Accident de TGV mortel : le train roulait près de 100 km/h trop vite

Le déraillement d'un TGV d'essais en Alsace, qui a fait 11 morts samedi, est dû à une "séquence de freinage trop tardif', d'après la SNCF. Guillaume Pepy a annoncé que des procédures disciplinaires allaient être engagées.

2 mn

Les onze tués faisaient partie d'une équipe d'une cinquantaine de techniciens et cheminots à bord de la rame.
Les onze tués faisaient partie d'une équipe d'une cinquantaine de techniciens et cheminots à bord de la rame. (Crédits : REUTERS/Vincent Kessler)

Il roulait à 265 km/h à l'entrée de la courbe au lieu de 176 km/h. L'accident d'une rame d'essai du TGV Est qui a fait 11 morts, samedi dernier en Alsace, a été provoqué par une vitesse excessive, a déclaré jeudi 19 novembre Christian Cochet, responsable des audits de la SNCF, lors d'une conférence de presse.

"Aucune autre cause n'a pu être relevée", a-t-il dit, pointant une "séquence de freinage trop tardif".

Les 6 wagons ont quitté les voies en abordant une courbe située au passage d'un pont, sur la commune d'Eckwersheim, juste avant que la LGV rejoigne le réseau classique, à 12 kilomètres au nord-ouest de la gare de Strasbourg. Le train a entamé son freinage 1 kilomètre trop tard, déraillant au moment où sa vitesse était de 243 km/h.

Le conducteur du TGV, qui est sorti vivant de l'accident, avait assuré avoir respecté les limitations de vitesse.

Des procédures disciplinaires

La SNCF a également annoncé que "des procédures disciplinaires vont être engagées" et "conduiront, dès que l'enquête le permettra, aux sanctions justifiées".

L'enquête devra éclaircir "la présence imprudente d'enfants à bord et de sept personnes en cabine de conduite, un certain manque de rigueur dans la préparation de la liste des personnes et son contrôle. Enfin, sans doute figurent (...) des erreurs de comportements humains à la fois en cabine et dans la relation entre la cabine et la rame", ont déclaré les présidents de la SNCF, Guillaume Pepy, et de SNCF Réseau, Jacques Rapoport.

Quatre mineurs, âgés de 10 à 15 ans, se trouvaient à bord du TGV d'essai, mais ils ne comptent pas parmi les onze morts de la tragédie, ni parmi les blessés graves. Les onze tués faisaient partie d'une équipe d'une cinquantaine de techniciens et cheminots à bord de la rame.

(avec AFP et Reuters)

2 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 19/11/2015 à 21:05
Signaler
Petit joueur à moto j'ai pris 268km/h au lieu de 70 et je n'ai pas déraillé...

à écrit le 19/11/2015 à 19:30
Signaler
La SNCF un etat dans L etat ! La preuve !!!

à écrit le 19/11/2015 à 18:42
Signaler
On attend pour très bientôt, les réactions indignées des syndicats pour expliquer que l' accident est survenu à cause : - la diminution des moyens - la réduction des effectifs - la réorganisation - les salaires (très au dessus des salariés lambd...

le 20/11/2015 à 19:29
Signaler
tu raconte n'importe quoi ! je te pardonne tu est inculte manipuler pas les media un vrai mouton

à écrit le 19/11/2015 à 17:38
Signaler
Je pense que la RAISON est la présence de personnes qui n'y ont rien à faire et la conséquence est que le conducteur n'était pas concentré sur son activité. Le RESPONSABLE est celui qui a permis de laisser passer que ces personnes soient à bord du tr...

à écrit le 19/11/2015 à 16:38
Signaler
Les statuts de la SNCF ne lui permettent pas de licencier un cheminot, pour quelque raison que ce soit... (ahurissant, non ?)

le 19/11/2015 à 17:56
Signaler
Il doit bien être possible de neutraliser des personnes qui, ici, en l'occurrence, n'ont pas du tout respecté les règles de sécurité et les règlements de l'entreprise... Mettant surtout la vie de collègues et d'enfants en danger et bousillant un trai...

à écrit le 19/11/2015 à 15:16
Signaler
Vraiment....Trop Grande Vitesse. Durant des tests sur une nouvelle ligne, seul du personnel autorisé et mandaté pour procéder aux mesures à réaliser aurait dû être présent dans la motrice. Les sanctions concernant la présence d'enfants _et potentiell...

le 19/11/2015 à 17:46
Signaler
Et nous voila dans cette societe securitaire ou le risque doit etre nul. Vivre est prendre un risque et etant enfant j,ai eu la chance de monter dans un vol d'essai du concorde et cela reste le plus beau souvenir de ma vie. J'ai aussi eu la chance d'...

le 20/11/2015 à 8:19
Signaler
Oui bien sur.. Si vous faisiez partie des gamins du TGV qui s'est planté vous auriez sûrement un vécu différent !

à écrit le 19/11/2015 à 15:04
Signaler
Faire des essais au delà des vitesses de croisière celà peut se comprendre, ce serait aussi l'occasion de tester des dispositifs de protection nouveaux ou non utilisés: ceintures de sécurité, sièges ou structure des véhicules renforcés ou autres disp...

à écrit le 19/11/2015 à 15:04
Signaler
Faire des essais au delà des vitesses de croisière celà peut se comprendre, ce serait aussi l'occasion de tester des dispositifs de protection nouveaux ou non utilisés: ceintures de sécurité, sièges ou structure des véhicules renforcés ou autres disp...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.