Arcole, l'actionnaire de Mory Ducros, consent à améliorer son offre

 |   |  401  mots
Arnaud Montebourg avait proposé un prêt à l'actionnaire de Mory Ducros en échange d'une amélioration du plan social.
Arnaud Montebourg avait proposé un prêt à l'actionnaire de Mory Ducros en échange d'une amélioration du plan social. (Crédits : Reuters/Laurent Dubrule)
Arcole Industries, principal actionnaire du transporteur en difficulté, propose de garder 2.150 salariés sur 5.000 et d'augmenter les indemnités des employés licenciés.

250 emplois sauvés de plus. C'est ce à quoi l'actionnaire du numéro 2 du transport de messagerie a consenti à l'issue d'une négociation marathon, entamée mercredi 22 janvier à 18 heures à Bercy et terminée plus de 8 heures après. Sur les quelque 5.000 salariés de Mory Ducros, 2.150 verraient désormais leur emploi sauvé, contre 1.900 précédemment.

Arcole Industries s'engage également à verser 7.000 euros d'indemnités supra-légales à chaque salarié licencié selon des syndicats. Selon Jérôme Vérité (CGT), cette indemnité équivaut "à environ 21 millions d'euros" pour les quelque 3.000 salariés qui pourraient, en l'état du projet, être licenciés.

Début janvier, le ministre du Redressement productif avait proposé à Arcole un prêt de 17,5 millions d'euros, en échange d'un meilleur plan social.

"Au bout du bout avec l'actionnaire"

A la demande des syndicats, Arcole s'engage aussi à "maintenir le statut social des salariés de Mory Ducros pendant deux ans", a précisé le syndicaliste. Il a dit s'attendre "forcément à des réactions dans les agences" mais pense que les syndicats sont "allés au bout du bout avec l'actionnaire".

Selon le syndicaliste, Arnaud Montebourg a promis que "500 emplois dans des entreprises publiques" seraient proposés aux salariés licenciés. Lors des réunions tenues à Bercy ces dernières semaines, les chiffres de 1.000 puis seulement 250 emplois publics, avaient été évoqués.

Bourse à l'emploi

La profession, à qui le gouvernement a demandé d'embaucher en priorité les futurs ex-Mory Ducros, doit faire connaître ses engagements dans la foulée. Les syndicats réclament la mise en place d'une "bourse à l'emploi", comme lors de la liquidation en 2012 de la Sernam, autre poids-lourds du secteur.

"La négociation a été très difficile. On est à 7.000 euros par salarié. Ce n'est jamais suffisant mais derrière se jouait le risque de perdre les 5.000 emplois", a commenté Patrice Clos auprès de l'AFP (FO-Transport).

Verdict à la fin du mois

Mory Ducros a perdu 79,5 millions d'euros lors de son dernier exercice pour un chiffre d'affaires de 765,5 millions. Sa dette d'exploitation s'élève à 202,7 millions d'euros. Son dépôt de bilan, le 26 novembre, est l'un des plus importants enregistrés en France depuis la faillite du fabricant de petit électroménager Moulinex en 2001, qui avait laissé sur le carreau 3.300 salariés sur 5.500.

Le tribunal de commerce de Cergy-Pontoise doit se prononcer le 31 janvier sur l'offre d'Arcole, ainsi que sur les trois autres projets, plus partiel, de reprise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/01/2014 à 11:32 :
Triste épilogue d'une stratégie industrielle incompréhensible par les professionnels du transport. Les rachats successifs d'actifs, de plateformes, de flottes de véhicules, la perte de l'identité de l'entreprise...tout cela pour mener à une catastrophe industrielle, laissant sur le carreau des milliers d'emplois dans un secteur en souffrance.
Quid des responsables ayant mené ces plans à l'échec ?
a écrit le 23/01/2014 à 18:26 :
Heureusement que nous avons un grand sauveur pour l'emploi. Ce monsieur doit avoir la reconnaissance de tous les français car il est le meilleur pour défendre les emplois.
Mille fois bravo! Monsieur Montebourg vous êtes le meilleur les français sont fières de vous.
a écrit le 23/01/2014 à 14:22 :
Fantastique ! 45% d'emplois présumés sauvés, après n'avoir rien vu venir ces dernières années. Dans pareil secteur, proche du terrain et de la réalité, c'est inconcevable mais fait.
Réponse de le 23/01/2014 à 16:25 :
ou sont passés les 275 millions reçu par caravelle à la reprise de Mory et DHL?le nouveau dirigeant vient de géodis,pour remettre Mory sur les rails il faut relançer le
commercial donc attaqué son dernier employeur,Géodis,j'admire ces personnes qui
passent de chez Pierre chez Paul sans problème!!!
a écrit le 23/01/2014 à 9:43 :
DANGER c'est une mauvaise image pour l'emploi ccccccccc'est encore l'etat qui veut gerer avec subventions <<<<<<<c'est un repoussoir pour les entreprieses etrangéres qui pourraient venir en france .de meme la grosse indemnité de depart goodgeear cela cache quelque chos
a écrit le 23/01/2014 à 8:21 :
Pour que cela marche il ne faut surtout pas que montegourde soit présent. Qu'il aille sur les plateaux de télé ou sur voici faire sa pub et qu'il laisse tranquille les français qui eux travaillent. Bonne chance aux employés de Mory Ducros.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :