"Nous n'avons plus le choix, il faut organiser la démobilité" (Christophe Najdovski, Paris)

 |   |  830  mots
L'adjoint à la maire de Paris chargé des transports, de la voirie, des déplacements et de l'espace public Christophe Najdovski.
L'adjoint à la maire de Paris chargé des transports, de la voirie, des déplacements et de l'espace public Christophe Najdovski. (Crédits : DR)
INTERVIEW. L'adjoint à la maire de Paris chargé des transports, de la voirie, des déplacements et de l'espace public estime que la crise du coronavirus ne restera pas sans séquelle dans notre rapport à la mobilité. Selon lui, le télétravail pourrait s'imposer comme une réponse nécessaire dans un contexte de défiance vis-à-vis des transports collectifs et de contraintes sanitaires strictes. Dès lors, la société pourrait alors se transformer autour d'une nouvelle organisation sociale et urbanistique.

LA TRIBUNE - Le déconfinement a commencé lundi dernier à Paris... Qu'est ce qui a changé dans le retour des Parisiens et des Franciliens dans ce qui étaient leurs habitudes de mobilité ?

CHRISTOPHE NAJDOVSKI -  La crise du Covid oblige à repenser la mobilité et il est fortement probable que la société ne puisse plus se mouvoir comme avant. Ce qui est réellement nouveau, c'est le développement massif du télétravail. C'est une opportunité intéressante parce que dans le même temps, nous constatons une défiance et une désaffection vis-à-vis les transports en commun qui risquent de durer.

De plus, les mesures de distanciation sociales réduisent à 20% la capacité d'emport des transports en commun. Dès lors, la suite logique est un report modal massif vers des transports individuels. Sauf qu'on risque de se retrouver avec près de 8 millions de personnes qui doivent trouver quotidiennement une alternative aux transports en commun. Dès lors, le télétravail est une réponse adéquate et il incombe aux entreprises d'organiser une forme de démobilité de leurs salariés à travers le télétravail.

Votre crainte n'est-elle pas aussi un retour de la voiture individuelle ?

On ne peut pas revenir vers le tout voiture, sinon c'est la thrombose. Qui voudrait passer des heures dans 500 km de bouchons ? On ne pourra pas revenir en arrière. Il faut organiser les alternatives à la voiture individuelle.

Les Franciliens ne sont pas tous éligibles à des mobilités douces de type vélo... Comment faire avec une offre de transports en commun fortement réduite ?

Nous avons ouvert une trentaine de parking-relais aux portes de Paris qui permettent d'accueillir les Franciliens. Pendant la période exceptionnelle qu'a été le confinement et qui va se poursuivre tant que durera cette nécessité de mesures sanitaires dans les transports en commun, ces parkings seront gratuits pour les détenteurs d'un Pass Navigo. Encore une fois, organiser la démobilité via le télétravail est la meilleure façon d'éviter les mouvements pendulaires de masse de salariés. Le télétravail ne doit plus être l'exception mais la règle pour les entreprises qui le peuvent.

Vous avez imposé des pistes cyclables dites provisoires sur certains grands axes, notamment en fermant à la circulation automobile la rue de Rivoli. Est ce que la tentation n'est pas de passer du provisoire à une fermeture pérenne ?

La rue de Rivoli se situe...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/05/2020 à 23:29 :
"Nous n'avons plus choix, il faut organiser sa démobilisation"
a écrit le 18/05/2020 à 14:12 :
On va mettre au garage nos très modèles de ter de chez bombardier et sortir les très vieux trains de banlieue avec 10 wagons ou plus.
a écrit le 18/05/2020 à 10:25 :
Le bobo rouge pastèque donneur de leçon alors qu'avec sa clique il a organisé le chaos !
C'est lui et consorts qui par leurs décisions non concertées ont provoqué l'embolie et la thrombose dans l'ile de France en bloquant égoïstement la circulation dans leur petit Paris à eux rien qu'à eux, pas touche les banlieusards pauvres, ne venez pas nous déranger. Et en plus ils nous donnent des leçons de morale !!!
La première urgence serait de se débarrasser de ces idéologues à la petite semaine qui bloque la circulation auto avant d'avoir développer de manière suffisante les transports en commun : aller prendre la ligne 13 et vous verrez !
Vraiment une bande d'idéologues bornés donneurs de leçons!!
Réponse de le 18/05/2020 à 15:07 :
Et les pistes cyclables réalisées à la hâte en supprimant les voies bus pour ne les donner qu'aux deux roues; Les usagers des TC sur ces axes en sont à finir leur trajet à pied pour rejoindre leur domicile. Ils ont la double peine: d'une part, ils étaient la majorité à travailler durant le confinement sans avoir de matériel pour se protéger et d'autre part, ils ne profitent plus du gain de temps occasionné par l'utilisation des voies bus (qui étaient aussi pistes cyclables). Tout cela pour quelques profiteurs sans gêne, qui n'ont aucune compassion pour ces usagers, le plus souvent, les plus impécunieux de notre société.
a écrit le 17/05/2020 à 13:10 :
Le télétravail ok mais il a ses limite, dérangement par environnement externe comme enfants ou animaux par ex...réseau internet pas au point...informatique non protégé contre attaques externes comme l’entreprise...vie social professionnel inexistante...ressentie d’avoir un contact physique avec ses collègues et le café pendant les temps de pause...ergonomie confort d’assise ....écosystème autour du lieu de travail (restaurant café boulangerie shopping après travail etc...) Je ne connais pas beaucoup de monde qui veut passer 24h/24 7j/7 avec son conjoint...+ pas de gratification car l’employeur ne voit pas votre travail en direct...pas de motivations pour se préparer le matin au réveil donc pas prêt pour les réunions lives...etc google veux en donnant l’exemple avec ses employées au télétravail jusqu’en 2021 capter des clients et profiter encore plus de notre dépendance à son réseau ainsi que les GAFAM...
a écrit le 17/05/2020 à 6:54 :
L’épidémie révèle 2 types de jobs: ceux pour lesquels le présentiel est obligatoire et ceux pour lesquels il est accessoire. Le télétravail semble améliorer la situation dans les 2 cas: pour les premiers les routes et réseaux de transport sont moins saturés générant moins de stress, pour les second, 3 heures de gains en moyenne par jour, dont une partie en gains de productivité. J’ai l’impression que ça fonctionne. Si les sociétés du cac 40 prennent les mêmes décisions que PSA, cela pourrait résoudre de nombreux problèmes et pas que sur l’île de France:
Infrastructures décongestionnées, balance commerciale améliorée, moins de pollutions, immobilier plus sage, accélération du deploiement de la fibre optique, reallocation des ressources infrastructures vers d’autres domaines, dynamisation des commerces de proximité. Les bénéfices seraient nombreux. C’est un sujet qui concerne probablement plus les métropoles, mais ça pourrait aller au delà. On peut imaginer un mouvement vers les petites villes.
Réponse de le 18/05/2020 à 15:16 :
J'ai fait du télétravail , il y a plus de 20 ans. Comment se fait il que l'on découvre cette manière de travailler aujourd'hui seulement? le développement de ce mode va créer pas mal de problèmes. Ok, plus besoin de bureaux pour les ronds de cuir, car il faut appeler un chat , un chat. ce n'est pas dans les ateliers que l'on peut faire du télétravail , ni sur un chantier, ni dans un commerce. Ces bureaux les transformera-t-on en appartements? Quel en sera le coût ,puisque l'on peut aujourd'hui mettre 7 millions d'emploi en télétravail?
En quoi le télétravail améliore la balance commerciale? Achats et ventes sont des biens matériels essentiellement. Dynamisation des commerces de proximité? Faut expliquer.
a écrit le 16/05/2020 à 16:03 :
L'essentiel est de rendre inutile le déplacement, autre qu'a pied ou a bicyclette pour le plus grand nombre donc, fini les grandes surfaces aux abord des villes, la centralisation des bureaux et ateliers mais augmentation des point relais etc..!
Réponse de le 18/05/2020 à 15:23 :
Où vivez vous? A pied et à vélo seulement, ce n'est que pour les bobos écolos des grandes villes et qui n'ont jamais mis les pieds ailleurs qu'à l'île Maurice !!! Où voulez vous habiter? Que connaissez vous de nos belles provinces et campagnes? comment y vit on? C'est une voiture par personne.3 fois plus qu'à Paris. La France ce n'est pas que la Beauce : c'est largement vallonné, si ce n'est montagneux. A oui, vous prendriez alors un vélo électrique. Merci pour la pollution. Revenez un peu sur terre ou sinon rejoignez Jupiter, il aura, bientôt, besoin de quelques adeptes.
a écrit le 16/05/2020 à 13:09 :
quand on constate les carence des transports en région parisienne
et que la maire de paris ferme les voie sur berge et malgré une condamnation
ne les remets pas a la circulation ce qui aurais du lui valoir une
annulation de son mandat de maire
que la SNCF et ses retards chronique depuis plus de vingt ans la phrase de la direction on y travail mais rien ne change pire cela c'est amplifié
idem pour la ratp
il faut un changement non pas seulement de discourt
mais des actes et surtout des personnes
d'autre pays plus peuplé le font
mais nos fonctionnaires une partie haut place rame a contre sens
pour préservé leur petite fonction
a écrit le 16/05/2020 à 12:37 :
Le problème, ce sont les villes.
Il faut les aérer et sauf à les détruire : c'est impossible.
La guerre peut être...
a écrit le 16/05/2020 à 12:08 :
Télétravail pour les infirmières, éboueurs, livreurs de toute nature, ... Impossible. Encore de doux rêveurs
a écrit le 16/05/2020 à 11:48 :
"il est fortement probable que la société ne puisse plus se mouvoir comme avant."

Avec toutes ces bagnoles sur la route, j'ai vu la circulation s'intensifier massivement ces 20 dernières années, se mouvoir commencer à prendre une tournure difficile et nous sommes à la campagne.

En ville c'est simple et je ne comprends pas comment les parisiens peuvent supporter cet enfer exponentiel mais une cousine parisienne dans le 94 voit tout simplement son temps de déplacement pour aller au travail en voiture augmenter de 5 minutes chaque année.

D'ailleurs elle met 1h15 d'habitude et pendant le confinement elle ne mettait que 10 minutes, si c'est pas la preuve flagrante d'une situation de circulation automobile tout simplement catastrophique je ne sais pas ce que c'est.

Bref le tout bagnole qui permet à un maximum de lobbys financiers d’engendrer un maximum de dividendes commençait à devenir tout simplement contre productif à cause essentiellement de la surpopulation dans les villes faisant que les plus pauvres doivent s'installer de plus en plus loin de leur travail s'ils veulent pouvoir se loger et du désert économique des campagnes faisant que dorénavant il faut 1h30 en moyenne par jour de temps de route pour se rendre au travail.

Si on y ajoute des infrastructures routières de plus en plus en mauvais état du fait des budgets d'austérité, pour la classe productrice mais pas pour la classe dirigeante par contre, et ce tout camion pour transporter les marchandises que les lrem n'ont pas arrangé en leur autorisant de transporter 4 tonnes supplémentaires qui de leurs poids anéantissent nos routes et autres infrastructures on peut dresser un bilan particulièrement sombre de la mobilité automobile que l’électrique n'arrangera pas.
Réponse de le 16/05/2020 à 18:14 :
Dans le 94 on est banlieusard , jamais parisien .
Réponse de le 17/05/2020 à 20:07 :
En effet c'est pas Paris mais pour nous dans le sud ouest on est parisien quand on vit en ile de France, parfois même on y incorpore la Savoie et la haute Savoie parce que c'est à peu près pareil les chiffres. :-)
Réponse de le 18/05/2020 à 15:41 :
Vous critiquez la RP: c'est la province qui concentre le plus d'activité. C'est peut être, hélas, mais que préconisez vous pour transformer notre pays. C'est à Paris et en RP, qu'il y a le moins d'automobiles par habitant. et puis on pollue en raison de la densité; En province, on pollue moins mais c'est le plus souvent un véhicule par habitant . En France profonde, il n'y a plus d'activité industrielle car les ressources naturelles qui ont été à la base de ce développement n'existent plus (fer, bois, charbon, eau). Suite à cela, les infrastructures y ont été abandonnées car non rentables (lignes de chemin de fer en ruine dans de nombreuses régions).
Votre analyse du déplacement vers la banlieue est un calcul à court terme. Vaut il mieux acheter un appartement que deux voitures? A quoi cela sert il d'avoir un lopin de terre en banlieue et mettre 2 à 3 h par jour pour se rendre à son lieu de travail? Quand j'ai acheté mon appartement dans le 92, il y a 25 ans, mes collègues m'ont demandé pourquoi je n'avais pas acheté un pavillon moins cher dans le 95. Réponse aujourd'hui: mon appartement vaut 5 fois le prix acheté. Mais bon, c'était un choix de vie à faire.
a écrit le 16/05/2020 à 10:48 :
Je veux bien reconnaitre le génie français, mais si on regardait au delà des frontières comment des mégapoles ont résolu le problème avec succès
a écrit le 16/05/2020 à 10:02 :
l'alternative, c'est l'amenagement du territoire
paris et le desert francais, ca date des annees 70!
mais ca les memes elus seront contre, car ils perdront plein d'impots locaux soit via les entreprises, soit via les impots sur des emplois bien payes
Réponse de le 17/05/2020 à 8:50 :
Si par aménagement du territoire vous voulais dire disperser les parisiens hors de l’île de France, merci mais non merci. On le voit à Bordeaux depuis quelques années.... arrivées de parisiens = énorme inflation de l’immobiler ! Notamment

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :