600 millions d'euros : c'est le coût pour (seulement) redresser l'épave Concordia

 |   |  339  mots
Le coût total du naufrage du Costa Concordia s'élèverait à 827 millions d'euros, dont 600 millions d'euros pour son renflouement. Il s'agit de l'opération la plus chère de l'Histoire. (Photo : Reuters)
Le coût total du naufrage du Costa Concordia s'élèverait à 827 millions d'euros, dont 600 millions d'euros pour son renflouement. Il s'agit de l'opération la plus chère de l'Histoire. (Photo : Reuters) (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le coût financier total du naufrage du Costa Concordia devrait avoisiner les 830 millions d'euros selon l'assureur Munich RE. Dont 600 millions d'euros pour l'opération de pivotage en cours ce lundi. Il s'agirait de l'opération de récupération la plus chère de l'Histoire.

"Je pense que c'est l'opération de récupération la plus onéreuse de l'Histoire", a déclaré Rahul Khanna, ancien officier de la marine marchande et consultant auprès de l'assureur Allianz ce lundi. Et pour cause, le coût du redressement de la carcasse du Concordia, qui s'était échoué il y a un peu plus d'un an près de l'île du Giglio au large de la Toscane (Italie), est estimé à 600 millions d'euro par la compagnie Costa Croisières.

D'après le groupe d'assurance Munich Re, le coût financier de ce naufrage pourrait dépasser 1,1 milliard de dollars (827 millions d'euros), pour moitié afin de récupérer l'épave. Au moment du drame, le propriétaire du Concordia estimait son coût à 71 millions d'euros.

Lire aussi : Naufrage du Costa Concordia : le commandant a la tête sous l'eau

Un an de préparation

Depuis plus d'un an, 500 ingénieurs et spécialistes se sont attelés à la préparation des opérations de récupération du navire de croisière qui viennent de commencer. L'une des opérations de préparation du pivotage fut l'injection de 18.000 tonnes de ciment dans des sacs situés sous la coque pour assurer son maintien et l'empêcher de se briser lors de l'opération qui devrait durer une douzaine d'heures.

"On croise les doigts en espérant que ça va réussir parce que si ce n'est pas le cas, je n'ose même pas penser aux conséquences financières", a expliqué Rahul Khanna.

Rechercher les deux corps manquants avant le démantèlement

Une fois l'opération de pivotage, connue sous le nom de "parbuckling", il est également prévu de rechercher dans l'épave les corps de deux personnes portées disparues. Au total, le naufrage avait causé la mort de 32 personnes sur 4.000 occupants au moment de la catastrophe. Le Concordia sera ensuite remorqué pour être démantelé.

Lire aussi : Du Titanic au Costa Concordia, où en est la sécurité maritime ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/09/2013 à 21:12 :
Une fortune pour une épave, mais je suppose qu'ils testent grandeur nature ce qui pourrait être une procédure courante pour une autre fois!
Quant au torpillage, il me semble que l'endroit ou est échoué le navire est situé dans un sanctuaire marin. De toute façon, si cette solution avait été envisagé, il est fort probable que Green Peace aurait croisé aux abords de l'épave.
a écrit le 16/09/2013 à 19:27 :
Une paille !! scandaleux pour un bateau qui va aller à la ferraille ! cet argent aurait été plus utile ailleurs, ils n'avaient qu'à le saborder, ça aurait été moins onéreux !
a écrit le 16/09/2013 à 15:45 :
Incroyable... tout ça pour un navire peu utile... Il faudrait interdire ce genre de bateaux.
a écrit le 16/09/2013 à 11:56 :
On ne pouvait pas remorquer la carcasse au large et la torpiller pour l'envoyer par le fond?
Réponse de le 16/09/2013 à 12:41 :
Vous regardez un peu trop de films, torpiller une epave de cette taille ne fera qu'un gros trou ou au mieux le couper en "deux" ! Et en plus des milliers de debris non-biodrgradable !
Réponse de le 16/09/2013 à 20:19 :
ah! ouais, et le sabordage dev la flotte française, à Toulon pendant la guerre : sous marins et tout le toutim , c'était faisable, non ? !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :