Si Ryanair se pose un jour à Roissy, Air France l'aura bien cherché

 |   |  829  mots
Ryanair a publié deux avertissements sur ses résutlats au cours des trois derniers mois
Ryanair a publié deux avertissements sur ses résutlats au cours des trois derniers mois (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Si jamais Ryanair réussissait son pari de se recentrer sur les grands aéroports pour capter davantage de clientèle affaires, Air France pourrait s’en mordre les doigts. La compagnie a été moteur dans la dénonciation des aides publiques accordées dans les régions à Ryanair dont la volonté de Bruxelles de les remettre en cause a contribué à convaincre la compagnie irlandaise de changer son modèle.

 Air France pourrait s'en mordre les doigts. Quand on voit Ryanair se recentrer sur les grands aéroports pour capter davantage de clientèle affaires, les interrogations sont grandes sur le résultat de l'action menée depuis de nombreuses années par la compagnie française vis-à-vis de sa concurrente Ryanair qui, plutôt que de l'affaiblir risque au contraire de la rendre encore plus redoutable.

La plainte d'Air France contre les aides de Ryanair

 Fallait-il dénoncer, au nom du principe de distorsion de concurrence, les subventions touchées par Ryanair des collectivités territoriales pour desservir de petits aéroports comme Pau, Angoulême, Nîmes, Tarbes, Rodez et bien d'autres au départ d'aéroports de seconde zone de Grande-Bretagne, Belgique ou d'Allemagne ?

Fallait-il être la seule compagnie aérienne européenne à porter plainte contre les pratiques de ces aéroports délaissés depuis belle lurette par la compagnie nationale, obligés, pour maintenir l'attractivité de leur territoire, de casser leur tirelire, dans des conditions pour le moins opaque ?

Fallait-il ainsi contribuer fortement à pousser Bruxelles à durcir sa règlementation comme elle s'apprête à le faire début 2014 et finir par convaincre Ryanair de revoir son modèle pour s'installer sur les grands aéroports ? Bref, fallait-il déployer autant d'énergie pour faire condamner le "système Ryanair" (le verdict de Bruxelles est lui aussi attendu en 2014) si, in fine, cette stratégie contre la compagnie irlandaise se retourne comme un effet boomerang?

 Car si  Ryanair se pose un jour à Roissy, au cœur du hub d'Air France, voire à Orly si elle obtient des créneaux horaires, on se dira peut être à Air France qu'il valait mieux voir Ryanair à Carcassonne ou à Beauvais qu'au coeur de ses outils industriels sans aucun soutien des collectivités. Même si d'ici là, Transavia a atteint son rythme de croisière. Et qu'au lieu de se focaliser sur une contre-attaque juridique (aussi légitime soit-elle), il aurait mieux valu travailler sur une riposte opérationnelle. 

 Le jour où Ryanair sera à Roissy ou Orly

Car, si la compagnie à bas coûts irlandaise continue ce qu'elle vient de débuter en se posant sur les aéroports principaux de Bruxelles, Rome et Barcelone, le danger pour Air France sera autrement plus grand que la présence, certes subventionnée de Ryanair sur les petits aéroports français, dont on peut d'ailleurs relativiser l'impact pour Air France. Cette dernière a toujours estimé que, même si Ryanair n'était pas en concurrence frontale avec elle, elle lui prenait des voyageurs qui auraient très bien pu voyager sur ses lignes vers d'autres destinations. Bien entendu, l'argument se tient, même si, cependant, une partie non négligeable de la clientèle de la compagnie à bas coûts, ne voyagerait tout simplement pas sans les bas prix de Ryanair.

Imbattable sur le plan des coûts

 Car,  il ne faut pas s'y méprendre, en termes de coûts, Ryanair est imbattable en Europe. Si un grand nombre de routes exploitées aujourd'hui par la compagnie irlandaise ne sont rentables que par l'apport des aides financières des collectivités locales, ce n'est pas tant pour une mauvaise qualité opérationnelle ou d'une mauvaise gestion de coûts que par l'absence d'un marché "naturel" suffisant sur des lignes parfois « improbables ». Sa présence sur les grands aéroports risquerait de faire des dégâts. A condition que la compagnie parvienne à opérer une autre métamorphose : celle d'une compagnie plus proche du client, plus humaine, capable d'offrir quelques services suffisants  pour attirer les hommes d'affaires. Bref, changer d'image en passant d'une compagnie spartiate à une compagnie plus proche du modèle Easyjet. Un simple regard sur le nouveau site internet est édifiant. A l'ancien site style d'un "cheap" assumé avec des discounts partout et des couleurs pétantes, s'est substitué un site sobre, plus pratique et plutôt élégant. Pour autant Ryanair part de très loin. S'approprier une culture du client quand, pendant deux décennies, on n'a pas jugé bon de le faire, prendra énormément de temps. Surtout si la direction ne parvient pas à mobiliser son personnel sur ce thème, qui ne pourra passer que par un assouplissement de sa politique sociale. On n'en est pas là bien entendu.

Modèle hybride

Ce virage stratégique va prendre des années et Ryanair va faire cohabiter pendant très très longtemps un modèle hybride. Easyjet a mis près d'une décennie pour la mettre à bien. Ryanair va courir derrière pendant longtemps. Les créneaux horaires sur les grands aéroports sont une denrée rare. Et quand bien même il s'en libérait, les meilleurs d'entre eux, ceux qui permettent d'effectuer des allers-retours dans la journée pour la clientèle affaires, seront très difficiles à obtenir. En revanche, à la moindre opportunité, comme à Rome ou à Barcelone, Ryanair s'y engouffrera.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/12/2013 à 17:55 :
Un article qui fait beaucoup d'hypothèse et qui a un parti pris, celui de la low cost. Je ne suis ni pour Air France ni même pour Ryanair. Je suis un fervent défenseur de la loi du marché, mais il faut que chacune des structures soient soumises aux mêmes règles. Ryanair a commencé sa mue car son modèle n'est plus viable et de la même façon, Air France a également entamé sa mue pour arriver vers un modèle plus compétitif. Par conséquent, préjugé de l'issue de la compagnie nationale est un peu exagéré de la part du journaliste.
a écrit le 06/12/2013 à 19:18 :
Beaucoup de commentaires idiots.
- en matière de sécurité ryanair est bien mieux classee qu'air France
- sa flotte est plus récente
- a partir de tours 5 destinations, dont Londres.nA partir de Londres, je ne les ai pas comptées !
- en matière de subventions, air France s'en est gavée, peut être plus que ryanair : air France a été longtemps une compagnie d'état subventionnée, il en reste entre autres une bonne culture de la grève.
Quand je ne peux prendre ryanair, je prends lufthansa : pas de grèves, plus sûre et moins chère qu'air France.
-
Réponse de le 09/01/2014 à 1:15 :
Faux! Lufthansa deux fois en grève en 2013!
Réponse de le 07/12/2014 à 18:33 :
Lufthansa en est a 11 jours de grève depuis le début de l'année. Pas loin d'AF qui n'avait pas fait de grève réelle de ses pilotes depuis 2002...
a écrit le 06/12/2013 à 12:09 :
Fabrice Gliszczynski, pouvons-nous espérer une amélioration de votre orthographe et du style de votre écriture dans l'avenir ?
a écrit le 01/12/2013 à 19:23 :
Un article simplement sensationnaliste qui repose sur de mauvais calculs. Si ryanair opère à CDG en y payant les taxes, les charges pour son personnel français, sans subvention et dans les règles et tout cela avec ses avions pourris et bien elle dégagera beaucoup moins de bénéfices et les clients business la déserteront. C'est une low cost esclavagiste qui est basée en Irlande pour d'évidentes raisons complètement contradictoires avec ce que vous écrivez...
a écrit le 01/12/2013 à 0:59 :
@gros: parce que les collèges et lycées publics ne sont pas aidés ? Ils vivent de quoi, si ce n'est de l'argent des contribuables. Non pas que j'adule les fonctionnaires de l'enseignement, je me contente de rectifier les commentaires idiots :-)
a écrit le 30/11/2013 à 10:28 :
Les pilotes d'AF et leurs 16K€ mensuels en moyenne ont effectivement du souci à se faire...
Réponse de le 30/11/2013 à 18:32 :
16kf = fin de carriere , un jeune co- pilote sur A320 gagne 4000 e nets , n'ecrivez pas n'importe quoi .
Réponse de le 01/12/2013 à 17:43 :
Ce qui reste énorme pour le travail fourni ...
Réponse de le 02/12/2013 à 10:15 :
@latour : faux, n'écrivez pas n'importe quoi. C'est la moyenne, regardez le bilan social d'AF. Vous mentionnez le salaire de départ, je peux aussi vous mentionner le salaire de fin de carrière d'un instructeur qui est bien bien plus élevé que 16K€.
Réponse de le 08/12/2013 à 17:24 :
Les charges salariales figurant dans le bilan comprennent les salaires net + cotisations salariales et patronales. Pour 16 K€ par mois, il reste plutôt 7K€ net/mois pour un pilote ... A vérifier les chiffres dans le détail.
a écrit le 30/11/2013 à 9:24 :
Et peut-être aussi que les petites CCI de province ne veulent plus (et ne peuvent plus) assumer le coût exorbitant de leur aéroport. Ryanair a bien compris que le vent avait tourné et que seuls, les aéroports de plus d'un million de passagers, seraient viables dans l'avenir.
a écrit le 30/11/2013 à 9:20 :
Et peut-être aussi que les petites CCI de province ne veulent plus (et ne peuvent plus) assumer le coût exorbitant de leur aéroport. Ryanair a bien compris que le vent avait tourné et que seuls, les aéroports de plus d'un million de passagers, seraient viables dans l'avenir.
a écrit le 30/11/2013 à 2:03 :
pour que ryan air se pose a cdg ou ory il faudrait qu ADP réduisent ses taxes de moitié voir plus impossible a envisager ce qui fait vivre ADP a l'heure actuelle ce sont les parking l immobilier et les taxes aéroportuaires parmi les plus chères en europe O'leary ne fera pas plier ADP la dessus et il restera a BVA ou Dijon a vivre grassement avec nos impôts (subventions région-> CCI -> poches O'leary)
Réponse de le 09/01/2014 à 1:18 :
Peut être mais en même temps les redevances de contrôle aérien sont les plus basses d'Europe de l'ouest... Pour éviter la faillite d'air France on tue la Dgac...
a écrit le 29/11/2013 à 22:08 :
Décidemment, AF a vraiment eu tout faux avec low-cost. Après avoir dit que ça ne macherait jamais, ils vont récolter avec Rananair le contraire de qu'ils espéraient....Ah ces visionnaires...
a écrit le 29/11/2013 à 22:03 :
Pendant ce temps-là, Air France ouvre une desserte Roissy-Panama subventionnée par l'état...panaméen.
a écrit le 29/11/2013 à 21:19 :
Pas de danger que Ryanair se pose dans des aéroports où il faut payer taxes et impôts sans subventions, c'est pas le modèle d'entreprise de O'Leary :-)
Réponse de le 01/12/2013 à 17:45 :
Il y a quelques jours, je vous conseillais de sortir de chez vous et de voyager, aujourd'hui je vous conseille de lire et de vous renseigner avant de raconter n'importe quoi. Bientôt RYR se posera à BRU où la taxe est fixe et fixée, ils se posent déjà à BCN, à LIS, à MAD, ...
a écrit le 29/11/2013 à 16:37 :
Bonjour , les surcoûts bénéfices moindres , tourisme en berne et la dette contractée suite
à la méga commande à Boeing et pour finir concurrence directe avec Easyjet - Transavia .
a écrit le 29/11/2013 à 16:28 :
Je soutiendrai toujours les compagnies low cost face aux mastondontes trop chers et prétentieux. Pour le dégraissage du mamouth, rien ne vaut la concurrence. A quand des collèges, lycées privés en France qui sont aidés ?
a écrit le 29/11/2013 à 16:25 :
A en croire votre article , on pourrait penser que ryanair aurait encore quelque indulgence a ne pas desservir cdg , vous croyez encore que son pdg aurait encore quelques principes ? Il s'affranchit de toute règle , y compris celles de sécurité
Réponse de le 01/12/2013 à 21:57 :
S'affranchir des règles de sécurité ah bon? Vous avez des sources valables? Moi je connais une société françaises qui est très forte sur. E qui est de la perte d'appareils ... triste époque ...
a écrit le 29/11/2013 à 14:51 :
N'importe quoi ?
a écrit le 29/11/2013 à 13:55 :
Effectivement, faire une charge contre Air France à partir d'une modification du modèle Ryanair... faut être journaliste ! Peut être qu'Air France (si l'on vous en croit) a été le seul à attaquer les pratiques de cette low(est) cost, néanmoins les autorités s'y intéressent... pour tout le territoire européen; le mal ne devait pas être que français... NB juste une remarque quant au délaissement de Pau et Tarbes Lourdes par Air France: vous êtes sûr d'avoir bien étudié le Sud Ouest ???
Peut être y a t il une autre explication à cette évolution de Ryanair. La crise s'établissant, l'expansion tous azimuths des low cost parvient elle à son apogée ? Et que la spécialisation par segments de marché telle que pratiquée n'est elle plus pertinente en fonction de l'outil de production. Et que donc il faut s'adapter. Si donc Ryanair vient sur Roissy (peut être pas demain la veille, cause créneaux; et/ou choix d'aéroports mineurs (Zaventem, Fiumicino,...)), hé bien cela fera de la concurrence à Air France, ET Easyjet (et d'autres); ce qui devrait satisfaire le consommateur; sans léser le contribuable local...
Réponse de le 29/11/2013 à 22:00 :
il n'y a pas de problème de slots à CDG. Il y a une limite en bruit (qui n'a aucun sens) mais pas en slots. Bon, sur un autre sujet, vous pensez quoi du petit complément de retraite?
Réponse de le 30/11/2013 à 10:29 :
@bill Merci de ces informations; voilà qui devrait ravir Ryanair: ils peuvent solliciter des créneaux à CDG... peut être avant 07h de matin et après 22h ? Fabuleusement intéressant.
Réponse de le 30/11/2013 à 14:50 :
Du tout cher ami, il y a des slots dispo +- toute la journée. j'espère pour vous (AF) qu'il n'en reste pas trop avant 7h, c'est un peu un bon horaire pour les hommes d'affaires...
a écrit le 29/11/2013 à 13:42 :
Ce ne serait qu'un juste retour de manivelle ... AF la blanche colombe qui est condamnée pour du dumping social ( Ryanair ne l'est pas encore ...), la blanche colombe qui profite allègrement des subventions au nom de la continuité territoriale ... La blanche colombe qui a été condamnée pour avoir essayer de forcer ses employés à accepter des contrats désavantageux pour eux ... ( également la blanche colombe qui a plusieurs milliers de victimes à son compteur) ... Dans le genre faites ce que je dis mais pas ce que je fais ... elle est pas mal.
a écrit le 29/11/2013 à 11:51 :
Votre article est pour le moins tendancieux. AF n'a jamais été contre la concurrence, mais elle demande une concurrence équitable. Que Ryan Air vienne à CDG ou à ORY avec tous les surcoûts que cela entraîne, et nous verrons bien qui sera le plus en difficulté.
Quant à se préoccuper du client, Ryan Air à beaucoup de boulot devant elle. Quant on à passé toute son existence à se moquer du monde, il est difficile de changer de modèle. Pour paraphraser le dicton habituel " on ne devient pas low cost, on naît low cost " on peut aussi dire "on ne devient pas value cost, on naît value cost"
Après les subventions indues touchées par Ryan Air, il faudra se pencher sérieusement sur la pratique sociale de cette entreprise qui flirte allègrement avec l'illégalité.
Réponse de le 29/11/2013 à 12:55 :
Tout à fait d'accord. D'ailleurs, si Ryan Air était très concurrentiel en venant à CDG, il y serait déjà !
Réponse de le 29/11/2013 à 22:03 :
Ne sous-estimer surtout pas la capacité de cette compagnie et de MOL
Réponse de le 08/01/2014 à 17:04 :
Et AF s'occupe si bien des clients d'affaires ?
Ensuite les grosses boites ont de plus en plus tendance a imposer du low cost a leur cadres deja bien stresses et fatigues (meme des boites tres honorables comme la mienne que je prefere naturellement taire ici)
a écrit le 29/11/2013 à 11:42 :
Après toutes les aides des Chambres de Commerce, -aux frais de qui ?-, vous voudriez que l'on se laisse faire, et pourquoi donc ? Orly et Roissy ont été largement payé par le contribuable français, et non pas par Ryanair pour qu'il fasse du dumping social.
a écrit le 29/11/2013 à 11:07 :
Ah oui, très bien, et à part Dublin, vous allez où depuis votre Touraine avec Ryanair ??
a écrit le 29/11/2013 à 10:50 :
encore faut il aller à Dublin.....
a écrit le 29/11/2013 à 10:24 :
vivant en touraine...... je ne connais que très peu de tourangeaux qui râlent contre l'aéroport de tours.... que Ryanair dessert..... pour dublin par exemple..........

et entre la corvée et les surcoûts pour aller chercher à Nantes ou Roissy un avion....... pour dublin, bcp plus cher en prime.....je préfère que mes impôts financent ryanair..... je m'y retrouve largement........;au premier voyage, mon surcoût d'impôts locaux est amorti......
Réponse de le 29/11/2013 à 11:20 :
C'est vrai qu'à part Dublin, je ne connais aucune autre destination intéressante... MDR. Mais pour voler avec Ryan Air, faut vraiment être motivé.
Réponse de le 29/11/2013 à 11:24 :
Et pour ceux qui ne vont pas a Dublin ? Ce n'est pas normal que leurs impots locaux servent à finanacer des compagnies comme ryannair.
Réponse de le 29/11/2013 à 11:31 :
assez d'accord, certain commentaires vous moque mais j'attends encore l'argumentaire...
Réponse de le 30/11/2013 à 9:30 :
Que des impôts locaux financent des vacances à Dublin, il n'y a rien de surprenant ?
Réponse de le 06/12/2013 à 14:17 :
Commentaires intéressants entre égoisme et partage. Petit rappel historique les chambres de commerces et les régions se sont développées par l’argent du contribuable et l’argent des cies aériennes de l’époque à savoir AIR INTER. UTA. AOM. TAT. AF. Puis diverses petites cies. Par péréquation 10% des lignes bénéficiaires permettaient à ce petit monde de vivre de travailler d’avoir leurs sièges sociaux en France de fournir des activités aux PME proches voilà c’est simple une répartition des richesses à petites échelles en donnant donnant ou tout le monde participait.
Ryannair c’est une autre approche… commande de 175 boeing alors que nous commandions des AIR BUS voir des MERCURE invendables. Siége social a DUBLIN nous en France. Pour les effectifs et conditions de travail et la sécurité vous pouvez regarder sur internet c’est riche de renseignements.
Dans l’égoisme il n’y a pas de partage faut t’il mieux construire que détruire… EPUISER et profiter des ressources présentes dans le but d’un profit égoiste au prix d’un billet le moins cher ou d’un billet un peu plus cher ou tout le monde y trouvera son compte…

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :