Près d'un tiers des vols easyJet annulés ce mercredi

 |   |  325  mots
Comme la semaine passée, Lyon sera fortement touché par la grève avec 20 vols annulés. Les autres annulations concernent Nice (6), Toulouse (4) et Lille (2).
Comme la semaine passée, Lyon sera fortement touché par la grève avec 20 vols annulés. Les autres annulations concernent Nice (6), Toulouse (4) et Lille (2). (Crédits : © Phil Noble / Reuters)
EasyJet a annoncé mardi 30 décembre dans un communiqué que 70 vols seraient affectés par le mouvement social, principalement dans les aéroports parisiens de Roissy Charles-de-Gaulle (24 annulations) et Orly (14).

Nouvelle grève et nouvelles annulations. La compagnie aérienne low cost easyJet a déprogrammé 30% de ses vols de et vers la France mercredi 31 janvier en raison d'une grève de deux jours menée par ses hôtesses et stewards français, une semaine après la précédente.

Les deux syndicats SNPNC-FO et Unac protestent contre l'instabilité des plannings et la baisse de 25% du bonus annuel distribué sous formes d'actions aux salariés. Ils ont déposé un préavis de grève pour le 31 décembre et le 1er janvier.

70 vols affectés

EasyJet a annoncé mardi 30 décembre dans un communiqué que 70 vols seraient affectés par le mouvement social, principalement dans les aéroports parisiens de Roissy Charles-de-Gaulle (24 annulations) et Orly (14). La compagnie britannique à bas coût "opèrera 166 vols depuis et vers la France", a-t-elle précisé à l'AFP.

Comme la semaine passée, Lyon sera fortement touché par la grève avec 20 vols annulés. Les autres annulations concernent Nice (6), Toulouse (4) et Lille (2).

Concernant la journée de jeudi 1er janvier, 68 vols sont concernés, a précisé une porte-parole de la compagnie aérienne.

Reprise du dialogue social

Direction et syndicats ont renoué le dialogue mardi après-midi lors d'une conférence téléphonique, mais sans succès.

"La discussion n'a pas permis de lever le préavis pour le 31 et le 1er", a indiqué à l'AFP Laurent Nicolas du SNPNC-FO, syndicat majoritaire chez les hôtesses de l'air et stewards français d'easyJet.

L'Unac avait affirmé avant même la reprise du dialogue que la grève serait "maintenue quoi qu'il arrive", selon sa déléguée Laeticia Oulaitoh, qui ne s'attendait à aucune concession de la part de l'entreprise. La direction aurait, selon elle, adressé un courrier à l'ensemble des salariés français pour expliquer qu'elle ne renoncerait pas à la baisse du bonus annuel, décidée à cause d'un mauvais taux de "satisfaction" clients.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/12/2014 à 9:17 :
Lufthansa ou Easyjet: on fait grève quand l'entreprise va bien pour avoir une part des bénéfices grâce aux efforts des salariés. Air France: on fait grève pour ne pas avoir à faire d'effort!
a écrit le 30/12/2014 à 21:08 :
"A cause d'un mauvais taux de "satisfaction" clients." Quelles satisfactions peuvent attendre les clients d'un compagnie "low-cost"?
Réponse de le 31/12/2014 à 8:33 :
A peu près le même qu'à Air France, la gentillesse du personnel navigant en plus, ce qui fait souvent défaut à Air France, ou on a vraiment l'impression de les emmerder !
Réponse de le 31/12/2014 à 12:25 :
Quel est le rapport entre Low Cost et satisfaction. Low Cost ne veut pas dire service bas de gamme ... il faut sortir de chez vous de temps à autres ...
a écrit le 30/12/2014 à 19:49 :
1/3 des vols "français" d'EZY, autant dire rien du tout. Saluons EZY qui rapatrie du personnel d'autres bases pour "casser" la grève. Une belle initiative
Réponse de le 30/12/2014 à 21:18 :
@Jul
"Une belle initiative". Avec de telles initiatives vous ne viendrez pas un jour vous étonner qu'il n'y ait plus de droit du travail, plus de justice... Que votre pays soit devenu une dictature dans laquelle on puisse réquisitionner les gens et les faire travailler sous la menace... et finir par les "rafler", pour les envoyer dans des camps de travail pour les rééduquer et éliminer les éléments contestataires... ceux qui croient au droit, à la justice.
Réponse de le 31/12/2014 à 8:37 :
Ce qui manque en France aujourd'hui, ce n'est pas le droit du travail, c'est plutôt le devoir du travail que beaucoup ont oublié !!!!Je parle bien sûr des tire au flanc qui se cachent derrière l'oisiveté, pas des malheureux chômeurs licenciés et qui cherchent vraiment à se recaser.
Réponse de le 31/12/2014 à 12:33 :
jul votre paradis c est quoi ?
tout les salaries paye juste assez pour pouvoir manger?
Réponse de le 31/12/2014 à 13:14 :
Bibi, je vous invite à réécrire votre commentaire avec une syntaxe correcte et je vous répondrai ... Car ici, je ne comprends pas le sens du votre.
Réponse de le 31/12/2014 à 13:17 :
JB38, où est le droit au travail dans une grève? Lorsqu'on empêche ses collègues ou d'autres de travailler... Trouvez vous que le droit au travail est respecté? Peut être soutenez-vous ce genre de prise d'otage, pour ma part, ma dignité ne me le permet pas. Mais libre à vous de n'en avoir aucune et de favorisez les actions qui fragilisent les sociétés et notre économie ...
Réponse de le 31/12/2014 à 16:47 :
Commentaire particulièrement pathétique,digne de Vichy ......
Réponse de le 31/12/2014 à 22:21 :
@ @Jul, venant probablement d'un français je ne sais pas comment je dois le prendre ... Pour ma part je suis belge et mon pays à eu la dignité de ne pas collaborer en 40 ... On en revient toujours à une question de dignité, vous cautionnez les grèves, vous n'en avez donc aucune.
Réponse de le 03/01/2015 à 21:54 :
Alors Bibi, JB, ... Êtes-vous à court d'arguments qu'on ne vous entend plus ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :