Air France va dénoncer tous les accords d'entreprise

 |   |  584  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La direction présente ce vendredi en comité central d'entreprise son projet de dénoncer tous les accords d'entreprise. L'objectif est de négocier de nouveaux accords permettant d'améliorer la productivité du personnel et d'apporter plus de flexibilité du travail. Et créer ainsi un nouveau modèle économique.

Les choses sérieuses commencent pour Air France. Le comité central d'entreprise (CCE) qui se tient ce vendredi pour informer officiellement les syndicats de la dénonciation de tous les accords et conventions d'entreprise, marque le point de départ du plan de transformation structurelle de la compagnie française. Il vise à restructurer l'activité moyen-courrier dont les lourdes pertes (600 millions d'euros l'an dernier environ) sont supérieures à celle du groupe, mais aussi à améliorer les activités long-courriers, maintenance et cargo. Il s'agit, après l'annonce début janvier de mesures immédiates de réduction de coûts (gel des salaires pendant deux ans, report des investissements....), de la deuxième phase du plan de redressement d'Air France et d'Air France -KLM, qui vise deux milliards d'euros d'économies par an d'ici à trois ans.

 Pour retrouver de la compétitivité, le nouveau PDG d'Air France, Alexandre de Juniac, a décidé de mettre à plat tous les accords et conventions d'entreprises. Bien qu'annoncée mi-janvier, la convocation il y a un dizaine de jours d'un CCE sur le sujet a suscité la grogne des syndicats, qui ont dénoncé un passage en force de la direction. A quelques jours du début du préavis de grève contre l'encadrement du droit de grève, le geste a été perçu comme une provocation. Et a grandement contribué au succès du mouvement pendant quatre jours. Alexandre de Juniac jure qu'il ne s'était pas rendu compte du caractère agressif de sa démarche.

Flexibilité du travail

 «Nous voulons rénover le cadre contractuel, pas le détruire », a indiqué mercredi Alexandre de Juniac lors d'une audition au Sénat  et l'adapter ainsi au «nouveau cadre économique». Certains accords datent en effet du début des années 70. La dénonciation de tous les accords ne signifie pas que tout sera revu. Un bon nombre d'entre eux seront renouvelés. Car le but reste de se concentrer sur ceux permettant d'améliorer la productivité et d'apporter une plus grande flexibilité du travail. « Le temps de travail effectif doit être amélioré », a indiqué Alexandre de Juniac et les accords actuels qui débouchent sur des augmentations de salaires trop importantes doivent être revus. Air France est à la traîne en termes de productivité, non seulement par rapport aux low-costs, mais aussi face à Lufthansa et British Airways.

 Pour le patron d'Air France, la négociation sur les règles de fonctionnement permettra de faire évoluer le modèle économique. Le degré de la transformation de celui ci dépendra du fruit de la négociation, sachant que les syndicats ont bien conscience que les gains de productivité entraineront des sureffectifs, susceptibles de provoquer des licenciements.

Le patron d'Air France veut aller vite. Il espère boucler les négociations d'ici à l'été. Hier, lors d'une réunion avec tous les syndicats pour déminer le CCE, il leur a dit qu'il souhaitait mettre à profit la période entre l'annonce du projet ce vendredi et celle de la consultation sur le sujet en mars pour convenir, avec les syndicats, d'accords de méthode et définir un calendrier. En outre, selon un syndicaliste, les sujets qui vont être négociés seront définis avec les syndicats. Selon un participant à la réunion, le syndicat national des pilotes de ligne, (SNPL), archi-majoritaire chez les pilotes, a indiqué son souhait d'aller vite également et a fait part de son intention d'être une force de proposition.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/02/2012 à 18:41 :
Je suis d'accord avec ce PDG. Il est impossible de mélanger les anciens accords (année 1970) avec les nouveaux accords, y compris concernant l'emploi des personnes handicapées où il est vivement recommandé d'assouplir la politique RH.

Il est temps de restructurer pour faire évoluer l'entreprise. Ce qu'on sait maintenant, c'est que Air France n'a pas fait des efforts sur l'embauche des handicapés, c'est seulement 2 à 3 % de l'effectif (très loin de 6 % requis par l'AGEFIPH).

Surtout, il faudrait stopper les querelles entre les pilotes et les syndicats des employés, car ça n'avance plus rien jusqu'à aujourd'hui depuis mon départ de cette superbe entreprise. A bon entendeur.
a écrit le 11/02/2012 à 14:55 :
pour les prochaines élections... votez pour la mondialisation.. et vous ne serez pas déçus...mais vous risquez de vous en mordre les doigts ,ainsi que le futur de vos gamins qui sera mondialisé .. c'est à dire, va là ou tu pourras trouveras du travail( toujours la loi du plus fort.)..et cela pour longtemps!!!
a écrit le 10/02/2012 à 16:12 :
Je propose qu'on en profite pour dénoncer également les statuts des sénateurs, députés, collectivitée territoriales ! Comment, c'est pas une bonne idée ?? Ha bon, faut pas toucher à ça ??? OK, j'oublie alors...
Réponse de le 10/02/2012 à 17:52 :
C'est ce que cette compagnie, et le pays dont elle est le symbole, vont devoir se poser comme question. Acceptons nous les nouvelles règles de la mondialisations (la loi du plus fort) et les sacrifices pour rester dans la partie?
a écrit le 10/02/2012 à 15:23 :
Et pour la SNCF c'est pour quand ?
Il y a urgence...
a écrit le 10/02/2012 à 14:04 :
Quand va-t-on réformer le statut des aiguilleurs du ciel ?
Il serait temps que l'Etat s'y mette, car c'est un vrai scandale....................
On nous parle de réforme, donc il faut s'attaquer à toutes.
A quand aussi la réforme de la formation professionnelle : plus de 70 Milliards d'euros par an gérés par les syndicats........Qui s'engraisse ? voir le résultat !
a écrit le 10/02/2012 à 12:35 :
ils sont encore en train de gueuler, ils ne voient pas plus loin que le bout de leur nez...

S'ils ont fait un bénéfice l'année dernière c'est grâce à la vente de filiale, donc du bénéfice exceptionnel, ils ont un résultat d'exploitation déficitaire de 200 millions par ans, donc si ils ne changent rien, ils ne verront pas seulement leur temps de repos réduit ou bien des avantages réduit, mais ils seront tout simplement au CHOMAGE !
a écrit le 10/02/2012 à 11:35 :
Si c'est simplement une histoire de compétitivité, pourquoi ne pas diviser prix, impots, taxes, immobilier, social,etc par 2? Cela ne changerait rien pour l'ensemble des français....
a écrit le 10/02/2012 à 10:08 :
Je ne voyage jamais avec air France ... en raison des gréves soudaines !
Réponse de le 13/02/2012 à 13:32 :
Tellement soudaines que les préavis sont publiés dans la presse des semaines avant qu'un conflit n'éclate. Avez vous un seul exemple de " grève soudaine" à AF à nous soumettre ?
a écrit le 10/02/2012 à 9:54 :
C'est comme les bagnoles... Faut faire du low cost pour etre competitif maintenant, et surtout au niveau social
Réponse de le 10/02/2012 à 10:40 :
Oui enfin, ils ont quand même la bouche et les poches pleines ces messieurs les seigneurs d'air France. Il va falloir qu'ils s'adaptent un petit peu et ils vont tomber de très haut.
Perso, les reservations chez Air France c'est fini.
a écrit le 10/02/2012 à 9:51 :
eh oui, c'est dans la droite ligne du libéralisme,on à voté! maintenant il faut passer à la caisse...
Réponse de le 10/02/2012 à 13:05 :
La compétitivité n'est pas réservé au libéralisme ! De quoi est morte l'URSS ?
Réponse de le 10/02/2012 à 17:38 :
D'être communiste et emprisonnée dans son modèle.
a écrit le 10/02/2012 à 9:27 :
De toutes facons AF c'est fini. Le personnel ne veut pas comprendre que nous sommes au 21eme siecle. Tot ou tard la compagnie passera sous le controle des capitaux du Golfe. Et ce sera fini la rigolade avec les greves a repetition. Et si l'ont peu dire les employes ne l'auront pa vole...
Réponse de le 10/02/2012 à 9:59 :
Vous avez raison, virons les congés payés . retournons le + rapidement possible au temps de l'esclavage. merci gilles de m'ouvrir les yeux
Réponse de le 10/02/2012 à 10:16 :
Le droit de grève est constitutionnel en France, ce qui n'est pas le cas des Emirats (pays totalitaires), toute compagnie européenne ne peut être contrôlée à plus de 49% par un investisseur étranger à l EU, enfin l'ouverture de lignes par ces compagnies étrangères (hors accords de ciel ouvert comme avec les USA dont les couts sont similaires) est soumise à autorisation gouvernementale !
Réponse de le 10/02/2012 à 11:10 :
à gilles
ce n'est pas parce que le monde retourne au moyen age , qu'il faut s'y précipiter.
Il faut plutot combattre ce système.
Le golfe n'aura plus de pétrole , ils ne représenterons rien, ils faut leur montrer qu'ils ne sont que des pions, à moins que la france est le pays des larbins, au moins on aura rien à envier aux anglo-saxons
Réponse de le 10/02/2012 à 14:18 :
rien a voir avec le Moyen Age, justement tout l inverse, Air France, EDG-GDF, Orange, SCNF.... Entreprise gangrenée de toute part qui restent campe sur des positions d il y a 50 ans..... Soient elles evoluent et s adaptent en preservant ce qu il est possible de sauver, soit elle financent ELLES MEME leur avantages indues, soit elles meurent!!!!
Réponse de le 10/02/2012 à 17:41 :
@Jofrmetz : une belle leçon d'économie et de géopolitique que vous donnez là... Ignare.
La dette a financé un système voué à l'échec, il va falloir mettre les gens face à la réalité un jour, au chômage on fait grève quand on veut vous me direz... Il faut dissoudre ces syndicats tentaculaires et inefficaces.
Réponse de le 10/02/2012 à 18:08 :
A Ducon : l'esclavage modele Air France, des millions de Francais sont prets a le subir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :