Air France : Ben Smith sort tous les Airbus A380 de la flotte et commande l'A220 canadien

 |   |  538  mots
(Crédits : Reuters)
La compagnie française a signé un protocole d'accord avec Airbus pour commander 60 A220-300 (ex C-Series de Bombardier) et a annoncé la sortie de la flotte de tous ses A380 d'ici à 2022.

C'est une décision forte qu'a prise Ben Smith. Après avoir confirmé fin 2018 la décision de la direction précédente de maintenir une flotte d'A380 en réduisant le nombre d'appareils, mais en investissant dans la rénovation des cabines des avions restants, le directeur général d'Air France-KLM a fait machine arrière. Vu le coût de l'investissement de la rénovation des cabines, il préfère les sortir de la flotte et les remplacer par des avions neufs sur lesquels il pourra travailler l'aménagement de la cabine à partir d'une feuille blanche. De quoi conforter sa préférence pour des avions de plus petite taille générant des yields plus élevés. Les multiples pannes dont font l'objet les A380 d'Air France n'ont pas non plus joué en faveur de cet appareil entré dans la flotte il y a 10 ans seulement.

A330 NEO contre B787

Comme La Tribune l'avait révélé le 13 juillet, Air France a donc décidé de sortir tous ses A380 de sa flotte. Dans un communiqué publié ce mardi, Air France-KLM, sa maison-mère, a annoncé la sortie de ses 10 super-jumbo d'Airbus d'ici à 2022. Depuis novembre dernier, trois exemplaires en leasing étaient déjà condamnés à sortir à partir de 2020. Les contrats des deux autres appareils en leasing ne seront pas reconduits et Air France devra trouver une solution pour se séparer des cinq exemplaires détenus en pleine propriété, dont la plupart ne sont pas encore amortis. Forcément, la reprise par Airbus de ces avions fait partie des négociations pour l'achat de gros-porteurs, destinés à remplacer les A380. Selon nos informations, Air France a mis en concurrence le B787 et l'A330 Neo. L'A350 est pour l'heure jugé trop cher. Cette compétition intervient alors que le restant des commandes fermes de Boeing 787 et d'Airbus A350 passées il y a plusieurs années ont été réparties fin juin entre Air France (pour les A350) et KLM (pour les B787), afin d'harmoniser les flottes des deux compagnies soeurs.

L'A220, un avion canadien

Air France a par ailleurs signé un protocole d'accord avec Airbus pour l'achat de 60 A220. Cet avion n'a d'Airbus que le nom. Il n'est autre que l'ancien C-Series de Bombardier, rebaptisé A220 en juillet 2018, après la prise de contrôle du programme par Airbus (51%), annoncé en octobre 2017.

Le choix de l'A220 est le plus pertinent pour le réseau d'Air France. Cet avion est beaucoup moins cher à l'achat qu'un A320 Neo, avec des coûts au siège équivalents. Surtout, sur des étapes courtes comme le sont celles du réseau court et moyen-courrier d'Air France, les gains de l'A320 NEO ne sont pas optimum selon certains experts. Pour eux l'A320 NEO est davantage adapté aux transporteurs disposant d'un réseau moyen-courrier avec des routes de 3.500 kilomètres environ. Or, chez Air France, les étapes moyennes sont beaucoup plus courtes (trois à quatre fois moins).

Lire aussi : Airbus arrête les frais avec l'A380 : les raisons d'un tragique destin

Lire aussi : Pour sortir l'A220 de l'ornière, Airbus veut lui appliquer les recettes de l'A350

Lire aussi : Airbus A380 : la réunion secrète où tout avait commencé

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/08/2019 à 15:24 :
Je ne pense pas que B.Smith se positionne sur des avions américains à priori.S'il obtient un très bon deal de Boeing,il prendra des B737max pour transavia,mais en prenant un risque sur la clientèle transavia ,qui pourrait fuir cet avion.En ce qui concerne le 777-9,il sera plus cher que le A350-1000 pour 30 ou 40 sièges de plus.En plus,il dépensera plus de kerosène,ses moteurs étant plus gros.De surcroît ,il veut une flotte tout Airbus pour AF.Les A330 actuels seront probablement remplacés par des A330 néo et non pas par des B787.
B.Smith est un pragmatique et choisira les avions qui donneront le meilleur rapport qualité-prix à AF,pour faire de cette entreprise une entreprise rentable.Rentable,en tout cas tant qu'on mettra pas une taxe sur le kerosène d'avion et la TVA sur les vols internationaux.Car,ça viendra,réchauffement climatique oblige.
a écrit le 02/08/2019 à 9:17 :
Je ne voudrais pas faire du racisme primaire mais un canadien qui commande des avions... canadiens et qui s'interroge pour l'avenir en se positionnant plutôt sur... Boeing.
Le coût, la consommation etc. Airbus aurait 50 % du marché mondial avec des avions beaucoup plus chers et beaucoup plus gourmands en kérosène.
Un hasard sans doute.
a écrit le 01/08/2019 à 20:39 :
Décidément, la France ne semble rien apprendre du retour d’expérience de ses échecs? du Concorde aéro-gaullien, à l'A-380 mitterando-chiraquien, sans oublier le Minitel giscardien, c'est une longue série de flops qui ont pour trait commun un nationalisme désuet et une forte myopie technique, économique et financière.
a écrit le 01/08/2019 à 18:54 :
comme Concorde, l'A380 a été un échec mais précurseur. Mais quel bel avion !!!
a écrit le 01/08/2019 à 18:53 :
comme Concorde, l'A380 a été un échec mais précurseur. Mais quel bel avion !!!
a écrit le 01/08/2019 à 17:57 :
Pas étonnant que le pdg d’AF ait sorti tous les A380 de la flotte et commandé des A220 (avion de l’ex Bombardier, avionneur canadien).
Rappelez moi la nationalité de M. Ben Smith ?
Un pur scandale : des A380 de 10 ans qui vont partir au démantèlement.
a écrit le 01/08/2019 à 10:36 :
Bonjour

Il faudrait vérifier vos sources quand vous dîtes "L'A350 est pour l'heure jugé trop cher.", car il y a 28 Airbus A350 en commande, et, les 28 sont destinés à Air France.

Petit rappel chronologique. Il y a quelques années la réflexion d'AF KLM était sur un choix entre A350 ou B787. Avec 787 favoris. Puis une pétition de députés français à eu pour conséquence que AF KLM GROUP a commandé 25 exemplaires de chaque. Puis l'annulation de la commande du 11e et 12e A380 a fait commander 3 A350 supplémentaires portant leur nombre à 28. Ensuite Joon devait récupérer les premiers exemplaires, mais, Joon a disparue entre temps. C'est pour ca que même si les 28 seront aux couleurs tricolores il y aurz deux aménagements cabines différents. Puis pour rationaliser les flottes AF et KLM decision a été prise il y a quelques mois que les 28 A350 soient chez AF et les 787 ne dépasseront pas le nombre de 10 chez AF, le reste est destiné à KLM.

De plus, les deux avions les plus âgés de la flotte AF sont dans l'ordre les A340 et les B777-200ER. Cela représente respectivement 4+25 appareils. On peut se douter que a un avion près et à capacité assez similaire que les A350 remplaceront plus ou moins ces avions. Mais, il faut ajouter à ca la sortie des 10 A380 il faut environ 2 A350 pour retirer 1 A380... Donc des B777-200ER devraient rester ou bien autre chose sera commandé.
a écrit le 01/08/2019 à 6:47 :
C'est quoi son problème à ce ben, les A320 seraient de bien meilleur choix et surtout fabriqués de ce côté de l'atlantique, et puis Ben devrait mettre toute son énergie à faire privatiser Air France coûte que coûte, au lieu de se battre avec les mouches...
Réponse de le 01/08/2019 à 9:00 :
Les A320 coûtent bien plus cher que les A220, y compris par siège !! Et ce, que ce soit à l'achat ou à l'usage, en particulier par rapport aux lignes très courtes exploitées par AirFrance... . . . . .

Pour ce qui est de la privatisation d'AirFrance, je vous ferais juste remarquer que l'état néerlandais, déjà présent dans KLM, vient de s'inviter dans le capital d'AirFrance-KLM à hauteur de l'état français !!!! ets-ce le moment de se retirer ? . . . . .

Enfin, vous appeler au retrait de l'état français du groupe AirFRance-KLM, et parallèlement, vous demandez à la direction du groupe de prendre des décisions contraires à l'intérêt de la compagnie, pour des visions ... étatistes : soyez cohérent !!!!
Réponse de le 01/08/2019 à 13:06 :
Qui a dit que l'A320 était meilleur de l'A220 ? Un A220-300 est quasi similaire que l'A320 même Neo. Il y a une différence de prix de 30 millions $ entre les deux appareils. Quand on multiplie le tout par une commande de 60 appareils, on atteint des sommets ! Presque 2 milliards $ d'économie !
a écrit le 31/07/2019 à 13:51 :
Heureusement que les A380 ne sont pas encours de réaménagement ! déjà que Air France va recevoir des appareils avec des équipements destinés à... Joon ! Un des gros problèmes de cette compagnie est le manque d'homogénéité de sa flotte. Les produits sont disparates.
Réponse de le 01/08/2019 à 9:23 :
Ben SMITH est jutement en train d'homogeneiser la flotte : ainsi, il a par exemple transféré les A250 de KLM vers AirFrance, et inversement, transféré les Dreamliners de AirFrance vers KLM !
Pour Hop! il a par exemple supprimé les ATR !
Pour ces derniers, je ne suis pas sur que ce choix soit le bon, écologiquement parlant (et l'écologie va prendre une importance croissante dans le transport court courrier notamment), mais je ne suis pas un professionnel pour juger, juste un passager Lambda...
En ce qui concerne Transavia France, j'espère que la flotte va être homogénéisée avec celle d'AirFrance pour arriver à une interopérabilité des navigants, que ce soit sur AirFrance ou sur Transavia France, qui permettra une rationalisation et donc une optimisation des personnels.
Mais economiquement, la claque pour les boeing Max va peut-être obliger le constructeur américain a brader son appareil, et permettre à AirFrance de faire un bon coup financier : ce sera un pari sur l'avenir...
a écrit le 31/07/2019 à 13:19 :
Déjà, on ne compare pas un A220 avec un A380. Un A220 est un court-moyen courrier, alors que l'A380 est un extra long courrier, avec 4 fois plus de capacité qu'un A220. C'est le patron de Qatar Airways (Akbar Al Baker) qui a donné le coup de grace à l'A380, qui a très justement déclaré en décembre dernier que l'A380 appartenait au passé et qu'il allait les bazarder rapidement, car il a été développé au milieu des années 90' avec la technologie de ces années-là. Avion trop coûteux, maintenance budgétivore, car souvent en panne et frais de logistique aéroportuaire dispendieux ! C'est certes l'avion préféré des voyageurs, mais l'avion le plus détesté par les compagnies. Du coup Emirates annule sa commande de 40 appareils, Air France bazarde et Singapour Airlines n'arrive pas à les revendre et en a déjà jeté deux à la poubelle. C'est la mort des quadri moteurs ! Les 747-8 ne se vendent pas et les A340 vont à la casse vitesse grand V. Aussi, je ne comprends pas l'intérêt d'acheter des A330-900Neo. Certes c'est un nouvel avion, mais qui fait doublon avec l'A350-900 qui coûte 20 millions plus cher, mais avec 30 sièges en plus que l'A330-900 pour des caractéristiques très proches, cherchez l'erreur… l'A330-800 ne se vend pas et l'arrêt du B737 Max est proche. Le nouveau B777-9X a des problèmes de moteur grave et son vol d'essai est repoussé de 6 mois, alors que les premières livraisons auraient du avoir lieu. C'est un combat serré qui s'annonce entre le Dreamliner -9 ou-10 avec l'A350-900 ou 1000 qui remplaceront les A340, A380, B747 et B777-200 vieillissants...
Réponse de le 31/07/2019 à 17:31 :
@AlexJ
Pour comparer des avions, il faut considérer plusieurs paramètres, qui se calculent tous en SKO (coûts par sièges et par kilomètres).
Les paramètres à considérer sont :
-Le prix d'achat (30 millions de $ est l'équivalent de 3 années de vols!)
-La disponibilité (le prix du carburant est volatile, tout comme le marché des devises. Recevoir un avion trop tard, ou trop tôt, peut s'avérer être dangereux)
-les frais de maintenance et pièces détachées
-Les frais de formation
-Les frais aéroportuaires en fonction du poids de l'avion
-Le réseau (attention à la surcapacité, aussi bien en terme de sièges qu'en tonnage cargo)
-Les frais de personnel (Avoir deux hôtesses en moins, ce sont des économies. Ex: EasyJet et son A319 de 156 pax. 4 hôtesses au lieu de trois)
-La consommation carburant
-Le marché d'occasion, pour l'heure plus favorable aux airbus 330 que 350.

Considérant le tout, l'A330 néo peut être tout à fait efficace pour AF et son réseau.
a écrit le 31/07/2019 à 11:48 :
Sito voté, sito commandé.

a part ça le Ceta nous offre des débouchés. Lol on nous prend pour des jambons.
a écrit le 31/07/2019 à 11:41 :
L'avantage qu'ont les Anglos-Saxons comme Ben Smith, c'est qu'ils ne s'emberlificotent pas avec des à-priori et défendent leurs intérêts économiques et…de clans. Il achète un avion Canadien, évident, pas de scrupules; il accélère la disparition de l'A 380, évident; il fera un bon partage de marché avec Boeing, évident. ..Tom Enders aussi, a "démembré" la France dans Airbus; nos "leaders politiques" sont des brêles incompétentes aux ordres du système. Pour nous auto-flinguer, il n'y a qu'à, comme le pousse Macron, nommer des Anglos-Saxons, soi-disant salvateurs, à la tête de nos industries, de nos Compagnies. Mais où sont nos "Patrons" des années 60/70? où sont nos Ingénieurs qui ne se contentaient pas de faire du suivisme "fayot"?
Réponse de le 31/07/2019 à 20:36 :
Heureusement, chez Delta, ils ont à leur tête un Toulousain particulièrement chauvin, qui pousse sa compagnie à boycotter Boeing pour ne commander que des Airbus !!! non ?
a écrit le 31/07/2019 à 10:53 :
C'est la fin de l'A380, le coup de grâce. Dommage, c'était l'avion le plus confortable même en classe économique mais les compagnies n'ont pas d'autres choix que d'entasser les passagers comme du bétail, ces derniers voulant payer toujours moins cher.
Réponse de le 31/07/2019 à 20:39 :
Perso, j'ai toujours apprécier l'A380 pour me rendre à Johannesburg, en particulier le silence !
Par contre, il est vrai qu'une de mes amies qui travaille chez AirFrance me dit que l'A380 est en permanence arrêté à cause de pannes à répétition ...
a écrit le 31/07/2019 à 10:16 :
Attention à ne pas trop investir dans le court courrier car il y a un risque à terme de réduction de voilure des Cies aériennes sur les faibles parcours en raison d'une sensibilité accrue du public sur l'impact environnemental du transport aérien, d'autant + élevé que les lignes sont courtes.
L' A380 a été tué par le B777 dans ses dernières versions, un coup de maître de Boeing après avoir tout misé sur le quadri ds les années 60. On pourra se consoler et profiter du confort de l'A380 en volant avec des cies qui maintiennent cet avion pour se différencier du transport de masse. Mais ça a forcément son prix.
Réponse de le 01/08/2019 à 9:37 :
A ce sujet, je regrette la décision de Ben SMITH concernant l'éviction des ATR de la flotte HOP! : c'est certainement (à ma connaissance) l'appareil ne moins producteur de CO² par SKO... un peu plus bruyant, à peine plus lent : écologiquement, c'est au contraire un appareil à conserver pour les petites liaisons : ce serait plutôt dans les jets qu'il faudrait rationaliser...
Ceci dit, ce sont mes impressions de passager...
a écrit le 31/07/2019 à 9:08 :
Et le confort des passagers dans tout ça ? largeur/longueur ? si sans doute beaucoup cherche un prix , je fais parti de ceux qui cherche à ne pas se retrouver dans une betaillère

L'A380 offrait un confort supplémentaire ; qu'en est il de ces appareils plsu petits ?
Réponse de le 31/07/2019 à 9:28 :
Dans le A 220, vous n'y restez pas plus de 2 heures contrairement à un A380 auquel vous pouvez y rester plus de 16 heures si vous allez en amérique du sud ... Donc du coup, normale que vous n'aurez pas le même confort.
a écrit le 31/07/2019 à 8:42 :
Cette abandon de l'A380 par AIR FRANCE nous montre que AIRBUS a fait une autre grosse erreur que l'on avait sous estimé : la personnalisation de l'avion ! En effet, chaque compagnie a souhaité avoir un aménagement personnalisé de son A 380 ! Et que du coup, il devient presque impossible de réaménager un A 380 dans une autre configuration sans dépenser une somme faramineuse ! 40 millions par A 380 ! On comprends pourquoi Ben Smith ait fait marche arrière ! Airbus cherchant plaire à tout pris à dit "oui" tout azimut sans imposer un standard de configuration minimum mais bon ....il fallait vendre l'avion à tout pris et même malgré ça, ils n'y sont pas parvenues...
Dommage
Réponse de le 01/08/2019 à 1:13 :
Air France n’est pas la première compagnie à abandonner ses A380. Qatar Airways et Singapour Airlines l’avaient aussi annoncé avant AF... Superbe oiseau mais un gouffre financier. Il faut 15 ans pour l’amortir en le faisant voler tout le temps et en sold out..
a écrit le 31/07/2019 à 8:33 :
"De quoi conforter sa préférence pour des avions de plus petite taille générant des yields plus élevés." De mieux en mieux La Tribune dans l'imposition du franglais! En français, on utilise le terme "rendement" et cela nous va bien!
a écrit le 31/07/2019 à 8:14 :
Air Canada où Ben Smith a officié avait commandé l'A220 non par choix, mais par patriotisme économique en raison des difficultés de Bombardier. Aujourd'hui, AF avec son PDG choisit ce même avion par conviction. Ils font le choix d'utiliser un seul modèle sur plusieurs types de liaison. Cela ouvre de nouvelles opportunités pour des liaisons au départ des villes en région, au lieu des hubs parisiens. Mais cet avion a aussi un inconvenient en terme de sièges pour les liaisons à forte achalandise à destination du hub à Roissy. Ils n'auront pas le choix d'augmenter les fréquences.
C'est dommage de voir le retrait des A380. Un très ble avion. Mais je doute qu'il soit remplacé par des avions beaucoup plus petits comme A330NEO ou 787. Bien que je comprenne qu'ils souhaitent améliorer le yield. Mais ils seront trop petits pour des destination à forte demande. De plus, certains des 777 commencent à prendre de l'âge. Donc je ne serais pas surpris qu'AF fasse le choix mixte. Une vingtaine ou trentaine d'A330 NEO (en remplacement des actuels A330) avec une soixantaine de 779, seule avion capable de proposer des prix compétitfs face à Emirates, BA ou Lufthansa ou encore Air Caraïbes (qui proposera bientôt des A351 sur FDF et PTP avec plus de 400 sièges) ou Air Austral sur les marchés ultramarins.
Réponse de le 31/07/2019 à 10:07 :
Ca fait plaisir de voir qu'en mettant un canadien à la tête de notre entreprise (presque plus) française , il commande du matériel made in ... canada...
Réponse de le 31/07/2019 à 11:14 :
Le problème Air-France vient surtout du service et des prix. Sur les destinations lointaines la politique du prix d'appel sans bagages doit faire face à une concurrence farouche . Toutes les compagnies asiatiques et du golf proposent souvent un service nettement supérieur bagages compris pour un prix très inférieur au prix sans bagages de afklm. Sur la Corée, Air-France avec zéro bagage est autour de 850€ en économie...si je prends china eastern c'est moins de 700 euros avec deux valises de 23 kilos. Air China c'est encore moins Cher avec un bagage...je ne parle pas des compagnies du golf
Réponse de le 01/08/2019 à 9:41 :
Question prix, je me satisfait du LYS-JNB (Lyon-Johannesburg) AR à 401€ sans bagages, départ un dimanche et vol de nuit, avec seulement 1h30 de transit à CDG ou Amsterdam (pas envie de payer une nuit d'hôtel à Dubaï!)... départ pendant les vacances scolaires !
a écrit le 31/07/2019 à 8:03 :
Il reste que le problème, c'est l'aviation, le transport de masse, la consommation de masse, la gabegie de masse, la pollution de masse.
Avec une masse, on frappe fort, on casse tout, c'est ce qu'on est en train de faire à la Terre et à tout ce qui vit dessus.
Réponse de le 31/07/2019 à 11:41 :
... idem pour le tourisme de masse sur la côte d'azur !!
Pourquoi ne pas proposer la fermeture administrative de tous les campings, et de tous les hôtels en dessous de 4**** ... et un doublement du prix de l'essence pour limiter le nombre de voitures sur nos routes ?? ... je vous laisse annoncer ça aux Gilets jaunes !!!
a écrit le 31/07/2019 à 8:00 :
Et "Air France", il ne la vend pas et ne s'en débarrasse pas ?
a écrit le 31/07/2019 à 2:57 :
Merveilleux. Une compagnie deja endettee qui bazarde des avions non amortis, puis achete d'autres zincs a un pays etranger.
La mondialisation on vous dit.
Avec l'argent des francais.
Réponse de le 31/07/2019 à 8:14 :
Waouh, quel commentaire lumineux, on sent l'expertise derrière!!
Depuis quand une compagnie française doit nécessairement acheter français si ce n'est pas dans ses intérêts économiques?? Dans ce cas, allez aussi dire à Delta, 4 fois plus grosse qu'AF et très gros client d'Airbus, de n'acheter que chez Boeing...
Et depuis quand les achats d'avions sont financés sur fonds publics???
Pour info, AF est loin d'être la seule compagnie à se débarrasser des A380, c'est une tendance lourde et de nombreux autres exploitants (Malaysia ex. Lufthansa actuellement, comme Malaysia par le passé) ont exactement la même réflexion.
Réponse de le 31/07/2019 à 11:02 :
L'argent des français?? Même si l'état français a une participation de 14% au capital d'Air France, il n'en est pas encore à subventionner l'entreprise à perte, au contraire, il a touché des dividendes.
Réponse de le 01/08/2019 à 6:04 :
A Krea.
Les dividendes dites- vous ? Partages entre les actionnaires.
Le reste a savoir les deficits, c'est l'etat qui y pourvoi.
C'est a dire les francais au travers de leurs impots.
Gardez bien la tete dans le sable.
Réponse de le 01/08/2019 à 9:39 :
Quand on ne maîtrise pas du tout un sujet, on évite de faire des commentaires et des affirmations de ce type. En l'occurrence AF ne reçoit plus la moindre subvention depuis bien longtemps.
Réponse de le 01/08/2019 à 9:48 :
@matins calmes : Pourriez-vous me citer un seul exemple de prise en charge de déficit d'AirFrance par l'été français ?? l'europe l'interdit, et je reste persuadé que l'ensemble des concurrents observe à la loupe si une telle infraction venait à avoir lieu! Il n'y a qu'à voir la situation d'Alitalia que l'italie ne peut plus subventionner ...!
Ce n'est pas en répétant une accusation sans preuve que cela devient une vérité !
a écrit le 31/07/2019 à 1:16 :
Excellente analyse
a écrit le 30/07/2019 à 23:43 :
Adrien@,très bon commentaire avec quelques bémols.Le A220-300 n'a pas la capacité suffisante pour certaines lignes européennes .B.Smith est intéressé pour le yield et la rentabilité.C'est peut-être jouable d'avoir une flotte tout A220-300.Ça a été le pari d'East jet avec le A319,mais aujourd'hui,ils passent au 320neo et 321neo pour avoir plus de capacité.
En ce qui concerne le B737 max pour transavia,je pense que c'est une erreur mais les hollandais ont toujours été des pro-americains et B.Smith,veut profiter de la situation pour avoir des b737max au rabais.Toujours l'idée de payer les avions moins chers,pour être plus rentable.Le A321 LR et sans doute le XLR ,seraient des bons choix pour AF.
En ce qui concerne le remplacement du B777-200 et 300,des A350-900 sont déjà commandés et sans doute le A350-1000 pourrait être intéressant pour certaines lignes à haute densité mais étant très cher Smith n'en voudra pas.Le A330 neo devrait avoir la préférence d'AF face au B787,pour remplacer une partie des 777.Cela paraît logique,car il est moins cher, AF aurait une flotte tout airbus,en facilitant la formation des pilotes et l'entretien et ça devrait rentrer dans un deal pour pouvoir céder les 5 A380 à Airbus.Smith cherche la rentabilité à tout prix et il n'a pas tort.
Pour wizz air,le rachat par transavia me paraît très improbable,car AF-KLM n'a pas les reins assez solides pour sortir un gros chèque.Wizz appartient au groupe financier américain Indigo,spécialisé dans l'aérien et s'ils vendent ce serait pour avoir une grosse plus-value.
Réponse de le 31/07/2019 à 8:19 :
D'accord avec cette analyse à un bémol près: l'A330 ne boxe pas du tout dans la même catégorie que le 777 (la preuve, AF a aujourd'hui des A330 et des 777 et pas du tout sur les mêmes marchés, surtout Afrique et Etats-Unis dans le 1er cas, très long courrier dans le second) et les seuls appareils capables de remplacer (à terme) les 777-300 paraissent être le 350-1000 ou le 777-9
Réponse de le 31/07/2019 à 13:18 :
Aless G @,vous avez raison, j'avais oublié les A330 et les A340(Joon) qui sont à remplacer.Pour les A380 ,le A350-1000 paraît un bon remplacement.Virgin qui n'a jamais voulu prendre les A380 commandés,a passé un deal avec Airbus et elle a pris des A350-1000 à la place.Là, c'est un autre cas de figure,il faut faire accepter à Airbus de reprendre des A380 récents.Un deal là-dessus,en échange d'une commande de A351 paraît envisageable.Le 777-9 est plus capacitaire que le A351,mais les déboires de Boeing avec le B737Max,ont entamé la confiance des compagnies dans Boeing.En plus Smith veut avoir,apparemment, une flotte tout Airbus.
Le fait que KLM reprenne les B787,pour avoir une flotte tout Boeing, me semble préparer un divorce des 2 compagnies.
a écrit le 30/07/2019 à 23:40 :
Bonjour
Pour être un fervent lecteur de La Tribune depuis 3-4ans, je suis surpris de cette ligne: "multiples pannes rencontrées par cet avion". Peut être ma mémoire me joue des tours, mais j'aimerai que La Tribune donne à ses lecteurs 3-4 articles où il mentionne des "défauts" sur l'A380 avant la décision d'Airbus d'arrêter la production de l'avion.... la france va bien, l'industrie française prend toujours des bonnes décisions,... peut être renseignez-vous plus profondément, écoutez les arguments des concurrents, formez vos journalistes à des cours d'indicateurs pertinents ou de gestion d'entreprise. Merci ... sinon ça m'intéresserait de comprendre les arguments de votre direction de ligne éditoriale
Réponse de le 31/07/2019 à 10:01 :
Bonjour, travaillant dans le secteur, je peux vous confirmer que la fiabilité de l'A380 n'est pas très bonne. On ne parle pas ici d'accidents ou d'incidents mais de pannes sur les équipements détectés avant le départ. Ainsi les coûts de maintenance de l'avion est très élevé, ce qui n'arrange en rien l'équation économique d'exploitation de cet avion (problème de remplissage, consommation en carburant...)
a écrit le 30/07/2019 à 23:27 :
un Canadien achete des avions...Canadiens et des Boeign !!!

Il faut changr le nom d(Air France...
a écrit le 30/07/2019 à 23:26 :
Un canadien propulsé à la tête d'Air France-KLM, se met à acheter des avions fabriqués par l'industrie canadienne...avec l'argent des français (et des hollandais).

Bien sûr, c'est un hasard des affaires.... et l'Etat français, actionnaire à 14,3% du groupe, ne s'en préoccupe pas !

Cela intervient une semaine après l'approbation du CETA par les soit-disant représentants des citoyens français...Un nouvel hasard, mais du calendrier celui-là !
Réponse de le 31/07/2019 à 8:51 :
Lisez bien l'article et lisez le commentaire de Adrien qui a très bien expliqué les choix de Ben Smith . La plupart des lignes moyens courriers de Air France sont des ligne de moins de 1000 Km ! Et un A320 Neo n'est pas très rentable pour des trajets aussi court . De plus les A 220 sont à 40 % moins chère qu'un A 320 Neo et moins chère à l'exploitation et surtout ils seront disponible presque tout de suite alors qu'il faut attendre au moins 7/8 ans pour recevoir un A320 Neo ! Donc du coup, la décision de Smith est logique.
Réponse de le 31/07/2019 à 10:10 :
Il est clair que pour améliorer les couts d'une entreprise privée, il est judicieux d'acheter du made in ailleurs...
Les externalités négatives sont toujours sorties du BP...
Et comme le CETA permet une baisse des taxes à l'importation, c'est magique pour AF...
a écrit le 30/07/2019 à 21:39 :
Très bon choix ! On voit l'esprit rationnel de Ben Smith. L'A220, ce sont des coûts 15% inférieurs d'exploitation, des coûts d'acquisition réduits jusqu'à 40% et surtout un calendrier de livraison plus avantageux. Beaucoup crieront au défaut de "patriotisme". Demandons-leur si leur voiture (ou smartphone) est française...
Le nombre de 120 parait énorme : est-ce le signe d'une intégration de HOP ? Alors que Cityjet rachète Air Nostrum et que Nordica publie des résultats éloquents, l'avenir des lignes régionales semble scellé : il sera sous-traité ou disparaitra.
Je suis curieux de voir les prochaines décisions :
-Si le 737MAX semble le choix idéal pour Transavia, la question de l'A320NEO se pose clairement. AF pourrait profiter des déboires du MAX pour négocier des prix d'achats très réduits. Cependant, une flotte AIRBUS permettrait de mieux négocier avec les pilotes et envisager un achat d'une compagnie aérienne (WIZZAIR).
-L'A321LR serait parfait pour compléter la flotte moyen-courrier. Des vols à destination de l'Afrique, équipés d'un vraie classe affaires.
-L'A330NEO semble aussi prometteur. Peu cher à l'achat, économe, il est disponible de suite. Airbus a besoin d'un client important pour lancer cette version.
-Le renouvellement des 773 se posera bientôt, et seul l'A350 semble pouvoir le remplacer.

Dans tous les cas, la flotte est enfin rationalisée : A223, A321NEO, A330NEO et A350 pour AF. B737 et B787 pour KLM. Transavia en 737MAX et Cityhopper/Hop vendus et sous-traités.
Réponse de le 31/07/2019 à 11:51 :
Je ne suis qu'un passager lambda, mais je me demande, pour Transavia France, si le groupe n'aurait pas intérêt à homogénéiser sa flotte avec celle d'AirFrance, pour obtenir une totale interopérabilité des pilotes Transavia avec les pilotes AirFrance. Si une croissance externe de Transavia était envisagée (WizzAir par exemple), il faudrait aussi tenir compte de la flotte de la compagnie reprise (WizzAir est 100% Airbus !)
a écrit le 30/07/2019 à 21:16 :
Dommage que JLL ne soit plus de ce monde car lui seul pourrait expliquer pourquoi il a lancé le 380 : peché d'orgueil ? principe de Peter ? Influence néfaste de Forgeard ? En tous cas les communes du SUD OUEST traversées par l'IGG ( (iténaire à grand gabarit ) ne le remercieront jamais assez pour s'etre fait refaire chaussées , trottoirs et réseaux gratos aux frais du contribuable français .
Réponse de le 31/07/2019 à 7:45 :
JLL n'a pas lancé l'A380, c'est un programme remontant à J. Pierson.
Réponse de le 31/07/2019 à 8:51 :
Simplement la décision de lancer l'A380 a été prise en 2000, à une époque où les prévisions de saturation des lignes étaient exponentielles, depuis les choses ont changé mais le lancement d'un développement est un peu comme un paquebot: on ne change pas de cap si facilement. Et si l' A380 n'est pas tout à fait un Titanic comme le concorde, il est arrivé trop tard.
Réponse de le 31/07/2019 à 23:13 :
Avez vous une seule petite idée des impôts (locaux ou nationaux) que paye Airbus ainsi que tous ses employés? Cela représente plusieurs fois le coût de l'IGG. Maintenant si vous préférez un paysage en déshérence et pas d'emplois, pourquoi pas. Ceci étant, répétons le: JLL N'A PAS DECIDE LE PROGRAMME A380. C'est une décision qui remonte à Jean Pierson et qu'il n'a d'ailleurs pas prise tout seul. Arrêtez ces réactions ces réactions infantiles: 'c'est la faute à machin...' La vie industrielle est un peu plus compliquée...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :