Ryanair riposte à Air France : son patron prêt "à courir tout nu sur les Champs Elysées"

 |   |  541  mots
La compagnie irlandaise à bas coûts dit avoir porté plainte contre la France en raison des aides perçues par Air France. Il s''agirait en fait d'un recours préalable déposé auprès du Premier ministre français, selon les autorités tricolores. Son bouillant président, Michael O'Leary, promet de "courir nu sur les Champs-Elysées si Air France obtient satisfaction" après la plainte de cette dernière contre les aides perçues par Ryanair.

Après avoir répondu dans des termes pas vraiment diplomatiques aux accusations d'Air France qui a déposé plainte contre Ryanair à propos des aides qu'elle reçoit dans les aéroports régionaux français, la compagnie à bas coûts irlandaise contre-attaque. De passage à Paris ce mardi, son directeur général, Michael O'Leary, a déclaré avoir déposé plainte à son tour contre l'Etat français et les aides dont il a fait bénéficié Air France. Ryanair demande 113 millions d'euros de dommages et intérêts. Michael O'Leary n'a pas été très précis sur la juridiction devant laquelle la plainte a été adressée, ni sur le contenu.

Interrogés le ministre des transports et la direction générale de l'aviation civile (DGAC) ont précisé ne pas avoir connaissance de cette plainte. En revanche, ils affirment que la compagnie a formulé un recours préalable au premier ministre François Fillon. Ceci dans le but « d'obtenir réparation des conséquences préjudiciables d'une différenciation des redevances aéroportuaires selon la provenance ou la destination des vols ».,

Certains parlent de recours gracieux. La réponse de la DGAC est en cours d'élaboration. Selon des sources informées, Ryanair contesterait une hausse des redevances passagers et d'atterrissage appliquée par les aéroports tricolores dans un souci d'harmonisation avec les autres pays de la zone Shengen. Que Ryanair, accusée pour faire « cracher » les aéroports, juge les factures trop lourdes fait sourire.

Il y a quelques années, Ryanair avait déjà critiqué les redevances en France. Selon la low-cost, Air France a bénéficié d'un milliard d'euros depuis 1994 de rabais sur les redevances sur les vols intérieurs (par rapport à celles en vigueur sur les vols européens), tandis que KLM aurait reçu, de son côté, plus de 400 millions d'euros d'aides publiques à l'aéroport d'Amsterdam.

Michael O'Leary a réitéré ses déclarations faites dans La Tribune la semaine dernière assurant que la plainte d'Air France était vouée à l'échec. Pour lui la réponse a déjà été donnée par la cour européenne de justice qui a donné raison aux aides obtenues par la Wallonie à l'aéroport de Charleroi. Pour lui, les rabais sur les redevances en contrepartie d'une croissance du trafic mais aussi les aides marketing pour faire la promotion des régions sont légales.

"Si vous voulez que nous fassions de la croissance ici, si vous voulez plus de vols et de passagers, vous devez nous offrir le même type de base de coût que dans les aéroports espagnols, grecs, italiens ou britanniques. C'est une compétition", a lancé ce mardi Michael O'Leary, visiblement persuadé que Bruxelles rejettera ces accusations."Je vais courir nu sur les Champs-Élysées si Air France obtient satisfaction", a-t-il lancé, fidèle à sa réputation.

La plainte d'Air France ne freine pourtant pas le développement de Ryanair en Europe et en France. Quarante-huit nouveaux Boeing 737 lui seront livrés cet été (le transporteur en possède 232 aujourd'hui) La compagnie, qui transporte aujourd'hui sept millions de passagers sur ses lignes françaises, vise une hausse de trafic en 2010 de 6 à 7%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2010 à 14:10 :
Il accuse Air France d'avoir touché 1 milliard en 16 ans si je résume bien, alors que Ryanair aurait touché 660 millions en 1 ans, pour la seule année 2008!
J'ai bien l'impression qu'Oleary essai de faire oublier un seul fait. les subventions qu'il a perçu en 2008 sont supérieures a ses bénéfices, ce qui signifies simplement que sans aides publiques Ryanair s'effondre..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :