Air France-KLM, BA, Lufthansa : redistribution des cartes au Brésil (Oneworld, Skyteam, Star Alliance)

 |   |  707  mots
Avec le départ, ce lundi, de la compagnie brésilienne TAM de Star Alliance (Lufthansa, United…) pour l'alliance Oneworld (British Airways, American...), et le partenariat stratégique signé en février entre Air France-KLM et la low-cost brésilienne Gol, c'est tout le paysage des alliances qui se trouve à nouveau chamboulé au Brésil.

Redistribution complète des cartes au Brésil. Avec le départ, ce lundi, de la compagnie brésilienne TAM de Star Alliance (Lufthansa, United…) pour l'alliance Oneworld (British Airways, Iberia American Airlines, Lan Chile...), et le partenariat stratégique signé en février entre Air France-KLM et la low-cost brésilienne Gol, c'est tout le paysage des alliances qui se trouve à nouveau chamboulé au Brésil, l'un des plus gros marchés de la planète. Du jour au lendemain, Star Alliance, qui faisait la course en tête au Brésil depuis plus de 15 ans, se retrouve en queue de peloton, vierge de tout partenaire, tandis que Oneworld, aux abonnés absents durant la même période, endosse le maillot jaune. Skyteam, la troisième alliance mondiale, ne compte certes pas encore de partenaires brésiliens, mais deux de ses membres influents, Air France-KLM et Delta, sont paradoxalement les mieux placées au Brésil après avoir scellé des accords stratégiques et capitalistiques avec Gol, la deuxième compagnie brésilienne derrière TAM.

La bougeotte de TAM

Aucun autre marché n'a subi un tel changement de décor. Un bouleversement qui n'est d'ailleurs pas le premier au Brésil. Depuis 1997 en effet, date de l'entrée de Varig dans Star Alliance, la carte des alliances au Brésil n'a cessé de se distinguer par son instabilité. Celle-ci provient à la fois des voltefaces de la compagnie brésilienne TAM et des soubresauts observés dans le ciel brésilien avec l'ascension fulgurante de Gol (lancée en 2001) et la disparition de Varig, et son rachat par Gol en 2007.  

En 1999, Air France et TAM nouent un partenariat commercial. Objectif pour la compagnie française : utiliser le réseau intérieur de TAM pour capter le marché brésilien. Pour TAM qui vient de lancer des vols vers l'Europe, Air France lui apporte un soutien et une crédibilité à son ambition long-courrier. La compagnie française va lui donner toutes les armes de réussir à l'international (code-share, réciprocité des programmes de fidélisation…) pour, au final, se voir infliger en 2004, un refus de la compagnie brésilienne d'entrer dans Skyteam, son alliance créée avec Delta, Korean Air et Aeromexico en 2000.

TAM éconduit Skyteam

TAM n'est pas prête à revoir de fond en comble son système de correspondance (compliqué entre Guarulhos et Congonhas) et ne veut pas remettre en cause son partenariat avec American (Oneworld) sur Miami. Si Air France et TAM maintiennent un partenariat, le cœur n'y est plus. Dès 2005, Air France commence à discuter avec Gol, cette jeune low-cost à l'ascension fulgurante. Au même moment, Varig s'écroule, et Star Alliance se retrouve le bec dans l'eau. Voulant conserver ses positions, l'alliance de Lufthansa courtise TAM qui, en 2008, accepte de la rejoindre Star Alliance. En réponse, Air France-KLM intensifie ses discussions avec Gol en signant un accord stratégique en 2009. Déjà leader sur l'axe Europe-Brésil, Air France-KLM devait impérativement trouver une tête de pont pour accéder au marché domestique brésilien. L'accord lui permet de commercialiser 13 villes brésiliennes en correspondances à Rio et Sao Paulo avec ses vols en provenance de Paris et d'Amsterdam. A l'époque, cet accord est l'un des premiers au monde entre un acteur traditionnel et un opérateur low-cost.

La fusion entre Lan et TAM change tout

En mai 2010, TAM entre officiellement dans Star Alliance. Mais, …trois mois après, Lan Chile, membre de Oneworld… annonce son intention de racheter TAM. Pour de nombreux observateurs, il ne fait aucun doute que TAM, à peine rentré dans sa Star, va la quitter pour rejoindre Oneworld. Ce choix sera annoncé en 2012 pour une intégration complète dans l'alliance ce lundi. Si TAM est donc aujourd'hui la seule compagnie brésilienne à faire partie d'une alliance, Gol est néanmoins bien parti pour rejoindre Skyteam, tandis que Star Alliance cherchera à sauver les meubles en tentant de rallier des compagnies émergentes comme Avianca Brazil, la filiale d'Avianca, déjà dans Star.

En plus de TAM, Oneworld a accueilli ce lundi un deuxième transporteur en son sein, toute l'activité de US Airways à la suite de la fusion de celle-ci avec son homologue American.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/04/2014 à 10:21 :
je suis ignare sur le sujet
cela apporte quoi, a une compagnie une alliance telle que skyteam par exemple?
a écrit le 01/04/2014 à 9:22 :
TAM n 'a pas la bougeote. Comme vous le mentionnez, Skyteam (AF dans ce cas ) était un peu trop intrusif et sous l'image d'un pont d'or il s'agissait surtout d'une prison dorée. Rien que la Floride est plus importante en nombre de vols que TOUTE l' Europe pour TAM, je pense que les Européens ne le réalisent pas....partant de là il était hors de question de négliger Miami et le partenariat avec AAmerican juste pour faire plaisir à AF. D'ailleurs du jour ou TAM a contrarié Madame AF, TAM s'est retrouvé éjecté du beau CDG 2F pour moisir a CDG 2A coincé entre El-Al et XL airways (ou comment ADP joue avec les compagnies pour satisfaire les caprices de Madame AF). Enfin, si aujourdhui TAM rejoint Oneworld c'est une décision des nouveaux actionnaires Chiliens, TAM devant se calquer sur les standards LAN, y compris pour ses cabines.
Réponse de le 01/04/2014 à 10:32 :
Il n'y avait aucune raison que TAM reste au T2F si le partenariat était terminé. Le T2F&E&G étant réservé à Air France&SkyTeam!
Réponse de le 01/04/2014 à 12:02 :
@AF*: ah oui?! et la JAL et leur 777 sont bien restés, eux, alors qu'ils sont membre de Oneworld! pas à moi! même si le Narita est en codeshare avec AF, JAL est oneworld donc ne me dites pas que c'est reservé à Skyteam.
Réponse de le 01/04/2014 à 12:21 :
TAM a baladé AF dans cette affaire. AF a déroulé le red carpet pour eux. Une fois que ça a été clair pour AF, il n'y avait aucune raison de maintenir tous les avantages que TAM avait eu (EF notamment).
Réponse de le 01/04/2014 à 12:44 :
Merci d'admettre que la connivence ADP/AF attribue les meilleurs terminaux aux copains et le reste à ceux qu'on veut handicaper (= Easyjet misérablement cantonné au 2D, pire terminal qui existe alors que c'est le 2eme opérateur de la plateforme). Tout se passe bien tant qu'on dit oui à tout.
Réponse de le 01/04/2014 à 13:57 :
Air France a toujours eu l'habitude de vendre la peau avant l'ours, c'est connu. Faut pas oublier que la compagnie était au bord du gouffre plusieurs fois ces dix dernières années. Donc, on ne peut pas parler d'instabilité chez les autres dès qu'on est aussi bien servi chez nous. La RP est une chose, la réalité en est toute une autre.
Réponse de le 01/04/2014 à 14:31 :
Ah ! TAMbrasil..., ça faisait longtemps ! Comme il a été dit, plus de partenariat, plus de CDG2 E/F. C'est ce qui s'est passé pour TAM, non ? Donc partenariat AF/JAL = terminaux E/F. S'il existe des vols hors partenariat, peut être devriez vous déposer une plainte auprès de l'aéroport, de façon à ce qu'il différencie bien les flux en envoyant ceux ci à CDG1; cela devrait ravir la clientèle...
Quant à votre avis sur le terminal D, il n'est pas exclu qu'Easyjet ne le partage pas, après avoir subi le terminal B ! Pour mémoire, historiquement, c'est quand même Air France qui se trimbale tous les errements du gestionnaire de cette plateforme...
Réponse de le 01/04/2014 à 15:27 :
ah pm, Tam , suis ravi de vous revoir, AF a aussi sa part ds les errements de CDG. Comment croire que AF n'avait aucun poids dans les décisons.
Réponse de le 01/04/2014 à 18:31 :
@bill: c'est simple: demandez à TOUS les intervenants (compagnies aériennes, gestionnaire des plateformes, ministère des transports,...) quel était le degré d'écoute de AdP; ça va franchement les ravir...
De manière étrange les choses se sont améliorées; privatisation ? Particulièrement depuis le départ du maître polytechnicien/architecte qui régentait.
a écrit le 01/04/2014 à 9:13 :
Hum ... SkyTeam est la 2ème alliance mondiale, pas la troisième (c'est OW qui détient ce rang).

Sacrée histoire avec TAM. A se demander s'ils ont une stratégie claire sur le long-terme.

Gol devrait inévitablement rentrer dans SkyTeam tôt ou tard, sous la forte influence de Delta, et de celle d'AF-KLM. D'autant plus forte influence qu'AF-KLM est leader sur l'axe Europe-Brésil.

Le problème, c'est qu'il n'y a pas 50 000 acteurs au Brésil, donc la répartition est vite faite.
Réponse de le 02/04/2014 à 7:09 :
Surtout une grosse branlée pour AF à l'approche de la coupe du monde ... BA va capter les PAX qui auraient pu utiliser AF KLM ...
Réponse de le 02/04/2014 à 13:49 :
T'as rien compris toi?
Réponse de le 02/04/2014 à 14:43 :
Expliquez nous alors? Je ne vois que des désavantages pour Air France ... mais peut voyez vous des avantages à ce qu'un des membres de votre alliance passe à la concurrence. Parte de clientèle, perte de déserte, ..., ...
Réponse de le 02/04/2014 à 17:50 :
Avec l'arrivée de la TAM et d'US Airways, One World devient la seconde alliance en part de marcher devant SkyTeam qui est donc bien troisième.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :