gamme, plus la baisse est importante (-1,2% pour les hôtels haut de gamme/luxe)", détaille le cabinet.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/12/2017 à 9:59 :
Il ne sert à rien de s'acharner sur AirBnB... Ce sont les terroristes qui vident les hôtels, pas les particuliers qui louent, même s'il y a des abus qu'il faut réprimer.

Autre leçon, maintenant que l'on est rassuré sur le confort des touristes et des riches américains et asiatiques, peut être que l'on pourrait se pencher sur le sort des 200 000 SDF dont 50 000 gosses qui dorment sur le béton chaque nuit dans notre beau pays.
a écrit le 05/12/2017 à 9:33 :
Deux leçons à retenir: La france est vraiment une puissance touristique mondiale majeure maintenant le touriste international est vraiment un trouillard.

Dommage que nous ne légalisions pas le cannabis du coup avec une matière première aussi importante et un potentiel incroyable on crache sur des milliards de bénéfices là.

Mais bon on voit bien que nos politiciens sont là pour dépecer l'état et non pour l'épanouir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :