Bientôt des logements à la place de l'aéroport d'Heathrow ?

 |   |  367  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Boris Johnson, le maire de Londres, a proposé lundi de déplacer l'aéroport international d'Heathrow afin de pouvoir l'agrandir pour faire face à l'augmentation du trafic aérien. La zone ainsi libérée pourrait permettre d'édifier des milliers de logements, une façon selon lui de répondre à la pénurie qui touche la capitale britannique.

Les maisons mitoyennes pourraient remplacer les halls d'aéroports. A l'aéroport d'Heathrow, le trafic s'est de plus en plus densifié ces dernières années, et la saturation est proche. Pour faire face à la concurrence des aéroports de Paris, Amsterdam et Francfort, le premier aéroport au monde en terme de transport de passagers doit être agrandi.

Problème: les riverains s'opposent vivement à ces travaux. Du coup, le maire de Londres, Boris Johnson, a proposé lundi 15 juillet une solution: déplacer l'aéroport plus loin dans la périphérie de la capitale britannique. Il défend l'idée d'un nouvel aéroport dans l'estuaire de la Tamise,un projet qui lui tient tellement à c?ur qu'il a été surnommé "Boris Island".

Faire de la place pour construire des logements

L'extravagant maire conservateur a également proposé deux autres solutions: une île plus loin au large de la côté du Kent, dans l'ouest, ou le développement de l'aéroport existant de Stansted en un "hub" - une plateforme de correspondance - doté de quatre pistes.

En tous cas, si le déménagement a lieu, ceci pourrait permettre de faire d'une pierre deux coups. En effet, en plus de régler le problème de la taille de l'aéroport, la zone géographique ainsi libérée pourrait permettre de faire construire des milliers (voire des centaines de milliers) de logements. Un campus universitaire et un centre technologique pourrait également voir le jour sur le site."C'est une opportunité fantastique pour Londres et le Royaume-Uni", "à un moment où notre ville est confrontée à une pénurie de logements catastrophique", a fait valoir le maire conservateur de Londres lundi.

Une commission réunie dans la semaine

A Londres, une commissio, chargée par le gouvernement de trouver une solution à la saturation des aéroports londoniens, doit se réunir cette semaine. La proposition de Boris Johnson lui sera soumise. "Si nous avions un aéroport doté de quatre pistes nous pourrions gagner cette course mondiale compte tenu des autres avantages naturels dont bénéficie cette ville - il faut juste que l'on revienne dans le jeu", clame le maire de Londres, déterminé.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/07/2013 à 12:28 :
Démolir Heathrow, c'est cela oui... Alors que le dernier terminal (T5) a été achevé dans la douleur en 2007 après avoir coûté environ un milliard de livres !
Et il me semble que les finances britanniques sont à peu près dans le même état que les finances françaises, non ?
a écrit le 16/07/2013 à 12:39 :
Et tous les habitants de l'ouest londonien ne seraient plus importunés par les centaines d'avions qui survolent à l?atterrissage cette région. Mais cela ne se fera pas d'un coup de baguette magique. en plus Stansted n'est pas à 20 minutes de train du centre ville. Autre possibilité : Gatwick.
a écrit le 16/07/2013 à 12:27 :
Hein ?? tout est à neuf !!!!!!!!!!!!
a écrit le 16/07/2013 à 12:20 :
Tien, un autre mégalo...
Réponse de le 17/07/2013 à 12:02 :
Tiens, un autre bobo écolo

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :